Programme des nations unies pour le developpement, pnud fonds mondial pour L




старонка1/15
Дата канвертавання27.04.2016
Памер1.42 Mb.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15


REPUBLIQUE DU BURUNDI
MINISTERE DE L’AMENAGEMENT

DU TERRITOIRE ET

DE L’ENVIRONNEMENT

PROGRAMME DES NATIONS UNIES

POUR LE DEVELOPPEMENT, PNUD

FONDS MONDIAL POUR L’ENVIRONNEMENT, FEM





Projet SNPA-DB/BDI/98/G31







Stratégie Nationale et Plan d’Action
en matière de
la Diversité Biologique

S N P A-D B


RAPPORT FINAL DE

L’ETUDE D’INVENTAIRE

THEME : Analyse de la diversité biologique végétale

nationale et identification des

priorités pour sa conservation
par



Benoît NZIGIDAHERA

Consultant national



Bujumbura, Janvier 2000

Institut National pour l’Environnement et la Conservation de la Nature

________ INECN________


Table des matieres

Introduction 1

CHAP. I. DESCRIPTION DE LA BIODIVERSITE VEGETALE ET SON EVOLUTION RECENTE 3


I. 0. Introduction 3

I. 1. Brève présentation du Burundi 3

I. 1. 1. Considération phytogéographique 3

I. 1. 2. Considération topographique 4

I. 1. 3. Considération géoclimatique 3

I. 1. 4. Considération hydrologique 3

I. 1. 5. Considération pédologique 4

I. 2. Ecosystèmes naturels du Burundi 2

I. 2. 1. Ecosystèmes terrestres 2

I. 2. 2. Ecosystèmes aquatiques et semi-aquatiques 11

I. 3. Flore du Burundi 19

I. 3. 1. Etat des connaissances actuelles 19

I. 3. 2. Bilan de la flore 21

I. 4. Biodiversité végétale des aires protégées 2

I. 4. 1. Parc National de la Kibira 3

1. 4. 2. Réserve Naturelle Forestière de Bururi 8

1. 4. 3. Réserve Naturelle Forestière de Monge 8

1. 4. 4. Parc National de la Rusizi 8

1. 4. 5. Parc National de la Ruvubu 14

1. 4. 6. Paysage Protége de Gisagara 16

I. 4. 7. Paysages Protégés de Mabanda/Nyanza-Lac et Mukungu-Rukambasi 17

1. 4. 8. Paysage Protégé de Kinoso 19

I. 4. 9. Réserve Naturelle Forestière de Rumonge 19

I. 4. 10. Réserve Naturelle Forestière de Vyanda 19

I. 4. 11. Réserve Naturelle Forestière de Kigwena 20

I. 4. 12. Réserve Naturelle Gérée du Lac Rwihinda 21

I. 4. 13. Monuments Naturels des chutes de la Karera et des failles de Nyakazu 22

CHAP. II: fonctions écologiques et socio-économiques de la biodiversite vegetale 24


II.1. Principales fonctions écologiques des écosystèmes naturels 24

II.1.1. Forêts ombrophiles de montagne 24

II. 1. 2. Savanes 25

II. 1. 3. Marais et galeries forestières 26

II.1. 4. Forêts claires 27

II. 1. 5. Formations forestières de basses altitudes 27

II. 1. 6. Milieux aquatiques (lacs, rivières, mares et étangs) 28

II.2. Importance socio-économique de la biodiversité végétale 32

II. 2. 1. Forêts de montagne 38

II. 2. 2. Savanes 39

II. 2. 3. Marais et galeries forestières 39

II. 2. 4. Forêts claires 40


Chap. III. Dynamique de la biodiversité végétale 41


III. 1. Evolution progressive dans certains écosystèmes naturels 41

III. 1.1. Forêts ombrophiles de montagne 41

III. 1. 2. Forêts claires 41

III. 1.3. Savanes 42

III.1.4. Bosquets 42

III. 2. Dégradation des écosystèmes naturels et des espèces végétales 43

III. 2. 1. Dégradation des formations forestières dans la plaine de l’Imbo 43

III. 2. 2. Dégradation des forêts de montagne 47

III. 2. 3. Dégradation des forêts claires 48

III. 2. 4. Dégradation des forêts mésophiles submontagnardes 50

III. 2. 5. Dégradation des marais 50

III. 2. 6. Dégradation des formations forestières riveraines ou marécageuses 51

III. 2. 7. Dégradation des savanes et des bosquets xérophiles 52

III. 1. 7. Dégradation des pelouses du plateau central 53

III. 3. Dégradation de la biodiversité végétale dans les aires protégées 54

III. 3. 1. Causes de la dégradation 54

III. 3. 2. Dégradation dans les aires protégées 55

Chap. IV. Identification des Priorites pour la conservation 63


IV. 1. Identification des écosystèmes écologiquement vulnérables 64

IV. 1.1. Choix des critères d’identification 64

IV.1.2. Catégorisation par priorité des écosystèmes naturels vulnérables 67

IV. 2. Identification et catégorisation des espèces menacées 71

IV. 2. 1. Catégorisation des espèces menacées 71

IV. 2. 2. Espèces menacées prioritaires pour la conservation 74

IV. 3. Proposition des directives objectives de conservation par priorité 77

IV. 3. 1. Ecosystèmes naturels en dehors des aires protégées 78

IV.3. 3. Aires protégées 79

IV. 3. 4. Espèces végétales menacées 79


CONCLUSION 82

RECOMMANDATIONS 85

BIBLIOGRAPHIE 86


Introduction

Le Burundi, petit pays au coeur de l’Afrique avec 27 834 km2 est situé entre 2° 30’ et 40° 30’ de latitude Sud et entre 28° 50° et 30° 53’ 30 ’’ de longitude Est. Avec une population d’environ 6 million, soit une densité de 230 ha/km2, le Burundi est un des pays les plus densément peuplés de l’Afrique.


La situation biogéographique de ce pays ainsi que la diversité des conditions écologiques lui confèrent une grande richesse des écosystèmes naturels et des espèces végétales et animales sur son étendue pourtant modeste. Dans cette richesse de la biodiversité végétale nationale se traduisant par des écosystèmes terrestres et aquatiques, forestiers et non forestiers, il existe des ressources biologiques très variées que l’homme utilise pour satisfaire ses besoins divers. En effet, les écossystèmes naturels fournissent beaucoup d’espèces végétales médicinale, comestibles, de bois de chauffage de construction et d’oeuvre, etc. Ils assurent en outre des fonctions écologiques très indispensables à la maintien de la vie.
Malheureusement, suite à la forte pression démographique sur les milieux naturels et aux ressources biologiques, il en résulte la disparition progressive d’une grande partie de la biodiversité en général et des formations forestières naturelles originelles, en particulier.
Pour faire face à ces continuelles réduction et disparition accélérées des écosystèmes et des espèces, le Burundi a toujours entrepris certaines initiatives : Création d’une institution ayant dans ses attributions la gestion et la conservation de la biodiversité (INECN: Institut National pour l’Environnement et la Conservation de la Nature), création des aires protégées, élaboration de la stratégie nationale pour l’environnement et son plan d’action (SNEB-PA), signature et ratification de la Convention Internationale sur le Commerce des Espèces de Faune et de Flore Menacées d’Extinctions (CITES).
Le Burundi vient ensuite d’adhérer à la Conférence des Ecosystèmes des Forêts Denses et Humides d’Afrique Centrale (CEFDHAC) et à la Convention RAMSAR pour la protection des Zones Humides.
De plus, conscient de la valeur intrinsèque de la diversité biologique et de ses éléments constitutifs sur les plans environnementaux, génétique, social, économique, scientifique, éducatif, culturel, récréatif et esthétique, le Burundi a ratifié la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) adhérant ainsi à ses objectifs.
Actuellement, le Burundi s’engage ainsi à mettre en oeuvre les objectifs de la Convention en élaborant une Stratégie Nationale et un Plan d’Action pour la conservation, l’utilisation durable des éléments de la diversité biologique et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation.
Par l’entremise et le soutien du programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) en sigle, a accordé au Gouvernement de la République du Burundi un don pour lui permettre d’élaborer une Stratégie Nationale et un Plan d’Action en matière dela Diversité Biologique (SNPA-DB) afin d’honorer ses engagements au titre de la Convention sur la Diversité Biologique.

La présente étude rentre dans ce cadre du projet d’élaboration d’une Stratégie Nationale et un Plan d’Action en matière de la Diversité Biologique, conduite par le Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement à travers l’Institut National pour l’Environnement et la Conservation de la Nature (INECN).


Correspondant ainsi à un état des lieux en matière de la biodiversité végétale, cette étude apparaît comme une contribution aux différentes tâches qui doivent être entreprises pour avoir un fonds de données nécessaires dans la prise de décision pour la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité.
Ayant pour objet de contribuer à l’élaboration des politiques et des stratégies en matière de la biodiversité nationale, cette étude s’est fixée pour principaux objectifs:
- Collecter les données sur la biodiversité végétale, tant terrestre qu’aquatique, par

catégorie d’écosystèmes protégés et non protégés, d’en faire une analyse en fonction des critères scientifiques et socio-économiques;

- Etablir une carte de distribution de la flore au niveau national;

- Déterminer les priorités de conservation des espèces végétales et des écosystèmes à base des critères adaptés à la situation nationale.


S’agissant de la méthodologie, la présente étude a été faite en grande partie sur la base de la documentation existante comprenant entre autre les travaux de terrain publiés, des essais et des réflexions, des rapports d’activités etc. disponibles à l’INECN et dans les autres institutions spécialisées. Les données ont été aussi enrichies par des visites sur terrain, de l’expérience personnelle et des discussions engagées auprès de plusieurs personnalités gestionnaires de la biodiversité. Des cartes pour la synthèse des données ont été confectionnées.
L’analyse et la présentation des données mettant en relief les différents aspects de la biodiversité végétale se sont beaucoup inspirées des Lignes Directrices Concernant les Monographies Nationales sur la Biodiversité parues en octobre 1993 pour cette même fin, (UNEP/Bio.Div/ Guidelines/CS/Rév.2).
Le rapport de l’étude est présenté en 4 chapitres qui sont :
- Description de la biodiversité végétale et son évolution récente;

- Fonctions écologiques et socio-économiques de la biodiversité végétale;

- Dynamique de la biodiversité végétale;

- Identification des priorités pour la conservation.



  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка