Livre des Constitutions et Ordinations des Frères de l’Ordre des Prêcheurs édition bilingue latin – français 2013




старонка6/46
Дата канвертавання24.04.2016
Памер2.87 Mb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   46
§ II. – In locis ubi conventum habemus, fra­ter itinerans pro posse conventum adeat.

§ II. Là où nous avons un couvent, le frère en voyage, autant que possible, s’y rendra.




45 bis. – Si quis frater illegitime extra suum conventum ultra annum manserit, prior provin­cialis cum suo consilio discernet de oppor­tu­ni­tate procedendi iuxta CIC 696, 697 et 699.

45 bis. – [Ordination] Si un frère de­meure de façon illégitime hors de son couvent pendant plus d’un an, le Prieur Provincial avec son Conseil traitera de l’opportunité de procéder selon CIC 696, 697, 699.




46. – § I. – Silentium dili­genter a fratribus servetur maxime in locis ac tempo­ribus orationi et stu­dio destinatis ; est enim totius observantiae praesidium et confert praesertim interiori vitae religiosae, paci, ora­tioni, studio veritatis et sin­ceritati praedicationis.

46. – [Constitution] § I. Le silence sera gardé soigneusement par les frères sur­tout dans les lieux et les temps destinés à la prière et à l’étude ; il est en effet le soutien de toute l’observance et concourt spécialement à une vie reli­gieuse plus profonde, à la paix, à l’oraison, à l’étude de la vérité et à l’authen­ticité de la prédication.




§ II. – Silentium in spiritu caritatis ita ordinari debet ut fructuosas commu­nica­tiones non impediat.

§ II. Le silence doit être réglé dans un esprit de charité de telle sorte qu’il n’empêche pas les échanges fructueux.




47. – Vacat.

47. – [Ordination, abrogée]




48. – Determinationes quoad silentium a capi­tulo provinciali et conventuali facien­dae sunt quantum ad tempora et loca secun­dum tradi­tionem Or­dinis.

48. – [Ordination] Les décisions sur le silence doivent être prises par le chapi­tre provincial et le chapitre conventuel au sujet des temps et des lieux selon la tradition de l’Ordre.




49. – § I. – Mensa fratrum sit frugalis, sufficiens ta­men pro eorum necessi­ta­tibus.

49. – [Ordination] § I. La table des frè­res sera frugale, mais suffisante à leurs besoins.




§ II. – Omnes fratres legitime non impediti in communi mensa come­dant.

§ II. Tous les frères sans empêchement légitime mangeront à la table commune.




§ III. – Praeter praes­cripta auctoritatis eccle­siasticae competentis, attenta tradi­tione Ordi­nis, capitulum provincia­le de­ter­minet formas et tem­pora ieiunii et absti­nen­tiae ; capitulum vero conventuale aus­teritates propriae communitatis, prae­­sertim pro tempore Quadragesimae, statuat.

§ III. Outre les prescriptions de l’autorité ecclésiastique compétente, et selon la tradition de l’Ordre, le chapitre provincial déterminera les formes et les temps du jeûne et de l’abstinence ; le chapitre conventuel fixera les austérités pour la communauté, surtout lors du Carême.




50. – Habitus Ordinis ex tunica alba cum scapulari et caputio albis constat, cum cappa et caputio ni­gris et cingulo ex corio cum rosario (cf. appendi­cem n. 3).

50. – [Constitution] L’habit de l’Ordre se compose d’une tunique blanche avec un scapulaire et un capuce blancs, avec une chape et un capuce noirs ainsi que d’une ceinture de cuir avec un rosaire (cf. appendice n° 3).




51. – Fratres in conventi­bus nostris habitum Ordi­nis, utpote signum nos­trae consecrationis, defe­rant, nisi iusta de causa aliter prior provincialis determi­naverit. Extra conventum, salvis le­gibus eccle­siasticis, ser­vetur dispo­sitio prioris provin­cialis.

51. – [Ordination] Les frères porteront dans nos couvents l’habit de l’Ordre comme signe de notre consécration à moins que, pour une juste cause, le Prieur provincial n’en ait décidé autre­ment. Hors du couvent, étant sauves les lois ecclésiastiques, on observera les dispositions du Prieur provincial.




52. – § I. – Consecratione religiosa atque apostolica vocatione fratres prae cete­ris fidelibus urgentur ut seipsos abnegent, crucem suam tollant et mortifica­tionem Iesu in corpore et animo circumferant, et ita resurrectionis gloriam sibi et aliis hominibus me­reantur.

52. – [Constitution] § I. En vertu de leur consécration religieuse et de leur voca­tion apostolique les frères sont poussés, plus que tout autre fidèle, à se renoncer, à prendre leur croix et à porter les souf­frances de Jésus dans leur corps et dans leur cœur et à mériter ainsi pour eux-mêmes et pour les autres hommes la gloire de la résurrection.




§ II. – Ad imitationem s. Dominici « qui dum in carne viveret spiritu am­bulabat, desideria carnis non solum non perficiens sed extin­guens86 », fratres pae­ni­tentiae virtutem prae­ser­tim exerceant omnia fi­deliter adimplendo quae ad vitam nostram perti­nent.

§ II. A l’imitation de saint Dominique « qui, tandis qu’il vivait dans la chair, était conduit par l’Esprit, non seulement en ne suivant pas les désirs de la chair mais au contraire en les faisant mou­rir86 », les frères pratiqueront la vertu de pénitence surtout en accomplissant fi­dèlement tout ce qui appartient à notre vie.




53. – § I. – Capitulorum provincialium et conven­tualium est pro variis lo­corum et personarum adiunctis novas paeniten­tiae formas ex hodierno vivendi modo ad­sumptas statuere, praesertim pro tempore Adven­tus et Quadragesimae.

53. – [Ordination] § I. Il appartient aux chapitres provinciaux et aux chapitres con­ventuels de fixer selon les différentes circons­tances de lieux et de personnes, de nou­velles formes de pénitence tirées du mode de vie actuel, surtout pour le temps de l’Avent et de Carême.




§ II. – Singuli fratres alia quoque opera mortifica­tionis adiungant ut ple­nius paeni­tentiae officium adimpleant.

§ II. Chaque frère y ajoutera d’autres œuvres de mortification pour accomplir plus pleine­ment son devoir de péni­tence.




54. – Ad observantiam regularem et ad salutarem emendationem fratrum fo­ven­dam, correctiones fieri possunt a superio­ribus, mo­deratoribus centrorum studio­rum et magistris fra­trum formandorum.

54. – [Constitution] En vue de promou­voir l’observance régulière et le perfec­tionnement salutaire des frères, les supé­rieurs, les modé­rateurs des centres des études institu­tionnelles et les maîtres des frères en formation pourront les corri­ger.




55. – § I. – Quantitas transgressionis praecipue secundum laesionem boni com­munis, non secundum peccatum forsan adnexum pensanda est.

55. – [Ordination] § I. La gravité d’une transgression doit être évaluée surtout selon l’atteinte portée au bien commun et non selon le péché qui peut l’accompagner.




§ II. – Praecipuae pae­ni­tentiae sunt : aliquas exercitationes spirituales perfi­cere, quasdam morti­fi­cationes seu priva­tio­nes subire, aliqua opera ad com­­munent uti­litatem peragere.

§ II. Les principales pénitences sont : accomplir quelques exercices spirituels, supporter quelques mortifications ou privations, exécuter quelque œuvre pour l’utilité commune.







Caput II - De sacra liturgia et oratione

Chapitre II - La sainte liturgie et la prière

56. – Fratres exemplum sequantur s. Dominici qui in domo et in itinere, die ac nocte, assiduus erat in officio divino et in oratione atque magna cum devotione mysteria divina celebrabat.

56. – [Constitution] Les frères suivront l’exemple de saint Dominique qui, à la maison comme en voyage, de jour et de nuit, était assidu à l’office divin, à la prière, et célébrait avec une grande dé­votion les divins mystères.

Art. I – De sacra liturgia

Article premier - La sainte liturgie

57. – Ipsa voluntate s. Dominici, sollemnis et communis liturgiae cele­bratio inter praecipua mu­nera vocationis nos­trae habenda est.

57. – [Constitution] De par la volonté même de saint Dominique, la célébra­tion solennelle et commune de la liturgie doit être tenue pour l’un des devoirs principaux qu’exige notre vocation.

In liturgia, maxime in Eu­charistia, praesens opera­tur mysterium salutis, quod fratres in ea partici­pant et contem­plantur at­que in praedicatione homi­nibus adnun­tiant ut per sacramenta fidei Christo incorporentur.

Dans la liturgie, surtout dans l’Eucharistie, est rendu présent le mys­tère du salut auquel, en elle, les frères ont part, qu’ils contemplent et qu’ils an­noncent aux hommes dans leur prédica­tion pour qu’ils soient incorporés au Christ par les sacrements de la foi.

In ea, una cum Christo, fratres Deum glori­ficant pro aeterno proposito vo­lun­tatis eius ac mirabili dispensatione gratiae, et Patrem misericordiarum inter­pellant pro universa Ecclesia necnon pro neces­sitatibus ac salute totius mundi. Ideoque litur­giae celebratio centrum est et cor totius vitae nostrae, cuius unitas praeser­tim in ipsa radicatur.

Dans la liturgie, en union avec le Christ, les frères glorifient Dieu pour le dessein éternel de sa volonté et le don admirable de sa grâce ; ils invoquent le Père des miséricordes pour l’Église universelle et pour les besoins et le salut du monde entier. C’est pourquoi la célé­bration de la liturgie est le centre et le cœur de toute notre vie dont l’unité s’enracine spécia­lement en elle.

58. – Missam conventua­lem et officium divinum fratres publice celebrare debent ; et, cum liturgia sit actio totius populi Dei, fovenda est participatio fidelium in cele­brationibus nostris.

58. – [Constitution] Les frères doivent célébrer publiquement la messe conventuelle et l’office divin ; et, puis­que la liturgie est action de tout le peu­ple de Dieu, doit être favorisée la parti­cipation des fidèles dans nos célébra­tions.

59. – § I. – Celebratio Missae conven­tualis cen­trum sit liturgiae commu­nitatis. Etenim Memoriale mortis et resur­rectionis Domini est vin­culum cari­tatis fraternae et fons pri­mus virtutis apos­tolicae.

59. – [Constitution] § I. La célébration de la messe conventuelle doit être le centre de la liturgie et de la commu­nauté. En effet, le mémorial de la mort et de la résurrection du Seigneur est le lien de la charité fraternelle et la source première de l’élan apostolique.

§ II. – Quapropter prae­stat ut Missa conven­tua­lis sit concelebrata, quia in ea unitas et ministerii sacer­dotalis et commu­ni­tatis aptius signifi­ca­tur.

§ II. C’est pourquoi il est préférable que la messe conventuelle soit concélébrée, parce que, en elle, est mieux signifiée l’unité tant du mystère sacerdotal que de la communauté.

§ III. – Omnibus presbyte­ris com­mendatur quo­ti­diana celebratio Sacri­ficii eucha­ristici, quae, etiamsi non habeatur popu­­li fidelis praesentia, est actus Christi et Ecclesiae.

§ III. A tous les prêtres est recomman­dée la célébration quotidienne du sacri­fice eucha­ristique, qui même en l’absence du peuple fidèle est acte du Christ et de l’Église.

§ IV. – Fratres non pres­byteri quotidie missam participent.

§ IV. Les frères non-prêtres participe­ront quoti­diennement à la messe.

60. – Ad conversionem totius vitae per virtutem paenitentiae fovendam fra­tres frequenter peragant sa­cra­mentalem con­fes­sio­nem.

60. – [Constitution] Pour favoriser la conversion de toute leur vie par la vertu de pé­nitence, les frères recourront fré­quemment à la confes­sion sacramen­telle.

61. – § I. – In commu­nitatibus nostris quotidie in choro Missa conven­tualis et officium divinum celebrari debent.

61. – [Constitution] § I. Dans nos com­munautés, la messe conventuelle et l’office divin doivent être célébrés au chœur.

§ II. – Ubi ex legitimo impedimento, quod si habituale sit a priore provinciali cum suo con­silio agnosci debet, Missae con­ventualis et totius officii celebratio com­­mu­nis haberi nequit, saltem laudes et vesperae cele­brentur.

§ II. Quand de par un empêchement lé­gitime, qui, s’il est habituel, doit être re­connu par le Prieur provincial avec son conseil, la célé­bration de la messe conventuelle et de tout l’office ne peut se faire en commun, les Laudes et les Vêpres au moins seront célébrées.

§ III. – Quando iusta de causa liturgia horarum in choro celebrari nequit, alio in loco apto persolva­tur, specialiter ita ut fideles orationi liturgicae fratrum active parti­cipare possint.

§ III. Lorsque, pour une juste cause, la liturgie des heures ne peut être célébrée au chœur, elle sera accomplie dans un autre lieu apte, permettant spécialement aux fidèles de participer activement à la prière liturgique des frères.

62. – § I. – Cursus Ho­rarum in qualibet com­munitate ita disponatur ut per illarum celebrationem varia diei tempora revera sanctificentur, ratione ha­bita condicionum vitae apostolicae.

62. – [Constitution] § I. La distribution des Heures dans chaque communauté sera établie de telle sorte que, par leur célébration, les différents moments de la journée soient réellement sanctifiés, compte tenu des conditions de la vie apostolique.

§ II. – Laudes ut preces matutinae et vesperae ut preces vespertinae, duplex cardo officii quotidiani, horae praecipuae habendae sunt et ita celebrandae.

§ II. Laudes comme prière du matin et Vêpres comme prière du soir, les deux pivots de l’office quotidien, doivent être considérées comme les heures principa­les et célébrées en conséquence.

63. – Omnes fratres ad Missam conventualem et liturgiam horarum in choro celebrandam tenentur ; sin­­guli au­tem communis obli­gationis conscien­tiam habeant.

63. – [Constitution] Tous les frères sont tenus de participer à la messe conven­tuelle et de cé­lébrer au chœur l’office divin ; chacun aura conscience de cette obligation commune.

Qui vero celebrationi communi interesse non va­lent, dicant privatim offi­cium divinum si sunt sol­lemniter professi. Dicant saltem laudes et vesperas, si sunt simpliciter professi.

Ceux qui pourtant ne peuvent pas être présents à la célébration commune, di­ront en privé l’office divin s’ils sont profès solennels, au moins les Laudes et les Vêpres s’ils sont profès simples.

64. – vacat.

64. – [Ordination, abrogée]

65. – Convenit ut saltem aliqua pars officii divini cantetur, praesertim ea ele­menta quae ex sua indole specialiter cantum requi­runt.

Celebrationes autem nos­trae simplicitate et so­brie­tate praestent.



65. – [Constitution] Il convient qu’au moins une partie de l’office divin soit chantée, en particulier ce qui par nature requiert spécialement le chant.

Mais nos célébrations présenteront sim­plicité et sobriété.



Art. II – De aliis formis orationis

Article II - Les autres formes de la prière

66. – § I. – Cum contem­platio divinorum et inti­mum colloquium ac fami­liaritas cum Deo non tan­tum in celebrationibus li­turgicis et in lectione di­vina, sed etiam in assidua oratione secreta quaerenda sint, hanc orationem fra­tres sedulo colant.

66. – [Constitution] § I. Comme la contemplation des réalités divines, la conversation intime et la familiarité avec Dieu ne doivent pas être cherchées seu­lement dans les célébrations liturgiques et la lectio divina, mais encore dans une prière secrète assidue, les frères pratique­ront avec zèle cette prière.

§ II. – Omnes fratres quotidie saltem per me­diam horam orationi men­tali vacent, tempore a capi­tulo conventuali deter­mi­na­to, et in quantum fieri potest, in com­muni.

§ II. Tous les frères s’adonneront chaque jour, au moins une demi-heure, à l’oraison mentale, au temps fixé par le chapitre conventuel, et autant que possi­ble en commun.

67. – § I. – Fratres Chris­tum in mysterio eu­charis­tico colant ut ex hoc admi­rabili commercio hauriant fidei, spei et caritatis aug­mentum.

67. – [Constitution] § I. Les frères hono­reront le Christ dans le mystère eucha­ristique afin de puiser dans cet échange admi­rable un supplément de foi, d’espérance et de charité.

§ II. – Fratribus cordi sit traditionalis in Ordine de­votio erga Deiparam Vir­ginem, Apostolorum Regi­nam atque exemplum me­ditationis verborum Christi et doci­litatis in propria missione. Quotidie reci­tent tertiam partem rosarii in communi vel privatim, iuxta determinationem capi­­tuli pro­vincialis et servata congrua ordina­tione ad liturgiam. Haec precandi forma in con­templationem nos ducit mysterii salu­tis, in quo Virgo Maria cum Filii sui opere intime coniungitur.

§ II. Les frères auront à cœur la dévo­tion, traditionnelle dans l’Ordre, envers la Vierge Mère de Dieu, Reine des Apôtres et modèle de méditation des pa­roles du Christ et de docilité dans sa propre mission. Chaque jour, ils récite­ront un tiers du rosaire, en commun ou en privé, selon la décision du chapitre provincial, et en respectant une disposi­tion convenable à la liturgie. Cette forme de prière nous conduit à la contemplation du mystère du salut, dans lequel la Vierge Marie est intimement unie à l’œuvre de son Fils.

§ III. – Fratres foveant veram devotionem et cultum erga s. Dominicum, vitae nostrae speculum, et sanctos Ordinis, ut ad eo­rum imitationem exciten­tur et in spiritu suae voca­tionis roborentur.

§ III. Les frères développeront une vraie dévotion et un culte à saint Dominique, miroir de notre vie, et aux saints de l’Ordre de sorte qu’ils soient stimulés à les imiter et fortifiés dans l’esprit de leur vocation.

68. – Omnes fratres quo­tannis per sex integros dies exercitiis spiritualibus va­cent, verbum Dei confe­rentes in corde suo et ins­tantius orantes.

68. – [Constitution] Tous les frères, chaque année, pendant six jours com­plets, feront une retraite, méditant en leur cœur la parole de Dieu et priant d’une manière plus instante.

69.Preces in mensa dicendae a capitulo provinciali vel a priore pro­vinciali de consensu sui consilii determinentur.

69. – [Ordination] Les prières à dire pour la table seront fixées par le chapi­tre provincial ou par le Prieur provin­cial avec le consentement de son conseil.

Art. III - De suffragiis pro defunctis

Article III - Les suffrages pour les défunts

70. – § I. – A Commemo­ratione omnium defuncto­rum usque ad Adventum Domini, pro fratribus, so­roribus, fami­liaribus et bene­factoribus defunctis quili­bet presbyter celebret unam Missam et fratres non presbyteri unam parti­cipent Missam.

70. – [Constitution] § I. Du jour de la commémoration des fidèles défunts à l’Avent, pour les frères, les sœurs, les familiers et les bienfaiteurs défunts, chaque prêtre célébrera une messe et les frères non-prêtres participe­ront à une messe.

§ II. – In singulis conven­tibus celebretur Missa de­functorum : die 7 februarii pro anniversario patrum et matrum ; die 5 septembris pro anniversario benefac­torum et familiarium Or­dinis ; die 8 novembris pro anniversario fratrum et sororum.

§ II. Dans chaque couvent sera célébrée une messe des défunts : le 6 février pour l’anniversaire des pères et mères ; le 5 septembre pour l’anniversaire des bien­faiteurs et familiers de l’Ordre ; le 8 no­vembre pour l’anniversaire des frères et des sœurs.

71. – § I. – Semel in hebdomada, in uno­quoque conventu proprie dicto, Missa conventualis celebretur pro eisdem defunctis, in qua dicatur oratio fidelium cum sup­plica­tio­nibus pro de­functis. Ubi autem Missa conventualis haberi ne­quit (cf. n. 61 § II), una Missa applicetur pro eis.

71. – [Ordination] § I. Une fois par se­maine, dans chaque couvent propre­ment dit, la messe conventuelle sera célébrée pour ces mêmes défunts, au cours de laquelle sera dite la prière des fidèles avec les supplications pour les défunts. Là où la messe conventuelle ne peut avoir lieu (cf. n° 61 § II), une messe sera appliquée à leur intention.

§ II. – Excipiuntur Heb­domada Sancta, Paschae et illa in qua incidit Nati­vitas Domini ; excipiuntur pariter hebdo­madae in quibus propter anni­ver­sa­rium (n. 70 § II) vel obitum fratris (n. 73) aut Summi Pontificis (n. 74) Missa defunctorum cele­bratur.

§ II. Font exception la semaine sainte, la semaine de Pâques et celle où tombe la Nativité du Seigneur ; de même les semaines où en raison d’un anniver­saire (n° 70 § II) ou le décès d’un frère (n° 73) ou du Souverain Pontife (n° 74) la messe des défunts est célébrée.

§ III. – Semel in hebdo­mada pro eisdem defunc­tis tertia pars rosarii ab om­nibus fratribus recite­tur.

§ III. Une fois par semaine, pour ces mêmes défunts, le tiers du rosaire sera récité par tous les frères.

72. – Semel saltem in die a fratribus recitetur in communi psalmus De pro­fundis pro fratribus et benefactoribus defunctis.

72. – [Ordination] Une fois au moins par jour, sera récité en commun par les frères le psaume De profundis pour les frères et bienfaiteurs défunts.

73. – In morte cuiuslibet fratris :

§ I. - Conventus ubi mo­ritur et conventus cui frater erat assignatus ce­lebrent pro eo officium et Missam defunctorum.

73. – [Ordination] A la mort de tout frère :

§ I. Le couvent où il décède et le cou­vent où le frère était assigné doivent célébrer à son intention l’office et la messe des défunts.

§ II. – In tota provincia affiliationis :

1° quilibet presbyter et quilibet conventus cele­brent unam Missam ;

2° quilibet frater non presbyter participet unam Missam.

Idem fiat in conventu as­signationis, si frater extra provinciam affiliationis assignatus fuerit.

§ II. Dans toute la province d’affiliation :

1° Chaque prêtre et chaque couvent célébreront une messe ;

2° Chaque frère non-prêtre participera à une messe.

Il en sera de même dans le couvent d’assignation, si le frère a été assigné hors de sa province d’affiliation.

§ III. – In toto Ordine :

1° in morte magistri Ordi­nis quilibet pres­byter celebret unam Missam, quilibet fra­ter non pres­by­ter participet unam Missam ;

2° in morte magistri et ex-magistri Ordinis quilibet conventus celebret Mis­sam defunctorum.

§ III. Dans tout l’Ordre :

1° A la mort du Maître de l’Ordre cha­que prêtre célébrera une messe, chaque frère non-prêtre participera à une messe ;

2° A la mort du Maître et de l’ex-Maître de l’Ordre chaque couvent célébrera la messe des défunts.

74. – In morte Summi Pontificis quilibet conventus celebret Mis­sam defunctorum.

74. – [Ordination] A la mort du Souve­rain Pontife chaque couvent célébrera la messe des défunts.

75. – Praeter suffragia supra dicta, a capitulo provinciali alia praescribi possunt.

75. – [Ordination] En plus des suffrages ci-dessus, d’autres peuvent être pres­crits par le chapitre provincial.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   46


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка