Livre des Constitutions et Ordinations des Frères de l’Ordre des Prêcheurs édition bilingue latin – français 2013




старонка31/46
Дата канвертавання24.04.2016
Памер2.87 Mb.
1   ...   27   28   29   30   31   32   33   34   ...   46

Deuxième partie

secunda pars

Constitutiones et ordinationes pro quibus valet alius textus

Constitutions et ordinations pour lesquelles un autre texte est en vigueur




  Constitutiones pro qui­bus alius textus viget vi inchoationis seu adproba­tionis, cum ordinatione.

  Ordinationes, a capitulo River Forest celebrato pro «Libro Constitutionum et Ordinationum" factae vel a capitulis sequentibus ad normam 285 § I insertae, quarum tamen loco a ca­pitulis generalibus se­quentibus aliae ordinatio­nes factae sunt, quin textus praevius definitive abro­gatus fuerit. (cf. n. 285, § II et Acta Cap. Gen. Madonna dell'Arco, nn. 29 et 30).



- Les constitutions pour lesquelles un autre texte est en vigueur en vertu d’une inchoation ou d’une approbation, avec ordination.

- Ordinations, faites pour le LCO par le chapitre célébré à River Forest ou insé­rées par les chapitres suivants, en vertu du LCO 285 § I, à la place desquelles les chapitres suivants ont faits d’autres ordinations sans que le premier texte n’ait été définitivement abrogé (cf. n. 285, § II et Actes du chapitre général de Madonna dell’Arco, nn. 29 et 30).






- Ordinationes, a capitulo River Forest celebrato pro «Libro Constitutionum et Ordinationum» factae vel a capitulis sequentibus ad normam 285 § I insertae, quarum adiuncta a capitu­lis generalibus post capi­tulum Mexico cele­bratum habitis non a sexto capitulo adprobata fuerunt.

- Ordinations, faites par le chapitre célé­bré à River Forest pour le Livre des constitutions et Ordinations ou insérées par les chapitres suivants, en vertu du LCO 285 § I, dont les modifications ap­portées par des chapitres généraux célé­brés après celui de Mexico, n’ont pas été approuvées par un sixième cha­pitre.







93. - § III.   Regens a capitulo provinciali pro­ponitur et a ma­gistro Or­dinis ad quadriennium in­stituitur. Du­rante mune­re:

1° membrum est ex officio consilii provinciae;

2° praeses est ex officio commissionis de vita in­tellectua­li;

3° subsidium oecono­mi­cum habet in ratione aes­ti­ma­ta (budget) provinciae;

4° nominari non potest ad officia quae eum ab exer­citio sui mu­neris detra­hunt.


93 – [Constitution] § III. Le régent est proposé par le chapitre provincial et institué par le Maître de l’Ordre pour quatre ans. Du­rant sa charge :

1° il est membre de droit du conseil de la province ;

2° il est de droit président de la com­mission de la vie intellectuelle ;

3° il reçoit les subsides économiques prévus au budget de la province ;



4° il ne peut être nommé à d’autres fonctions qui l’empêcheraient de bien remplir sa charge.

97. – § I. – Ut quis ad ma­gisterium in sacra theo­logia promoveri pos­sit re­quiritur :

1° ut vita ...

2° ut, studiis ...

3° ut a propria provincia, faventibus duabus ex tri­bus partibus vocalium capituli provincialis, pro­ponatur, vel a magistro Ordinis si agatur de fra­tre in conventibus vel institutis eidem imme­diate subiectis degente ;

4° ut de valore sui laboris ...

5° ut a capitulo generali...

6° ut magister…

97. – [Ordination] § I. Pour quelqu’un puisse être promu à la maîtrise en sa­crée théologie, il est requis :

1° qu’il soit digne...

2° que, après l’achèvement des étude...

3° qu’il soit proposé par sa propre pro­vince, avec l’accord des deux tiers des vocaux du chapitre provincial, ou par le Maître de l’Ordre s’il s’agit d’un frère résidant dans un couvent ou un institut immédiatement dépendant de lui ;

4° que sur la valeur de son travail…

5° qu’il soit promu par le chapitre gé­néra ...

6° que le maître…

139. – Prae oculis semper habebunt fratres eorum publicas interventiones (in libris, diariis, radio et televisio) non tantum in ipsos sed etiam in fratres eorum et Ordinem et Ec­clesiam redundare. Quamobrem sedulo in­vigilent ut crescat mens dialogi et mutuae respon­sabilitatis in iu­dicio eli­gendo tam cum fratribus quam cum su­perioribus eorum. Pecu­­liarem atten­tionem ferant huic critico dialogo cum superioribus maioribus si eorum dicta vel scripta ad materias disputatas ali­cuius mo­men­ti spectant.

139. – [Ordination] Les frères auront toujours présent à l’esprit que leurs in­terventions publiques (dans les livres, journaux, radio et télévision) rejaillis­sent non seulement sur eux-mêmes mais aussi sur leurs frères, l’Ordre et l’Église. En conséquence, ils veilleront soi­gneusement à ce que se développe un esprit de dialogue et de mutuelle res­ponsabilité pour prendre jugement tant auprès des frères qu’auprès de leurs supérieurs. Ils porteront une particu­lière attention à cet échange critique, avec les supérieurs majeurs si leurs pa­roles ou leurs écrits touchent des matiè­res disputées de quelque importance.

271. – § I.   Capitulum generale vel magister Ordi­nis ad quamcumque provinciam aut conven­tum fratres libere assi­gna­re potest; capitulum autem provinciale vel prior provincialis assi­gnationes facere potest in sua provincia.

§ II. Frater qui a magistro Ordinis vel a capitulo generali ad provinciam simpliciter assignatus fuerit, indiget praeterea assignatione conventui determinato.

§ III. – Fratrum assigna­tiones directae fiant in scriptis (cf. appendicem n. 13).

271 - [Ordination] § I. Le chapitre général ou le Maître de l’Ordre peuvent assigner librement les frères dans n’importe quelle province ou n’importe quel couvent. Quant au chapitre provincial ou au Prieur pro­vincial, ils peuvent faire des assigna­tions dans leur province.

§ II. Le frère simplement assigné à une province par le Maître de l’Ordre ou le chapitre général a besoin en outre d’une assignation à un couvent déter­miné.

§ III. Les assignations directes des frè­res doivent se faire par écrit (cf. appen­dice n° 13).

285. – § I. – Ordinationes quae in vigore permanse­runt per quinque capitula con­tinua et in sexto fue­runt adprobatae in librum constitutionum et ordina­tionum inserantur.

285. – [Ordination] § I. Les ordinations demeurées en vigueur pendant cinq chapitres successifs et approuvées au sixième doivent être insérées dans le Li­vre des Constitutions et Ordinations.

328. – § I. – Quilibet fra­ter voce activa gaudens in syndicum conventus ins­titui potest, dummodo ad hoc officium sit vere ido­neus.

328. – [Ordination] § I. Tout frère jouis­sant de la voix active peut être institué comme syndic du couvent, pourvu qu’il soit vraiment apte pour cet office.

§ II. – Instituitur ad triennium, et potest imme­diate ad aliud triennium institui, non vero ad ter­tium nisi de consensu prioris provincialis.

§ II. Il est institué pour trois ans et peut être immédiatement institué pour un autre triennat, mais non pour un troi­sième sauf avec le consentement du Prieur provincial.

341.   Prior provincialis:

1° in fine visitationis, animadversiones et ordi­na­tiones fratribus in scriptis communicet;

2° visitatione peracta, magistro Ordinis referat tum de fratri­bus, si nempe « in pace continui, in stu­dio assidui, in praedica­tione ferventes »1 et in observan­tia regulari fi­deles; tum de rela­tionibus provin­ci­am ac conventus inter et auctorita­tes ec­clesias­ticas;

3° infra trimestre ante cessationem ab officio, re­lationem de statu pro­vinciae magistro Ordinis mittat, ita ut ante novam electionem eidem perve­niat.

Const. ed. 1954, n. 452 § II.

341. – [Ordination] Le Prieur provin­cial doit :

1° à la fin de la visite, communiquer par écrit aux frères ses remarques et ordinations ;

2° après la visite, faire rapport au Maître de l’Ordre non seulement sur les frères, « leur constance dans la paix, leur assiduité à l’étude, leur zèle dans la prédication1 », et leur fidélité dans l’observance régulière ; mais encore sur les relations de la province et des couvents avec les autorités ecclésiasti­ques ;

3° dans le trimestre qui précède l’expiration de son office, envoyer un rapport sur l’état de sa province au Maître de l’Ordre à qui il doit parvenir avant la nouvelle élection.

Const. ed. 1954, n. 452 § II.

348. – § I. – Cessante ab officio priore provinciali ad normam n. 344, § I, vicarius provinciae erit, iuxta determina­tionem in statuto provin­ciae fac­tam : vel prior con­ventus ubi pro­ximum capitulum pro­vinciale ce­le­brandum erit aut, si iste conventus tunc prio­rem non ha­bue­rit, prior con­ventus ubi cele­bratum est ultimum ca­pitulum, et sic retroce­dendo ; – vel ip­se prior pro­vincialis ab officio cessans.

348. – [Ordination] § I. A l’expiration de la charge du Prieur provincial conformément au n° 344 § I, sera vi­caire de la province selon la détermi­nation portée dans le statut de la pro­vince : soit le prieur du couvent où sera célébré le prochain chapitre provincial ou, si ce couvent n’a pas alors de prieur, le prieur du couvent où a été célébré le dernier chapitre, et ainsi en remontant ; – soit le Prieur provincial lui-même sortant de charge.

352. – Vocales capituli provincialis sunt :

§ I-1° priores regionales ;

2° vicarii provinciales ...

3° priores conventuales ;

4° socii priorum ...

5° delegati fratrum ...

6° prior provincialis ...

352. – [Ordination] Les vocaux du cha­pitre provincial sont :

§ I. 1° les prieurs régionaux ;

2° les vicaires provinciaux...

3° les prieurs conventuels ;

4° les délégués accompagnant les prieurs...

5° les délégués des frères...

6° le Prieur provincial...

378.   § I. - In qualibet provincia sit syndicus qui de bo­nis provin­ciae curam habeat secundum nor­mas pro adminis­tra­tione statu­tas.

378. – [Constitution] Dans chaque pro­vince, il doit y avoir un syndic qui s’occupe des biens de la province selon les normes fixées pour leur administra­tion.

385.   § I.   Prior regio­nalis praeest vicariatui et, praeter facultates a capi­tulo provinciali statu­tas, ius habet:

1° assignandi fratres qui sunt in vicariatu, salvis iuribus prioris provincia­lis;

2° confirmandi priorem conventualem ad normam n. 467, et instituendi su­periores domorum ad normam n. 332, nisi sta­tutum vicariatus aliter provideat;

3° participandi ex officio consilio provinciae, nisi aliud in statuto provin­ciae determinatum sit;

4° participandi ex officio capitulo provinciali (cf. 352, § I, 1°).

§ II.   1° Prior regionalis ...

385. – [Ordination] § I. Le prieur régio­nal est le supérieur du vicariat et, outre les facultés qui lui sont données par le chapitre provincial, il a le droit :

1° d’assigner des frères qui sont dans le vica­riat, étant saufs les droits du Prieur provin­cial ;

2° de confirmer un prieur conventuel selon le n°467 et d’instituer les supé­rieurs de maison selon le n°332 à moins que le statut du vicariat n’y pourvoie autrement ;

3° de prendre part ex officio au conseil de la province, à moins d’une détermi­nation con­traire du statut de la pro­vince ;

4° de prendre part ex officio au chapitre provincial (cf. 352, § I, 1°).
§ II. 1° Le prieur régional…

386.   § I.   In unoquoque vicariatu adsit consilium, cuius consensum vel consilium prior re­gionalis circa maiora negotia exquirat, ad normam statuti vicariatus.

§ II. – Numerus ...

§ III. – Quando ...

386. – [Ordination] § I. Dans chaque vicariat il doit y avoir un conseil dont le prieur régional demandera le consen­tement ou l’avis pour les affaires plus importantes, conformément au statut du vicariat.

§ II. Le nombre…

§ III. Quand …

389. – Ubi desunt condi­ciones supra n. 384 indi­catae pro vicariatu regio­nali, capitulum pro­vin­cia­le potest instituere vica­riatum provincialem, et statutum speciale pro eo conficere. Si adsint decem saltem vocales, ius habent eligendi vicarium provin­cialem ; secus vica­rius provincialis, auditis fra­tribus, a priore provin­ciali instituatur.

389. – [Ordination] Là où font défaut les conditions mentionnées ci-dessus au n° 384 pour l’existence d’un vicariat régional, le chapitre provincial peut instituer un vicariat provincial et établir pour lui un statut spécial. Si se trouvent au moins dix vocaux, ils ont le droit d’élire le vicaire provincial ; sinon ce dernier doit être institué par le Prieur provincial après audition des frères.

391. – Ad collaboratio­nem inter provincias unius regionis vel natio­nis fovendam haberi pos­sunt :

1° - 5° : (ut in textu)

6° conventio, de consensu magistri Ordinis ineunda, pro erectione conventuum interprovincialium, nec­non pro assigna­tionibus faciendis de una provin­cia ad alteram.

391. – [Ordination] Pour développer la collaboration entre provinces d’une même région ou d’un même pays peu­vent exister :

1°-5° : comme dans le texte ;

6° une convention conclue avec le consentement du Maître de l’Ordre pour l’érection de couvents interprovin­ciaux et aussi pour faire des assigna­tions d’une province à l’autre.

407. § I (…)

7° ex provincia habente saltem viginti usque ad centum fratres assignatos in vicariatibus vel domibus ipsius provinciae extra fines provinciae, delegatus electus ex iis et ab iis, se­cundum statutum provin­ciae ; ex provincia vero habente a 101 ad 200 fra­tres in vicariatibus assi­gnatos, alter eligatur dele­gatus ; et sic deinceps.

(…)


407. § I (…)

7° d’une province comptant de vingt au moins à cent frères assignés dans les vi­cariats ou les maisons de cette même province au-delà de ses frontières, un délégué élu parmi eux et par eux, selon le statut de la province ; d’une province ayant entre cent-un et deux cents frères assignés dans les vicariats, un autre dé­légué élu ; et ainsi de suite.



(…)

409 bis. – Singulae pro­vinciae quae habent viginti saltem fratres assignatos in vicariatibus vel domibus ipsius provinciae extra fines provinciae, ius ha­bent mittendi unum dele­gatum, electum ex iis et ab iis, secundum statutum provinciae, ad capitulum generale aut diffinitorum aut priorum provincialium (cf. appendicem 17). Selectio huiusmodi tali modo a magistro Ordinis cum suo consilio fiat, ut dimidia pars provinciarum in uno capitulo et altera dimidia pars in altero repraesentetur.

409 bis. – [Constitution] Chaque pro­vince ayant au moins vingt frères assi­gnés dans les vicariats ou dans des mai­sons de la province situées hors des li­mites de cette province, a le droit d’envoyer un délégué, choisi par élec­tion par ces frères et parmi eux, selon le statut de la province, soit au chapitre général des définiteurs, soit à celui des Prieurs provinciaux (cf. appendice 17). Ce dernier choix sera fait par le Maître de l’Ordre avec son conseil en sorte que la moitié des provinces soit représentée ainsi à un chapitre et l’autre moitié à l’autre.

417.   Capitulum genera­le, praeside magistro vel vi­ca­rio Ordinis, sequenti modo celebretur:

§ I.   (ut in textu)

§ II.   Capitulum incipiat cum celebratione Missae de Spiritu Sancto. Post homiliam fiant, in ora­tio­ne fi­delium, depre­catio­nes pro felici exitu capi­tuli, pro vi­vis et defunctis.

1° - 7° - (ut in textu)

8° Infra duos dies post quamlibet sessionem pro­cessus verbales necnon textus acceptati et a revisori­bus comprobati, in loco apto collocentur ut ab omni­bus inspici possint. Si vero oria­tur dubium circa tex­tum acceptatum, revisores quamprimum rem ad capi­tulum deferant;

9° in actis notetur tempus et locus proximi ca­pituli;

10° acta durante capitulo conficiantur et a prae­side, revisori­bus et actua­riis subscribantur.

§ III. - (ut in textu)

417. – [Ordination] Le chapitre général, sous la présidence du Maître ou du vi­caire de l’Ordre, doit être célébré de la manière suivante :

§ I. (comme dans le texte)

§ II. Le chapitre commencera avec la célébration de la messe du Saint-Esprit. Après l’homélie, dans la prière des fi­dèles, on priera pour le succès du cha­pitre, pour les vivants et les morts.

1° - 7° - (comme dans le texte)

8° Dans les deux jours suivant chaque session, les procès-verbaux ainsi que les textes adoptés et vérifiés par les révi­seurs seront disposés dans un lieu per­mettant à tous les vocaux d’en prendre connaissance. S’il surgit un doute à propos d’un texte adopté, les réviseurs en saisiront aussitôt le chapitre.

9° Dans les Actes seront indiqués la date et le lieu du prochain chapitre.

10° Les Actes doivent être rédigés pen­dant le chapitre et signés par le prési­dent, les réviseurs et les secrétaires.

§ III. (comme dans le texte)

452. 7° scrutatores deinde vo­cales incipiendo a maio­ribus, singillatim sche­dulam suam complicatam in urnam apertam depo­nant ;

452 [Ordination] 7° les scrutateurs puis (les autres) élec­teurs, en commençant par les plus an­ciens, disposeront l’un après l’autre dans l’urne ouverte leur bulletin plié ;

499. § III – (…)

2° elapso tempore praefixo pro receptione schedularum, prior provincialis vel regionalis cum suo consilio scrutinium faciat ad normam n. 480 § IV, 1° 4° ; (…)

499. [Ordination] (…)

§ III 2° passé le délai fixé pour la réception des bul­letins, le Prieur provincial ou régional avec son conseil dépouillera le scrutin conformément au n° 480 § IV, 1° 4° ; (…)

560. – § I. Pecuniae in mensis solummodo publi­cis (vulgo : banque) de quarum securitate certo constat depo­nantur et quidem ad mentem n. 555 sub nomine respectivae personae moralis vel ins­tituti ad quae pertinent.

560. – [Ordination] § I. Les sommes d’argent ne doivent être déposées que dans des établissements financiers of­frant toute sûreté et, dans l’esprit du n° 555, sous le nom de la personne mo­rale concernée ou de l’organisme à qui elles appartiennent.

§ II. – Mensa publica eli­gatur ab ipso adminis­tratore, de consensu su­perioris.

§ II. L’établissement financier sera choisi par l’administrateur lui-même, avec le consen­tement du prieur.

§ III. – Pecuniae in men­sis depositae, nonnisi schedulis argentariis (vulgo : chèques) a supe­riore saltem et ab admi­nis­tratore subscriptis, con­iunctive vel disiunc­tive secundum statutum admi­nistrationis, liberari possint.

§ III. L’argent ainsi déposé pourra être retiré seulement par chèques, signés par le supérieur et l’administrateur, conjointement ou sépa­rément selon le statut de l’administration.

[560. – § III. – In statuto administrationis deter­minatur :

1° quomodo pecuniae in mensis depositae liberari possint ;

2° et quales fratres vel administratores co­n­iunctive vel distinctive subscribere possint. (Providence, 511)]

[560. - § III. – Dans le statut de l’administration, on déterminera :

1° comment l’argent déposé à la ban­que peut être retiré ;

2° et quels frères ou administrateurs peuvent conjointement ou séparément peuvent signer.

(Providence, 511)]

567. – § I. – Singulis an­nis prior provinciales, vice-provinciales et vica­rii generales mittant re­lationes suas oecono­mi­cas directe magistro Or­dinis. (M, n. 322, C, n. 199)

567. – [Ordination] § I. Chaque année les Prieurs provinciaux, les vice-provin­ciaux et les vicaires généraux doivent envoyer directement au Maître de l’Ordre un rapport économique. (M, n. 322, C, n. 199)

§ II. - Praeterea, singulis annis, prior provincialis, prior vice-pro­vin­cia­lis et vicarius gene­ralis mittant magistro Ordinis res­ponsum ad quaestio­na­rium de maioribus re­bus oeconomicis a syn­di­co Ordinis paratum et a ma­gistro Ordinis adpro­batum. (C, n. 200 ; B, n. 288)

§ II. En outre, le Prieur provincial, le prieur vice-provincial et le vicaire géné­ral doivent envoyer chaque année au Maître de l’Ordre la réponse au ques­tionnaire sur les affaires économiques majeures, questionnaire préparé par le syndic de l’Ordre et approuvé par le Maître de l’Ordre. (C, n. 200 ; B, n. 288)

575. - § II. – Ad expensas capituli generalis quod attinet, prae mente habenda sunt :

1° expensae personales, sicut itineris et pensionis, solvantur a singulis pro­vin­ciis ;

2° expensae generales pro capitulo propor­tio­na­liter solvantur a curia ge­ne­ralitia et a singulis provinciis modo stabi­liendo in ipso capitulo ;

3° sex mensibus ante convocationem capituli generalis syndicus Ordi­nis et syndicus conventus ubi fit capitulum gene­rale, praeparent ratio­nem praeven­tivam seu prae­visam expensarum ca­pi­tu­li, magistro Ordi­nis cum suo consilio sub­mitten­dam. Postea ad sin­gulas provin­cias mittatur ad eas consulendum.

575. – [Ordination] § II. Pour ce qui concerne les dépenses du chapitre géné­ral, il faut avoir à l’esprit que :

1° les dépenses personnelles tant du voyage que de la pension sont à régler par chacune des provinces ;

2° les dépenses générales pour le cha­pitre sont à régler partie par la curie généralice, partie par chacune des pro­vinces selon ce qui aura été fixé dans le chapitre général lui-même ;

3° six mois avant la convocation du chapitre général, le syndic de l’Ordre et le syndic du couvent où se tiendra le chapitre général auront à préparer le compte préventif ou prévisionnel des dépenses du chapitre qui sera soumis au Maître de l’Ordre en son conseil. Il sera ensuite envoyé à chacune des pro­vinces pour consultation.

581. – § I. – Provincia de­bet habere consilium rei oeconomicae ex syn­di­co provinciae et ex duobus saltem fratribus idoneis compositum, sub praesidentia ipsius syn­dici. Huic consilio addan­tur, si conveniens videa­tur, laici periti et fide digni.

581. – [Ordination] § I. La province doit avoir un conseil des affaires éco­nomiques composé du syndic de la pro­vince et de deux frères qualifiés au moins,qui sera présidé par le syndic lui-même. A ce conseil seront ajoutés, si cela paraît opportun, des laïcs experts et dignes de confiance.
1   ...   27   28   29   30   31   32   33   34   ...   46


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка