Livre des Constitutions et Ordinations des Frères de l’Ordre des Prêcheurs édition bilingue latin – français 2013




старонка8/46
Дата канвертавання24.04.2016
Памер2.87 Mb.
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   46




Caput IV - De ministerio verbi

Chapitre IV - Le ministère de la parole

Art. I - De exigentis fundamentalibus

Article premier - Exigences fondamentales

98. – Exemplo s. Dominici qui salutis omnium homi­num et populorum sitien­tissimus fuit, noverint fra­tres se missos ad omnes homines, coetus et popu­los, credentes et non-cre­dentes, et praesertim pau­peres, ut animum intendant evan­gelizationem et plan­tatio­nem Eccle­siae inter ge­n­tes et fidei illus­tra­tio­nem ac con­fir­ma­tio­nem in populo chris­tia­no.

98. – [Constitution] A l’exemple de saint Dominique, assoiffé du salut de tous les hommes et de tous les peuples, que les frères se sachent envoyés à tous les hommes, à tous les groupes et à tous les peuples, croyants et non croyants, et surtout les pauvres, afin de viser à évan­géliser et à implanter l’Église chez les païens et à mettre en lumière et confor­ter la foi dans le peuple chrétien.

99. – § I. – Ministerium verbi est participatio mu­neris prophetici corporis episcoporum, ideo­que in primis oportet ut praedi­catores Evangelium inte­grum recipiant et mysterii salutis vivam intelle­gen­tiam quaerant prout ab Ecclesia tradi­tur et expli­catur. Quo spiritu evan­gelico et doc­trina solida sit semper signata prae­dicatio domi­nicana.

99. – [Constitution] § I. Le ministère de la parole est une participation à la fonc­tion prophétique du corps des évêques et c’est pour­quoi, avant tout, il faut que les prêcheurs reçoivent l’Évangile dans son intégrité et recher­chent une vive intelli­gence du mystère du salut selon la tradi­tion et l’explication de l’Église. Cet es­prit évangélique et cette doctrine solide de­vront toujours marquer la prédication dominicaine.

§ II. – Ut autem eius actio salutifera omnes attingere possit, necesse est non tantum attendere ad situa­tiones et adspirationes hominum quos alloquimur sed etiam vivum commer­cium cum illis instituere, ut verbi revelati accom­modata praedicatio lex omnis evan­gelizationis permaneat, praesertim apud eos qui a fide longe sunt. Sic mens nostra pa­teat simul et spiritui Dei et cordibus eorum quibus verbum proponitur ut communicationem lucis necnon amoris et virtutis Paracliti obtineat.

Quapropter fratres sciant agnoscere Spiritum in me­dio populi Dei operantem et discernere thesauros in variis culturae humanae formis abscon­ditos, quibus ipsius hominis natura ple­nius manifestatur novae­que viae ad veritatem ape­riun­tur.



§ II. Pour que son action salutaire puisse atteindre tous les hommes, il est néces­saire non seulement d’être attentif aux situations et aspirations des hommes à qui nous nous adressons mais encore d’établir avec eux des liens vivants, de sorte que la prédication adaptée de la parole révélée demeure la loi de toute évangélisation, surtout auprès de ceux qui sont loin de la foi. Ainsi notre esprit doit être ouvert à la fois à l’Esprit de Dieu et au cœur de ceux à qui la parole est proposée, pour obtenir communica­tion de la lumière, de l’amour et de la force du Paraclet.

C’est pourquoi les frères sauront recon­naître l’Esprit agissant au milieu du Peuple de Dieu et discerner les trésors cachés sous les diverses formes de la culture humaine, par lesquelles la nature de l’homme est pleinement manifestée et qui ouvrent des voies nouvelles à la vérité.



§ III. – Fratres vitam spi­ritualem et virtutes huma­nas colere satagant ne mo­ribus infirment quod ore proferunt.

§ III. Les frères s’efforceront de déve­lopper leur vie spirituelle et leurs vertus humaines afin que leurs mœurs n’infirment pas ce que leur bouche af­firme.

100. – § I. – Ministerium praedicationis opus com­munitarium est et ad uni­versam communitatem primo pertinet ; unde in traditione Ordinis conventus saepe « sacra praedicatio » vo­catur.

100. – [Constitution] § I. Le ministère de la prédication est une œuvre commu­nautaire, il est l’affaire d’abord de la communauté entière ; ainsi, dans la tra­dition de l’Ordre, le couvent est souvent appelé « Sainte Prédication ».

§ II. – Fratres cooperatores partem habent in aposto­latu totius communitatis non solum labore suo quo necessitatibus con­ven­tus provident, sed etiam mi­nisterio pro­prie dicto, tam cum fratribus pres­byteris cooperando quam secun­dum indo­lem suam activi­tatem apostolicam exer­cen­do.

§ II. Les frères coopérateurs ont part à l’apostolat de toute la communauté non seulement par leur travail pour satisfaire aux nécessités du couvent mais encore par un mi­nis­tère proprement dit, soit qu’ils colla­borent avec les frères prêtres, soit qu’ils exer­cent une activité aposto­lique qui leur est adap­tée.

§ III. – Superior una cum fratribus hoc munus com­mune praedicationis pon­deret et recipiat, ut com­munitas integra respon­sabilis fiat ; firmo tamen iure superioris decidendi et aliquod minis­terium parti­cu­lare acceptandi.

§ III. En union avec les frères, le supé­rieur examinera et recevra cette tâche commune de la prédication de sorte que la communauté tout entière se sente res­ponsable ; cependant reste entier le droit du supérieur de décider et d’accepter un ministère particulier.

§ IV. – In colloquiis fra­ternis fratres experientias et quaestiones apostolicas inter se conferant ut eas studio communi subiciant et iunctis viribus in coeti­bus specialibus ministe­rium efficacius exerce­re valeant.

§ IV. Dans les réunions fraternelles, les frères parleront entre eux de leurs expé­riences et de leurs problèmes apostoli­ques pour les soumet­tre à une étude commune et en associant leurs forces dans des groupes particuliers pour pou­voir exercer plus efficacement leur mi­nis­tère.

101. – § I. – Fratres ubi­cumque ministerium exer­cent sociam operam ineant cum episcopis in planificatione apostolatus sive dioecesana sive na­tionali.

101. – [Ordination] § I. Partout où ils exercent leur ministère, les frères colla­borent avec les évêques selon le plan d’apostolat soit diocésain soit national.

§ II. – Collaboratio aliis cum presbyteris et reli­giosis valde commendatur prae­sertim in iis quae magis ad charisma nos­trum pertinent, ita ut mu­nera apos­tolatus nostri et aliorum mutuo se com­pleant in commune servi­tium Ecclesiae.

§ II. La collaboration avec les autres prêtres et religieux est très recomman­dée, surtout en ce qui touche davantage à notre charisme de sorte que les œu­vres de notre apostolat et des leurs se complètent dans le service commun de l’Église.

§ III. – Cum laici ratione baptismatis et confirma­tionis deputati sint ad apostolatum, nos cum eis ad hoc tendere debemus ut Ecclesia in omnibus campis societatis tam­quam sacramentum salu­tis praesens fiat et ma­neat.

§ III. Comme les laïcs en vertu de leur baptême et de leur confirmation sont députés à l’apostolat, nous devons ten­dre avec eux à rendre et à maintenir l’Église présente comme sacrement du salut dans tous les secteurs de la so­ciété.

§ IV. – Fratres demum, conspicientes in omnibus hominibus bonae volun­tatis ima­ginem Dei crea­toris et spem salutis, cum eis collaborare non du­bitent quamvis eis­dem nondum possint Evange­lium annun­tiare.

Attendant ad virtutes hu­manas et methodos dis­cutiendi ac dialogandi quae in cooperatione cum hominibus alius persua­sionis speciali modo exi­guntur.

§ IV. Enfin, voyant dans tous les hom­mes de bonne volonté l’image de Dieu créateur et l’espérance du salut, les frè­res n’hésiteront pas à collaborer avec eux, même s’ils ne peuvent pas encore leur annoncer l’Évangile.

Ils s’appliqueront aux vertus humaines, et aux méthodes de discussion et de dialogue spécialement exigées dans la collaboration avec les hommes d’une autre conviction.

102. – Ad vocationem dominicanam essentialiter pertinet docere verbo et scripto sacram doctrinam et alias disciplinas quae diffusioni et intellectui fidei inserviunt.

102. – [Constitution] La vocation domi­nicaine comporte essentiellement d’enseigner par la parole et par l’écrit la doctrine sacrée et les autres disciplines servant à la diffusion et à l’intelligence de la foi.

103. – § I. – Fratres prae­sentes sint in universitati­bus, institutis et centris scientificis necnon in scholis diversi generis et gradus, sive nostris sive alienis, praesertim ut professores et ut adsis­tentes religiosi.

103. – [Ordination] § I. Que les frères soient présents dans les universités, les instituts et les centres scientifiques ainsi que dans les écoles de tout genre et ni­veau, qu’ils soient nôtres ou pas, sur­tout comme professeurs et assistants re­ligieux.

§ II. – Fratres sedulo pa­rati cooperari studeant cum peritis in variis scientiis, tum partici­pando eorum investiga­tiones, tum quaerendo modos communicandi cum eis ve­ritatem Evan­gelii, ita ut pro­gressus culturae ad clariorem percep­tionem humanae vocationis con­du­cat atque ad altiorem intellegen­tiam fidei mentes excitet.

§ II. Des frères soigneusement préparés s’appliqueront à coopérer avec des spé­cialistes dans les diverses sciences, soit en participant à leurs recherches soit en cherchant les moyens de leur communi­quer la vérité de l’Évangile ; ainsi le progrès de la culture conduira à une perception plus claire de la vocation humaine et stimulera les esprits à une plus profonde intelligence de la foi.

104. – Ad veritatem dif­fundendam et opinionem publicam recte efforman­dam, fratres speciali ido­neitate et eruditione prae­diti sedulo diversis instru­mentis com­muni­ca­tio­nis socialis utantur.

104. – [Ordination] Pour diffuser la vé­rité et former correctement l’opinion publique, des frères munis d’une capa­cité et d’une formation spéciale utilise­ront très volontiers les divers moyens de communication sociale.

105. – § I. – Ministerium verbi, quacumque forma exerceatur, cum sacra­mentis intime conectitur et in eis per­fici­tur. Christiana enim vita verbo et sa­cra­men­tis nascitur, nutritur et robo­ratur. Unde fideles de eis edoceantur ut signa eorum intellegere queant et ad ipsa susci­pienda apte disponantur.

105. – [Constitution] § I. Le ministère de la parole, de quelque façon qu’il s’exerce, est in­timement lié aux sacre­ments et s’achève en eux. La vie chré­tienne en effet naît de la parole et des sacrements, elle en est nourrie et forti­fiée. Aussi les fidèles en seront instruits afin de pouvoir en comprendre la signi­fication et se disposer à les bien rece­voir.

§ II. – Cum Eucharistia sit centrum vitae Ecclesiae ac fons et culmen totius evan­gelizationis, fratres eximii huius mysterii gratiam at­tente considerantes, mo­mentum eius sive pro sua sive pro aliorum salute pon­derare et eius efficaci­tatem ac fecun­ditatem ita fidelibus suadere curent ut pie, actuose et frequenter fractionem panis parti­ci­pent.

§ II. Comme l’Eucharistie est le centre de la vie de l’Église et la source et le sommet de l’évan­gélisation totale, les frères, considérant avec attention la grâce de ce mystère éminent, s’effor­ceront d’en mesurer l’importance pour leur salut et celui des autres et de per­suader aussi les fidèles de son efficacité et de sa fé­condité afin qu’ils participent pieusement, acti­ve­ment et fréquemment à la fraction du pain.

§ III. – Sacramentum pae­nitentiae eiusque adminis­tratio intime cum mi­niste­rio verbi coniungitur, quia conversio cordis quam prae­dicatio ins­pirare niti­tur, per ve-niam et recon­ciliationem cum Deo et Ecclesia perfi­citur ; et in­super, quia conspirat ad illu­mi­na­tio­nem et for­ma­tionem cons­cien­tiae nec­non ad profectum in spi­ritu evan­ge­lico.

§ III. Le sacrement de pénitence et son administration sont intimement liés au ministère de la parole car la conversion du cœur que la prédication s’efforce d’inspirer s’achève dans le pardon et la réconciliation avec Dieu et avec l’Église ; de plus ils tendent à éclairer et former la conscience et à faire progres­ser dans l’esprit évangélique.

Fratres igitur ad fructuo­sam sacramenti paeniten­tiae ministrationem para­tos et dili­gen­tes semper se praebeant, et in exer­ci­tio huius ministerii attendant ad pro­gres­sum scientiarum de homine necnon ad par­ti­culares condiciones et sen­si­bili­ta­tem singulorum fidelium. Simili ratione fra­tres educationem vitae chris­tianae plu­ri­mi faciant.

Les frères se montreront donc toujours prêts et disposés à administrer avec fruit le sacrement de pénitence, et dans l’exercice de ce ministère ils seront at­tentifs aux progrès des sciences de l’homme comme aux conditions parti­culières et à la sensibilité de chaque fi­dèle. Pour la même raison, ils auront en grande estime l’éducation de la vie chrétienne.

Art. II - De prioritate et planificatione

Article II - Priorités et planification

106. – § I. – Praedicatio­nem sub quacumque forma fratres exercere debent. In ordinem autem prioritatis ministerii determinando, attendere de­bent ad neces­sitates Ec­clesiae ipsius voce et signis temporum manifestatas, quibus spe­cifica sua vocatione sub­venire tenentur.

106. – [Constitution] § I. Les frères doi­vent exercer la prédication sous toutes ses formes. Pour déterminer cependant l’ordre de priorité dans le ministère ils doivent considérer les né­cessités de l’Église manifestées par sa propre voix et par les signes du temps, auxquelles de par leur vocation propre ils sont tenus de répon­dre.

§ II. – Ideo prae aliis illas eligant formas quae pro­motioni fidei magis inser­viunt, sive apud non cre­dentes sive apud spatia humana quae extra fidem evolvuntur, sive apud cre­dentes ut fides illorum ro­boretur et perficiatur.

§ II. C’est pourquoi ils donneront la pré­férence aux formes (de prédication) qui servent davantage le progrès de la foi, soit auprès de non croyants, soit auprès des milieux humains évoluant en dehors de la foi, soit auprès des croyants pour fortifier et parfaire leur foi.

§ III. – Qua norma prae oculis habita ad pro­vinciam pertinet deter­minare, secun­dum necessi­tates regionales et vires dis­po­nibiles, obiecta prio­ra ministerii fra­trum et periodice revisionem criti­cam exer­cere circa onera quae apostolatum aggra­vant.

§ III. Dans cette perspective il revient à la province de déterminer, selon les né­cessités régionales et les forces disponi­bles, les objectifs prioritaires du minis­tère des frères et de soumettre périodi­quement à une révision critique les charges qui pèsent sur l’apostolat.

§ IV. – Ad prioritates mi­nisterii apte prosequendas, magistri Ordinis eiusque consilii est inter provincias coope­ra­tionem sustinere, praecipue quando quaes­tiones tractan­dae momen­tum internationale ha­bent tum in ordine religioso tum sociali.

§ IV. Afin de bien poursuivre les prio­rités du ministère il appartient au Maître de l’Ordre et à son Conseil d’appuyer la coopération entre provinces, spéciale­ment quand les questions à traiter ont une importance internationale au plan soit religieux soit social.

107. – Provincia vel vica­riatus plani­fica­tio­nem to­tius apostolatus confi­ciat et fratres ad eum praepa­ret necnon coor­di­na­tio­nem virium dispo­nat ra­tio­ne habita unita­tis, vi­goris et continui­tatis apostola­tus. Quae planifi­catio respiciat ne­ces­si­tates actuales Eccle­siae et eiusdem provin­ciae vel vicariatus nec­non futu­ram proble­ma­tum evolu­tionem.

107. – [Ordination] La province ou le vicariat planifiera tout l’apostolat, y préparera les frères et coordonnera les forces en fonction de l’unité, de la force et de la continuité de cet apostolat. Cette planification considérera les né­cessités actuelles de l’Église et de la province ou du vicariat et aussi l’évolution future des problèmes.

Art. III - De praedicatione ad universum mundum

Article III - La prédication au monde entier

108. – § I. – Missio fra­trum Praedicatorum in servitium Ecclesiae ut no­men evangelizent Iesu Christi gentibus est munus totius Ordinis. Haec autem diversis modis exercetur iuxta diversas con­di­ciones sive Ecclesiae sive popu­lorum, coetuum et homi­num ad quos diri­gitur. Semper autem fiat secun­dum prin­ci­pia fundamen­talia ministerii verbi et modo cum charismate Or­dinis conso­nanti.

108. – [Constitution] § I. La mission des frères prêcheurs pour le service de l’Église qui est d’annoncer aux païens le nom de Jésus Christ, est la charge de l’Ordre tout entier. Mais elle est exercée de diverses manières selon les diverses conditions, soit de l’Église, soit des peuples, groupes et hommes à qui elle est destinée. Elle doit cependant tou­jours se réaliser selon les principes fon­damentaux du ministère de la parole et d’une manière accor­dée au charisme de l’Ordre.

§ II. – Activitas missiona­lis ad hoc tendere debet ut missionarius, suae vitae et praedicationis evangelico testimonio, praesentem faciat Christi Evangelii trahen­tem virtutem, tam­quam veram sa­lutis propo­sitionem, et sic in homi­num libera­tione et re­conciliatione cooperando popu­lum Dei congreget.

Suam activitatem missio­narius ordinet in aedifica­tionem Ecclesiae, in popu­lis vel coetibus in quibus nondum radicata est, et etiam ad suscitandam fi­dem et vitam christianam in regionibus ubi Ecclesia regressionem subiit, ita ut semper se consideret in servitio Ecclesiae localis.



§ II. L’activité missionnaire doit tendre à ce que le missionnaire, par le témoi­gnage évangélique de sa vie et de sa prédication, rende présente la force at­tractive de l’Évangile du Christ comme une annonce véritable du salut et ainsi, en participant à la libération et à la ré­conciliation des hommes, rassemble le peuple de Dieu.

Le missionnaire doit ordonner son acti­vité à l’édification de l’Église dans les peuples et les groupes où elle n’est pas encore enracinée et aussi au réveil de la foi et de la vie chrétienne dans les ré­gions où l’Église a souffert d’une ré­gression, de sorte que toujours il se considère au service de l’Église locale.



109. – § I. – Fratres ma­gnopere attendant ad pro­blemata religiosa et hu­mana pauperum atque ope­rariorum, et speciali­ter eorum qui a fide longe sunt.

109. – [Ordination] § I. Les frères se­ront fort attentifs aux problèmes reli­gieux et humains des pauvres et des ou­vriers, et spécialement de ceux qui sont loin de la foi.

§ II. – Provinciae illas formas vitae ac praedica­tionis quaerant et sta­tuant, per quas apostola­tus inter illos neces­sitati­bus obiectivis ap­tius res­pondeat.

§ II. Les provinces rechercheront et établiront les formes de vie et de prédi­cation répondant au mieux aux néces­sités rencontrées dans l’apostolat au­près d’eux.

110. – Inter mutationes ipsam vitam christianam afficientes, praesertim ex progressu scientiarum, artium vel culturae, fra­tres maxime conentur dis­cernere valores qui vias ad vividiorem Dei sensum praebent et adlaborare ad solvendas quaestiones quas in mente hominum haec evolutio excitat, ita ut praedicatio Evangelii puriorem ac maturiorem adhaesionem fidei susci­tet.

110. – [Ordination] Dans les mutations affectant la vie chrétienne elle-même, surtout du fait du progrès des sciences, des arts ou de la culture, les frères s’efforceront surtout de discerner les valeurs ouvrant la voie à un sens plus vif de Dieu et de travailler à résoudre les questions que cette évolution soulève dans l’esprit des hommes de sorte que la prédication de l’Évangile suscite une adhésion de foi plus pure et plus pro­fonde.

111. – Fratres semper promptos se exhibeant ad colloquia et ad omnes opportunitates veri dia­logi, sive insti­tuendi sive prosequendi, cum asseclis alia­rum religionum et cum non-crede­ntibus. Me­minerint tamen prae­pa­ratio­nem specialem circa problemata exinde insur­gentia omnino ne­cessa­riam esse.

111. – [Ordination] Que les frères se montrent disposés au dialogue et à toutes les occasions de dialogue à ini­tier ou à poursuivre avec les membres des autres religions et avec les non croyants. Ils se souviendront cependant qu’il est nécessaire d’acquérir une pré­paration spéciale pour affronter les problèmes qui se présentent dans ce genre d’apostolat.

112. – Superiores de erectione conventuum in missionibus potius curent quam de territoriis reti­nendis ut fratres maxima cum libertate iuxta cha­risma Ordinis proprium, ministerio ver­bi incum­bere possint.

112. – [Ordination] Les supérieurs au­ront soin d’ériger des couvents dans les missions plutôt que de conserver des territoires, de sorte que les frères puis­sent avec le maximum de liberté s’adonner au ministère de la Parole d’après le charisme propre de l’Ordre.

113. – § I. – Cura missio­num ad totum Ordinem pertinet et ideo singuli fratres modo quo pos­sunt missiones ad­iuvent. Ma­gistri Ordinis est in colla­boratione cum pro­vin­ciis quarum inte­rest adiumen­tum praebere ita ut fratres unius vel plurium provinciarum in localium ecclesiarum ser­vitium mittantur.

113. – [Ordination] § I. Le soin des mis­sions appartient à l’Ordre tout entier et c’est pourquoi chaque frère aidera les missions comme il pourra. Il revient au Maître de l’Ordre, en collaboration avec les provinces intéressées, d’offrir son aide de sorte que des frères d’une ou plusieurs provinces soient envoyés pour le service des églises locales.
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   46


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка