Livre des Constitutions et Ordinations des Frères de l’Ordre des Prêcheurs édition bilingue latin – français 2013




старонка34/46
Дата канвертавання24.04.2016
Памер2.87 Mb.
1   ...   30   31   32   33   34   35   36   37   ...   46

18. Processus verbalis electionis vel postulationis prioris conventualis (453, § I, 480, § II, 2°, 482)

18. Procès verbal d’élection ou de postulation du prieur conventuel (453, § I, 480, § II, 2°, 482)




Vacante prioratu nostri conventus post expletum in hoc officio fr. N.N. trien­nium (vel propter talem aliam causam), solliciti fuimus nobis de priore providere. Ideo citatis per me fr. N.N., praesidem electionis, et expectatis omni­bus et singulis quorum intererat vel inte­res­se putabatur ad electionem con­ve­nire, hanc electionem peregimus ad nor­mam n. 452 Libri constitutionum et ordi­na­tionum.

L’office de prieur de notre couvent étant vacant, le frère N.N. ayant achevé son mandat de trois ans (ou exposé d’une autre cause) nous avons été amenés à y pourvoir. C’est pourquoi, tous et chacun des frères concernés ou que nous avons estimé avoir part à l’élection, ont été convoqué par moi frère N.N., président de l’élection. Et nous avons procédé à celle-ci selon le n° 452 du Livre des constitutions et ordinations.




Cum essemus ... vocales, scilicet :

1. fr. N.N., supprior in capite, praeses electionis

2. fr. N.N.

etc. (nomina scribantur sic, in columna)

in primo (et unico) scrutinio habuerunt :

fr. N.N. : ... vota

fr. N.N. : ... vota


in secundo scrutinio habuerunt :

fr. N.N. : ... vota

fr. N.N. : ... vota
demum in ....° scrutinio habuerunt :

fr. N.N. : ... vota

fr. N.N. : ... vota


Nous étions ... vocaux, à savoir :

1, frère N.N., sous prieur in capite, pré­sident de l’élection,

2, frère N.N.

etc. (on écrit les noms dans une co­lonne)

Au premier (et unique) scrutin, ont ob­tenu :

fr. N.N. : ... vota

fr. N.N. : ... vota


Au second scrutin, ont obtenu :

fr. N.N. : ... vota

fr. N.N. : ... vota

Enfin, au ...° scrutin, ont obtenu :

fr. N.N. : ... vota

fr. N.N. : ... vota






Tunc, obtenta maioritate pro electione (vel postulatione) requisita, ego (vel, si supprior electus fuerit, primus scrutator), declaravi fr. N.N. electum (vel postu­latum) esse in priorem huius conventus.

Cum ergo electio (vel postulatio) nostra sit rite facta, et de persona idonea, te ro­ga­mus ut (in casu postulationis, data dis­pensatione super tali defectu...) eam pro­bare et fratrem electum (vel postulatum) con­firmare, et nobis in prio­rem conce­dere digneris.



La majorité requise pour l’élection (ou la postulation) ayant été obtenue, moi (ou si le sous prieur a été élu, le pre­mier scrutateur), frère N.N. j’ai déclaré le frère N.N. canoni­quement élu (ou postulé) prieur de ce couvent.

Puisqu’il a été procédé régulièrement à l’élec­tion (ou la postulation) d’une per­sonne idoine, je te demande ( en cas de postulation : d’ac­corder la dispense sur tel point...) de l’ap­prouver et de confir­mer le frère élu (ou postulé) et de nous le donner comme prieur.






Datum in nostro conventu N., die ... mensis ... anni Domini ...

Donné en notre couvent de N., le (date).




fr. N. praeses electionis

fr. N. primus scrutator

fr. N. secundus scrutator

Fr. N. actuarius



fr. N. président de l’élection

fr. N. premier scrutateur

fr. N. second scrutateur

Fr. N. secrétaire






Si fuerunt septem scruti­nia inutilia, dicatur sic :

Si l’on a procédé à sept scrutins en vain :




Cum ergo, non obtenta in hoc septimo et ultimo scrutinio maioritate requi­sita, institutio prioris conventualis ad normam n. 474 5° Libri constitutio­num et ordina­tionum tibi devolvitur, te rogamus ut pro nostro conventu priorem instituere di­gneris.

Datum ... etc.


Eodem modo scribatur, mutatis mutandis, pro­cessus verbalis electionis vel postu­latio­nis prioris regionalis aut vicarii pro­vincialis, quando elec­tio fit in congre­gatione spe­ciali omnium voca­lium.

Comme la majorité requise n’a pas été obtenue dans ce septième et dernier scrutin, l’institution du prieur conventuel est dévolue au Prieur provincial en vertu du n° 474 5° du Livre des Constitutions et ordinations. En conséquence, nous te demandons d’instituer un prieur pour notre couvent.

Donné ... etc.


Le procès verbal de l’élection ou de la pos­tulation d’un prieur régional ou d’un vicaire pro­vincial est rédigé de la même manière, mu­tatis mutandis, quand l’élection a lieu au cours de l’assemblée spéciale de tous les vocaux.




19. De residentia habituali (458)

19. La résidence habituelle (458)




Ex actis capituli generalis Tallaght celebrati 1971, n. 159 :

Des actes du chapitre général de Tal­laght de 1971 (n° 159) :




Declaramus vocem resi­dentiam habitua­lem re­ferri debere ad residentiam quam frater habet in aliquo loco ratione muneris et per temporis spatium quod se protrahit magis quam in conventu suae assignationis, non autem ad residentiam quam forsitan habet per longum tempus ratione infirmae vale­tudinis, apostolatus saltuarii, etc., cum hoc in casu patet resi­dentiam ipsius consideran­dam esse illam conventus suae assignationis.

Nous déclarons que le terme « résidence habituelle » se réfère à la résidence qu’a le frère dans un lieu en raison de sa charge et pour un laps de temps qui s’étend davantage que dans son couvent d’assignation, mais non pas à la rési­dence qu’il a éventuellement pour une longue période pour cause de maladie, d’apostolat occasionnel, etc, car dans ce cas, il est évident que sa résidence est celle de son couvent d’assignation.




20. Litterae confirmationis prioris electi seu postulati (465, 481, § I, 482)

20. Lettre de confirmation du prieur élu ou postulé (465, 481, § I, 482)




Ego, fr. N.N. provinciae N., prior provincialis, dilecto fr. N.N.

Cum fratres vocales conventus nostri N.N. suo legitimo priore destituti, con­ve­nissent ut suo conventui de capite idoneo providerent, Te, cuius ido­nei­tatem cognoverant, canonice nuper elegerunt (vel postulaverunt), et me rogaverunt ut eorum electionem (vel postulationem) probare et confirmare dignare. Ego vero, tuam ad id officium sufficientiam satis com­pertam habens, auditis aliquibus fratribus dis­cretis, vocaliumque votis inclinatus, praedictam electionem (vel postula­tionem) probare decrevi. Quapropter, tenore prae­sentium, Te fr. N.N. con­firmo in priorem praefati conventus N., praecipiens in virtute oboedientiae, Tibi quidem, ut infra quinque dies dictum prio­ratus officium accep­tes et ad illius exsecu­tio­nem te accingas, aut idem offi­cium recuses ; omnibus vero et singulis fratribus ad praedictum conventum pertinentibus, post tuam acceptationem, ut Te tamquam verum et legi­timum priorem suscipiant.



A notre frère très cher N.N., de la part du frère N.N. Prieur provincial de la province de N.

La charge de prieur du couvent de N. étant devenue vacante, les frères vocaux t’ont élu (ou postulé). Il me revient après l’élection canoniquement accom­plie et à la demande des électeurs, d’approuver et de confirmer cette élec­tion.

Puisque tu as les qualités requises et après avoir entendu l’avis de quelques frères, répondant au souhait des vocaux, j’approuve cette élection (ou cette pos­tulation).

C’est pourquoi, par la présente lettre, je te confirme comme prieur de ce cou­vent. Je te demande donc, en vertu de l’obéissance, d’accepter cette charge ou de la refuser dans un délai de cinq jours.

Et je prescris à tous les frères de ce cou­vent après ton acceptation, de t’accueillir comme leur prieur légitime.





In nomine Patris et Filii et Spiritus Sancti. Amen.

Datum ..., in conventu S. ..., sub sigillo provinciae, die ... mensis ... anni Domini ...



Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

Fait à N. au couvent de N. sous le sceau de la province, le (date).






fr. N. N., O.P. prior provincialis

(sigillum provinciae)

Reg. pag.

fr. N. N., O.P. a secretis



fr. N.N. O.P. Prieur provincial

(sceau de la province)

de registre

fr. N. N. O.P. secrétaire






documentum postea sic subscribatur :

Sur le document est ensuite portée la mention suivante :




Acceptavi (vel recusavi) electionem (vel postula­tio­nem) die ... mensis ... anni ...,

J’ai accepté, j’ai refusé (*) mon élection (ou ma postulation) comme prieur du couvent de N., le (date).




ego, fr. N.N.

Testis fui, fr. N.N.

Testis fui, fr. N.N.

Eodem modo scribantur et subsignentur, mutatis mutandis, litterae confir­mationis sive prioris re­gionalis sive vicarii pro­vincialis.


fr. N.N.

Témoins présents : fr. N.N. et fr. N.N.

(*) Barrer la mention inutile

La lettre de confirmation de l’élection ou de la postulation d’un prieur régio­nal ou d’un vicaire provincial est rédi­gée de la même manière, mutatis mu­tandis.





21. Professio fidei (471)

21. Profession de foi (471)




Ego N. firma fide credo et profiteor omnia et singula quae continentur in Sym­bolo fidei, videlicet :

Moi, N.N. avec une foi ferme, je crois et professe toutes et chacune des vérités conte­nues dans le Symbole de la Foi, à savoir :




Credo in unum Deum Pa­trem omnipotentem, facto­rem coeli et terrae, visibi­lium omnium et invisibi­lium et in unum Dominum Iesum Christum, Filium Dei unigenitum, et ex Pa­tre natum ante omnia sae­cula, Deum de Peo, lumen de lumine, Deum verum de Deo vero, genitum non factum, consubstantialem Patri per quem omnia facta sunt, qui propter nos ho­mines et propter nostram salutem descendit de coe­lis, et incarnatus est de Spiritu Sancto, ex Maria Virgine, et homo factus est ; crucifixus etiam pro nobis sub Pontio Pilato, passus et sepultus est ; et resurrexit tertia die secun­dum scripturas, et ascendit in coelum, sedet ad dexte­ram Patris, et iterum ven­turus est cum gloria iudi­care vivos et mortuos, cuius regni non erit finis ; et in Spiritum Sanctum Dominum et vivificantem, qui ex Patre Filioque pro­cedit ; qui cum Patre et Filio simul adoratur et conglorificatur ; qui locu­tus est per Prophetas ; et unam sanctam catholicam et apostolicam Ecclesiam. Confiteor unum baptisma in remissionem peccato­rum, et exspecto resurrec­tionem mortuorum, et vi­tam venturi saeculi. Amen.

Je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant, créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible.

Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles : Il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu, engendré non pas créé de même nature que le Père ; et par lui tout a été fait. Pour nous les hommes et pour notre salut, il descendit du ciel ; par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme. Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa passion et fut mis au tom­beau. Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures, et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts ; et son règne n’aura pas de fin.

Je crois en l’Esprit Saint, qui est Sei­gneur et qui donne la vie ; il procède du Père et du Fils ; Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ; il a parlé par les prophètes.

Je crois en l’Église, une, sainte, catholi­que et apostolique. Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés. J’attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir. Amen.






Firma fide quoque credo ea omnia quae in verbo Dei scripto vel tradito continentur et ab Ecclesia sive sollemni iudicio sive ordinario et universali Ma­gisterio tamquam divi­nitus revelata credenda propo­nuntur.

Avec une foi ferme, je crois aussi toutes les vérités qui sont contenues dans la Pa­role de Dieu écrite ou transmise par la Tradition et pro­po­sées par l’Église pour être crues comme di­vi­nement révélées, soit en vertu d’un juge­ment solennel soit par le Magistère ordinaire et uni­versel.




Firmiter etiam amplector ac retineo omnia et singula quae circa doctrinam de fide vel moribus ab eadem definitive pro­po­nuntur.

Fermement encore j’embrasse et tiens toutes et chacune des vérités que l’Église propose de façon définitive concernant la doctrine sur la foi et les moeurs.




Insuper religioso volunta­tis et intellectus obsequio doctrinis adhaereo quas sive Romanus Pontifex sive Collegium epis­co­po­rum enuntiant cum Ma­gisterium au­then­ticum exer­cent etsi non definitivo actu easdem proclamare intendant.

De plus avec une soumission religieuse de la volonté et de l’intelligence, j’adhère aux doc­trines qui sont énon­cées, soit par le Pontife ro­main, soit par le collège des évêques, lors­qu’ils exer­cent le Magistère authentique, même s’ils n’ont pas l’intention de les pro­cla­mer par un acte définitif.




Iusiurandum fidelitatis in suscipiendo officio nomi­ne Ecclesiae exercendo.

Serment de fidélité, lorsqu’on prend une fonction à exercer au nom de l’Église.




Ego N.N. in suscipiendo officio... promitto me cum catholica Ecclesia commu­nionem semper servatu­rum, sive verbis a me prolatis, sive mea agendi ratione.

Moi, N.N. en assumant la fonction de ..., je promets que je garderai toujours la communion avec l’Église catholique, tant dans mes prises de parole que dans ma manière d’agir.




Magna cum diligentia et fidelitate onera explebo quibus teneor erga Eccle­siam, tum universam, tum particularem, in qua ad meum servitium, secun­dum iuris praes­cripta, exercendum vocatus sum.

Avec beaucoup de zèle et une grande fidélité, je m’acquitterai de mes devoirs envers l’Église, aussi bien envers l’Église universelle qu’en­vers l’Église particulière dans laquelle j’ai été appelé à accomplir, selon les prescriptions du droit mon service.




In munere meo adim­plendo, quod Ecclesiae nomine mihi commissum, fidei depositum integrum servabo, fideliter tradam et illustrabo ; quascumque igitur doc­trinas iisdem contrariis devitabo.

Dans l’accomplissement de la charge qui m’a été confiée au nom de l’Église, je conserverai en son intégrité le dépôt de la foi, je le transmettrai et l’expliquerai fidèlement ; je me garderai donc de toutes les doctrines qui lui sont contraires.




Disciplinam cunctae Ec­clesiae com­munem fovebo observantiamque cunc­­ta­rum legum ecclesiastica­rum urgebo, earum impri­mis quae in Codice Iuris Canonici continentur.

Christiana oboedientia prosequar quae sacri Pas­tores, tamquam authentici fidei doctores et magistri declarant, aut tamquam Ecclesiae rectores statuunt, atque cum Episcopis dioe­cesanis libenter operam dabo, ut actio apostolica, nomine et mandato Eccle­siae exercenda, salvis in­dole et fine mei Instituti, in eiusdem Ecclesiae com­munione peragatur.



Je favoriserai la discipline commune de toute l’Église et je veillerai à l’observance de toutes les lois ecclésias­tiques, surtout de celles qui sont conte­nues dans le Code de Droit Canonique.

Par obéissance chrétienne, je me conformerai à ce que les pasteurs sacrés déclarent en tant que docteurs et maîtres authentiques de la foi ou dé­cident en tant que chefs de l’Église et aux évêques diocésains j’apporterai volontiers ma col­laboration, de telle sorte que l’action apos­tolique, qui doit s’exercer au nom de l’Église et sur son mandat, se réalise, étant sauves la nature et la finalité de mon institut, dans la com­munion de cette même Église.






Sic me Deus adiuvet et sancta Dei Evangelia, quae manibus meis tango.
(cfr. C.I.C. 833, 8° ; AAS LXXXI (1989), pp. 104 106 ; ASOP 97 (1989), pp. 48 50.)

Qu’ainsi Dieu me vienne en aide, et les Saints Évangiles de Dieu que je touche de mes mains.

(cf. C.I.C. canon 833, 8° ; AAS LXXXI (1989) pp. 104 106 ; ASOP 97 (1989) pp. 48 50 ; Texte français de la profes­sion de foi et du serment de fidélité, in La documentation catholique 1991, p. 757)




22. Litterae cassationis electionis vel postulationis prioris conventualis (473, 481, § I, 482)

22. Lettre de cassation de l’élection ou de la postulation du prieur conventuel (473, 481, § I, 482)




Ego, fr. N.N., provinciae N. prior pro­vincialis, te­nore praesentium casso elec­tionem (vel postulatio­nem) fratris N.N. in prio­rem conventus N. simpli­citer (vel propter talem defectum in forma electio­nis seu postulationis com­missum), in nomine Patris et Filii et Spiritus Sancti. Amen.

Moi, frère N.N. Prieur provincial de la province de N. , par la présente lettre, je casse l’élection (ou la postulation) du frère N.N. comme prieur du couvent de N., simplement (ou à cause de tel défaut dans la forme de l’élection ou de la postulation), au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.




Mando vero vocalibus praedicti con­ventus ut, tempore et forma a legibus nos­tris praescriptis, ad no­vam elec­tionem proce­dant.

J’ordonne aux frères de ce couvent, dans le temps et selon la forme prescrits par nos lois, de procéder à une nouvelle élection.




Datum N., in conventu S. N., sub sigillo provinciae, die ..., mensis ..., anni Domini ...

Fait à N. au couvent de N. sous le sceau de la province, le (date).




fr. N. N., O.P. prior provincialis

(sigillum provinciae)


fr. N.N., O.P. a secretis
Eodem modo scribantur, mutatis mutandis, litterae cassationis electionis prioris regionalis aut vicarii provincialis.

fr. N.N. O.P. Prieur provincial

(sceau de la province)

N° de registre

fr. N.N. O.P. secrétaire



La lettre de cassation de l’élection ou de la postulation d’un prieur régional ou d’un vicaire provincial est rédigée de la même manière, mutatis mutandis.




23. Litterae institutionis prioris conventualis (474, 481, § II, 482)

23. Lettre d’institution du prieur conventuel (474, 481, § II, 482)




Ego, fr. N.N., provinciae N. prior provincialis.

A notre frère très cher N.N., de la part du frère N.N. Prieur provincial de la province de N.




Vacante prioratu conven­tus nostri N., cum ad me, post septem scrutinia inu­tilia (vel propter talem causam), pertineat prae­dicto conventui de priore providere, sollicitus fui quantocius illum insti­tuere. Quapropter, de consensu consilii provin­ciae, Te, fr. N.N., ad istud onus elegi. Igitur, tenore praesentium, instituo Te, fr. N.N., in priorem prae­fati conventus, praecipiens in virtute oboedientiae Tibi quidem, ut infra quinque dies dictum prio­ratus officium acceptes et ad illius exsecutionem te accingas, aut idem offi­cium recuses ; omnibus vero et singulis fratribus ad praedictum conventum pertinentibus, post tuam ac ceptationem, ut Te tam­quam verum et legitimum priorem suscipiant.

In nomine Patris et Filii et Spiritus Sancti. Amen.


Datum .........
Litterae subscribantur eodem modo quo litterae confirmationis electionis, vide supra n. 17.

Eodem modo scribantur et subscribantur litterae institutionis prioris re­gionalis aut vicarii pro­vincialis.

La charge de prieur du couvent de N. étant devenue vacante et ce couvent, après sept tours de scrutins vains (ou pour telle autre cause), ne remplissant plus les conditions requises par nos constitutions pour l’élection de son prieur (LCO 474) il me revient de nommer celui-ci.

C’est pourquoi avec le consentement du conseil provincial, je t’ai choisi pour cette charge et je t’institue par la pré­sente lettre, prieur de ce couvent.

Je te demande donc, en vertu de l’obéissance, d’accepter cette charge ou de la refuser, dans un délai de cinq jours.

Et je prescris à tous les frères de ce cou­vent après ton acceptation, de t’accueillir comme leur prieur légitime.

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.
Fait à N. au couvent de N. sous le sceau de la province, le (date).
Le reste de la lettre est rédigée de la même manière que la lettre de confir­mation d’élection présentée au n° 17.

La lettre de confirmation de l’élection ou de la postulation d’un prieur régio­nal ou d’un vicaire provincial est rédi­gée de la même manière, mutatis mu­tandis.




1   ...   30   31   32   33   34   35   36   37   ...   46


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка