Livre des Constitutions et Ordinations des Frères de l’Ordre des Prêcheurs édition bilingue latin – français 2013




старонка28/46
Дата канвертавання24.04.2016
Памер2.87 Mb.
1   ...   24   25   26   27   28   29   30   31   ...   46




Caput XX - De electione prioris provincialis

Chapitre XX - L’élection du Prieur provincial

Art. I - De tempore electionis

Article premier - La date d’élection

502. – Electio prioris provincialis celebranda est regulariter in capitulo provinciali, vel extraor­dinarie in simplici congre­gatione electiva (cf. n. 351 § II).

502. – [Constitution] L’élection du Prieur provincial doit être faite norma­lement au chapitre provincial, ou excep­tionnellement en simple assemblée élec­tive (cf. n° 351 § II).

503. – § I. – Si priorem provincialem ante finem quadriennii ab officio cessare contingat, magister Ordinis, auditis vicario et consilio provinciae, tem­pus electionis determinet et condiciones, nempe utrum prior provincialis eligendus sit in capitulo provinciali ordinario aut in simplici congregatione electiva.

503. – [Constitution] § I. S’il arrive que le Prieur provincial cesse son office avant la fin de son quadriennat, le Maî­tre de l’Ordre, après avoir entendu le vi­caire et le conseil de la province, doit déterminer la date de l’élection et ses conditions, à savoir si le Prieur provin­cial doit être élu en chapitre provincial ordinaire ou en simple assemblée élec­tive.

§ II. – Magister Ordinis, hoc in casu, potest etiam abbreviare vel prorogare prioris provincialis eli­gendi quadriennium, taliter quod se­quens electio de novo in consueto capitulo pro­vin­ciali, tempore solito, cele­bretur.

§ II. Dans cette éventualité, le Maître de l’Ordre peut aussi abréger ou proroger le quadriennat du Prieur provincial à élire de telle sorte que l’élection suivante se fasse de nouveau en chapitre provincial habituel à la date ordinaire.

504. – Quando electio prioris provincialis in simplici congregatione electiva peragenda est, electores sunt fratres qui iuxta leges nostras capi­tulum provinciale consti­tuunt et ideo servanda sunt omnia quae pro ca­pitulo provinciali praes­cripta sunt de convoca­tione vocalium et de di­versis electionibus facien­dis.

504. – [Ordination] Quand l’élection du Prieur provincial doit être faite en sim­ple assemblée élective, sont électeurs les frères qui selon nos lois composent le chapitre provincial, et en conséquence doit être observé tout ce qui est prescrit pour le chapitre provincial quant à la convocation des vocaux et aux diverses élections à faire.

Art. II – De eligibilibus

Article II - Les éligibles

505. – § I. – Ut quis eligi possit in priorem provincialem, praeter con­di­cio­nes de quibus in nn. 443 et 459 § I, re­qui­ritur ut :

505. – [Constitution] § I. Pour être éli­gible comme Prieur provincial, outre les conditions visées aux nn. 443 et 459 § I, il est requis :

1° triginta expleverit annos a sua nati­vitate, decem vero a prima professione ;

2° non fuerit prior provincialis in eadem provincia per duo quadriennia immediate praece­dentia ;

3° non sit visitator gene­ralis in eadem provincia.


1° d’avoir trente ans accomplis d’âge, et dix ans de profession ;

2° de ne pas avoir été Prieur provincial dans la même province durant les deux quadriennats immédiatement pré­cé­dents ;



3° de ne pas être visiteur général dans la même province.

§ II. – Si quis frater eligi nequeat ex defectu unius vel plurium condicionum de quibus in § I, 1°, 2°, 3°, fratres possunt eum pos­tulare a magistro Ordinis.

§ II. Si un frère n’est pas éligible par dé­faut d’une ou plusieurs conditions visées au § I, 1°, 2°, 3°, les frères peuvent le postuler auprès du Maître de l’Ordre.

Art. III – De actu electionis

Article III - L’élection

506. – In electione prioris provincialis procedi nequit ultra septem scrutinia. Etiam in ultimo scrutinio maioritas absoluta requi­ritur ; si vero de postu­la­tione agitur, servetur n. 450 § IV.

506. – [Constitution] Dans l’élection du Prieur provincial on ne peut aller au-delà des sept scrutins. Même au dernier scrutin, la majorité absolue est requise ; en cas de postulation on observe le n° 450 § IV.

507. – § I. – Electioni praesit vicarius provin­ciae vel vicarius electio­nis a magistro Ordinis forte institutus.

507. – [Ordination] § I. L’élection sera présidée par le vicaire de la province ou par le vicaire de l’élection éventuelle­ment institué par le Maître de l’Ordre.

§ II. – Duo scrutatores designandi sunt ad normam n. 448 § IV.

§ II. Deux scrutateurs sont à désigner conformément au n° 448 § IV.

§ III. – Munere secretarii fungatur ac­tuarius capi­tuli. Si electio in simplici con­gre­gatione electiva facienda sit, secre­tarius consilii conventus munere actuarii fungi potest.

§ III. La charge de secrétaire sera rem­plie par le secrétaire du chapitre. Si l’élection doit se faire en simple assem­blée élective, le secrétaire du conseil du couvent peut remplir cette charge.

508. – § I. – Pro ipsa electione procedatur ad normam nn. 451 452.

508. – [Ordination] § I. Pour l’élection elle-même on procédera conformément aux nn. 451 452.

§ II. – Instrumentum elec­tionis ad magistrum Ordinis mittatur in exem­plari authentico ; alte­rum vero exemplar in archivo provinciae conservetur (cf. n. 453 § I et appen­dicem n. 29).

§ II. Le document de l’élection doit être envoyé au Maître de l’Ordre en un exemplaire authentique ; le second sera conservé aux archives de la province (cf. n° 453 § I et appendice n° 29).

Art. IV – De confirmatione vel cassatione electionis

Article IV - La confirmation ou la cassation de l’élection

509. – § I. – Electio prioris provincialis sem­per indiget confirmatio­ne magistri Or­di­nis.

509. – [Constitution] § I. L’élection du Prieur provincial a toujours besoin de la confirmation du Maître de l’Ordre.

§ II. – Magister Ordinis potest electionem confir­mare vel cassare, prout ipse ad bonum Ordinis expedire iudicaverit.

§ II. Le Maître de l’Ordre peut confir­mer ou casser l’élection, selon qu’il le jugera utile pour le bien de l’Ordre.

510. – Acceptis litteris confirmationis vel insti­tutionis, procedatur ad normam nn. 469 471.

510. – [Ordination] Après réception de la lettre de confirmation ou d’institution on procédera conformément aux nn. 469–471.

511. – Si contingat electionem cassari vel recusari, nova electio fiat ante finem capituli, vel, si electio facta fuerit in simplici congregatione electiva, infra mensem a cognita cassatione vel recusationis acceptatione.

511. – [Ordination] S’il arrive que l’élection soit cassée ou refusée, une nouvelle élection doit se faire avant la fin du chapitre ou, en cas d’élection en simple assemblée élective, dans le mois où a été connue la cassation ou l’acceptation du refus.

512. – § I. – Ius instituendi priorem pro­vincialem ad magistrum Ordinis devol­vitur :

1° quando electores in die pro electione statuto nec elegerunt nec postula­verunt, sed septem scru­tinia inutilia fecerunt ;

2° quando quacumque ex causa provincia a sex mensibus legitimo priore provinciali careat.

512. – [Ordination] § I. Le droit d’instituer le Prieur provincial est dé­volu au Maître de l’Ordre :

1° quand les électeurs, au jour fixé pour l’élection, n’ont ni élu ni postulé mais ont fait sept scrutins vains ;

2° quand, pour quelque cause que ce soit, la province est depuis six mois sans Prieur provincial légitime.

§ II. – Post tertiam elec­tionem, confir­matam et non acceptatam, magister Ordi­nis potest, post quartam vero debet prio­rem provincialem insti­tuere.

§ II. Après une troisième élection confirmée et non acceptée, le Maître de l’Ordre peut, et après une quatrième il doit, instituer le Prieur provincial.




Caput XXI - De ceteris electionibus in capitulo provinciali faciendis

Chapitre XXI - Les autres élections à faire au chapitre provincial

Art. I – De electione diffinitorum capituli provincialis

Article premier - L’élection des définiteurs du chapitre provincial

513. – Diffinitores capituli provincialis sunt fratres qui ab omnibus vocalibus capituli provincialis eli­guntur ut, una cum prae­side, principaliora negotia capituli diffiniant.

513. – [Constitution] Les définiteurs du chapitre provincial sont les frères qui sont élus par tous les vocaux du chapitre provincial pour décider avec le président sur les affaires principales du chapitre.

514. – I. – Ut quis in diffinitorem capituli pro­vincialis eligi possit, praeter condiciones sub n. 443 § I statutas, requiritur ut :

1° non diffiniverit in capitulo provinciali imme­­diate praecedenti ;

2° non sit prior provincialis qui immediate ante capitulum officium suum expleverit ;


514. – [Constitution] § I. Pour être éli­gible comme définiteur du chapitre pro­vincial, outre les conditions fixées au n° 443 § I, il est requis :

1° de ne pas avoir été définiteur au cha­pitre provincial immédiatement précé­dent ;

2° de ne pas être le Prieur provincial qui vient de terminer son office immédiate­ment avant le chapitre ;


3° sit in provincia assignatus, aut filius provinciae assignatus in conventu sub immediata iurisdictione magistri Ordinis, dummodo ad consilium generalitium non pertineat.

3° d’être assigné dans la province, ou fils de la province assigné dans un cou­vent sous l’immédiate juridiction du Maître de l’Ordre, pourvu qu’il n’appartienne pas au conseil généralice.

§ II. – Eligi possunt in dif­finitores etiam fratres qui non sunt de gremio voca­lium capituli, quo in casu vocem habent in omni­bus electionibus capituli, prae­ter­quam in electione prio­ris provincialis, si esset iteranda.

§ II. Peuvent être élus comme défini­teurs même des frères n’appartenant pas au groupe des vocaux du chapitre ; en ce cas ils ont voix à toutes les élections du chapitre, hormis l’élection du Prieur provincial si elle était à refaire.

515. – § I. – Electio diffinitorum fit die statuto (cf. n. 357), sub prae­sidentia vicarii pro­vinciae vel prioris provin­cialis, ad normam n. 507.

515. – [Constitution] § I. L’élection des définiteurs se fait au jour fixé (cf. n° 357) sous la présidence du vicaire de la province ou du Prieur provincial, conformément au n° 507.

§ II. – Per vota secreta determinetur utrum omnes simul vel unus post alium sint eligendi.

§ II. Par vote secret, on déterminera s’ils doivent être élus tous ensemble ou l’un après l’autre.

§ III. – Ante electionem, de consensu maioris partis vocalium, tractatus de eli­gendis haberi potest.

§ III. Avant l’élection, avec le consen­tement de la majorité des vocaux, peut avoir lieu un tractatus sur le choix à faire.

§ IV. – Exclusa omni postulatione, electio mo­do sequenti perficiatur :

1° si diffinitores omnes simul eliguntur, electio terminatur in septimo scrutinio in quo maioritas relativa sufficit ;

2° si vero unus post alium eligitur, tunc pro quocumque diffinitore, si usque ad ter­tium scrutinium inclusive nullus can­didatus maioritatem abso­lutam votorum retu­lerit, in quarto et ultimo scrutinio illi duo tantum praesentari pos­sunt qui in scrutinio praecedenti maio­rem suffra­gio­rum nu­merum obtinuerint, fir­mo praes­cripto n. 450, § III.


§ IV. Toute postulation étant exclue, l’élection se fera de la façon suivante :

1° si les définiteurs sont élus tous en­semble, l’élection se termine avec le septième scrutin pour lequel la majorité relative suffit ;



2° si, par contre, on les élit l’un après l’autre, alors pour chaque définiteur, au­cun candidat n’ayant obtenu la majorité absolue des voix jusqu’au troisième scrutin inclusivement, au quatrième et dernier scrutin ne peuvent être présentés que les deux ayant obtenu au scrutin précédent le plus grand nombre de suf­frages, étant sauf ce qui est prescrit au n° 450, § III.

§ V. – Instrumentum e­lec­tionis non conficiatur, sed tantum constet de electione in actis capituli.

§ V. Le document d’élection n’a pas à être établi, mais on mentionnera seule­ment l’élection dans les Actes du chapi­tre.

516. – Diffinitorum e­lectio nulla indiget confirmatione ita ut eorum auctoritas in­cipit statim post electio­nem et acceptationem.

516. – [Constitution] L’élection des dé­finiteurs n’a besoin d’aucune confirma­tion de sorte que leur autorité commence aussitôt après leur élection et leur ac­ceptation.

517. – Durante capitulo, diffinitores ubique pri­mum locum obtinent post priorem provincialem, et inter se secun­dum ordi­nem professionis.

517. – [Ordination] Pendant le chapitre, les définiteurs prennent toujours rang après le Prieur provincial, et entre eux, selon l’ordre de profession.

518. – Si durante capitulo aliquis ex diffinitoribus electis deficiat, alius statim per eosdem vocales in eius locum subrogari potest.

518. – [Ordination] Si pendant le cha­pitre l’un des définiteurs élus fait dé­faut, un autre peut lui être aussitôt substitué par les mêmes vocaux.

519. – § I.  Electio consiliariorum pro­vin­ciae, si qui sint eligendi (cf. n. 357), eodem modo fiat ac electio diffi­nitorum. Eligantur quo­que in capitulo pro­vinciali consiliarii subsi­diarii provin­ciae, iuxta numerum et modum a statuto pro­vinciae indi­catum, qui deficientibus, qualibet ex causa, subrogentur, adpro­bante magistro Ordinis.

519. – [Ordination] § I. L’élection des conseillers provinciaux, s’il doit y en avoir d’élus (cf. n° 357) doit se faire de la même façon que celle des définiteurs. Il faut élire aussi, au chapitre provin­cial, des conseillers provinciaux subsi­diaires, selon le nombre et le mode fixés par le statut de la province, qui sup­pléeront avec approbation du Maître de l’Ordre ceux qui feraient défaut, quelle qu’en soit la cause.

§ II. – Eligi possunt omnes fratres voce passiva gaudentes in provincia assignati, nec­non filii provinciae in domibus vel conventibus assignati sub immediata iurisdictione magistri Or­di­nis, dummodo ad con­si­lium generalitium non per­tineant, etiamsi idem officium quovis titulo exer­cuerint in praece­denti quadriennio.

§ II. Peuvent être élus tous les frères jouissant de la voix passive assignés dans la province, et aussi les fils de la province assignés dans les maisons ou couvents sous immédiate juridiction du Maître de l’Ordre, pourvu qu’ils n’appartiennent pas au conseil généra­lice, même s’ils ont rempli ce même of­fice à quelque titre que ce soit durant le quadriennat précédent.

Art. II – De electionibus pro capitulo generali

Article II - Les élections en vue du chapitre général

520. – § I.  Diffinitor ca­pituli generalis intellegitur frater electus in capitulo provinciali cuius­libet pro­vinciae, cui ipso iure confertur vox ac­tiva in capitulo generali.

520. – [Constitution] § I. On appelle dé­finiteur du chapitre général le frère élu au chapitre provincial de chaque pro­vince, à qui est conférée de plein droit la voix active au chapitre général.

§ II. – Socius diffinitoris eodem modo electus ius habet eum supplendi in casu necessitatis.

§ II. Le socius du définiteur, élu de la même façon, a le droit de le suppléer en cas de nécessité.

§ III. – Cum eodem iure supplendi eligitur eodem modo socius prioris provincialis euntis ad capitulum generale.

§ III. Avec le même droit de suppléance, est élu de la même façon le socius du Prieur provincial allant au chapitre géné­ral.

§ IV. – In capitulo generali electivo, socius diffinitoris de quo in n. 407 § I, 5° et socius prioris provincialis de quo in n.407 § I, 6° vocem habent.

§ IV. Au chapitre général électif, le so­cius du définiteur, dans le cas du n° 407 § I, 5°, et le socius du Prieur provincial, dans le cas du n° 407 § I, 6°, ont voix active.

521. – § I. – In quolibet capitulo provinciali eli­gendi sunt duo diffi­nitores generales et duo socii. Qui primo loco electi sunt, censentur electi pro primo capitulo in quo diffinitores partem habere debent, sive sit capitulum electivum sive diffinitorum tantumodo ; qui vero secundo loco electi sunt, pro secundo simili capitulo censeantur electi, nisi ante eorun­dem diffinitionem aliud capi­tulum provinciale inter­venerit.

521. – [Ordination] § I. A tout chapitre provincial doivent être élus deux défi­niteurs généraux et leurs deux socius. Ceux qui sont élus en premier lieu sont réputés élus pour le premier chapitre auquel doivent participer les défini­teurs, que ce soit un chapitre électif ou seulement de définiteurs ; mais ceux qui sont élus en second lieu, doivent être réputés élus pour le second chapitre semblable, à moins qu’un autre chapi­tre provincial n’ait lieu avant l’accomplissement de leur charge.

§ II. – Ut socii diffinito­rum et socius prioris pro­vincialis tres distincti fratres eligendi sunt.

§ II. Comme socius des définiteurs et socius du Prieur provincial, trois frères distincts doivent être élus.

522. – Ut quis in diffinito­rem capituli gene­ralis vel socium diffinitoris aut prio­ris provincialis eligi possit requiritur ut :

1° sit filius provinciae vel in ea a sex saltem annis assignatus, etsi non pro­vinciae filius ;

2° non diffiniverit nec elegerit eodem titulo in capitulo generali imme­diate prae­cedenti ;

3° non sit directe assignatus in conventibus sub immediata iurisdictione magistri Ordinis.



522. – [Constitution] Pour être éligible comme définiteur du chapitre général et comme socius du définiteur ou du pro­vincial, il est requis :

1° d’être fils de la province ou assigné dans celle-ci depuis au moins six ans même si on n’en est pas fils ;

2° de ne pas avoir été définiteur ou électeur au même titre au chapitre géné­ral immédiatement précédent ;

3° de ne pas être assigné directement dans les couvents sous la juridiction im­médiate du Maître de l’Ordre.



523. – Omnes eligantur unus post alium, ab om­nibus vocalibus capituli. Pro unaquaque electione si usque ad tertium scru­tinium inclusive nullus candidatus maioritatem absolutam retulerit, in quarto et ultimo scrutinio illi duo tantum prae­sen­tari possint, qui in scruti­nio prae­cedenti maiorem numerum suffra­giorum retulerint, firmo praes­cripto n. 450 § III.

523. – [Ordination] Tous sont élus l’un après l’autre par tous les vocaux du chapitre. Pour chaque élection si aucun candidat n’a obtenu la majorité absolue jusqu’au troisième scrutin inclus, ne pourront être présentés au quatrième et dernier scrutin que les deux frères qui auront obtenu le plus de suffrages au scrutin précédent, étant sauve la pres­cription du n° 450 § III.

524. – Electis in diffinito­res capituli generalis vel in socios tradantur litte­rae testimoniales electio­nis, a praeside capituli et diffinitoribus subscriptae (cf. appendicem n. 30) ; alias nullo modo admit­tantur nec ad diffinitio­nem, nec ad electionem magistri Ordinis, nisi aliter de iure constiterit.

524. – [Ordination] A ceux qui sont élus comme définiteurs du chapitre général ou comme socius sera délivrée la lettre testimo­niale d’élection signée du prési­dent du chapitre et des définiteurs (cf. appendice n° 30), sinon, ils ne se­ront aucunement admis ni pour la charge de définiteur ni pour l’élection du Maître de l’Ordre, à moins que par ailleurs leur droit ne paraisse in­contestable.

525. – § I. – Si forte diffinitor electus, ante capituli generalis cele­bra­tionem, eligeretur vel institueretur prior pro­vin­cialis in sua vel in aliena provincia,aut alio modo fuerit impeditus, socius ipsius diffinitoris ipso iure in eius locum subro­getur.

525. – [Ordination] § I. S’il arrive qu’un définiteur élu soit élu ou institué avant la célébration du chapitre géné­ral, Prieur provincial dans sa province ou dans une autre, ou empêché de quel­que autre manière, le socius du dit défi­niteur le remplacera de plein droit.

§ II. – Si vero socius dif­finitoris vel prioris pro­vincialis impeditus fuerit, vel desit, loco ipsorum subrogetur aliquis ex dif­finitoribus capituli pro­vincialis prae­ce­den­tis, qui habet condi­cio­nes requi­sitas in n. 522, incipiendo ab antiquioribus in Or­dine.

§ II. Et si le socius du définiteur ou du Prieur provincial se trouve empêché ou fait défaut, il sera remplacé par l’un des définiteurs du chapitre provincial pré­cédent, qui remplit les conditions requi­ses au n° 522, en commençant par le plus ancien dans l’Ordre.




Caput XXII – De electione Magistri Ordinis

Chapitre XXII - L’élection du Maître de l’Ordre

526. – Magister Ordinis semper eligitur in capitulo generali ad hoc specialiter convocato, ad normam n. 413.

526. – [Constitution] Le Maître de l’Ordre est toujours élu dans un chapitre général spécia­lement convoqué à cet ef­fet, conformément au n° 413.

527. – Ut quis eligi possit in magistrum Ordinis, re­quiritur ut non minus quam triginta et quinque annos a sua nativitate ex­pleverit, decem vero a prima profes­sione, necnon ut condiciones habeat de quibus in nn. 443 et 459 § I.

527. – [Constitution] Pour être éligible comme Maître de l’Ordre, il est requis d’avoir trente-cinq ans accomplis d’âge, dix de profession et aussi de remplir les conditions visées aux nn. 443 et 459 § I.

528. – Ad electionem magistri Ordinis proce­datur quinta die ab inaugu­ratione capituli (cf. n. 417 § II, 5°), etsi non omnes electores convenerint.

528. – [Constitution] Il sera procédé à l’élection du Maître de l’Ordre le cin­quième jour après l’ouverture du chapi­tre (cf. n° 417 § II, 5°) même si tous les électeurs ne sont pas réunis.

529. – Pridie electionis, electores a praeside convocati, possunt tracta­tum habere inter se super magistro eligendo.

529. – [Ordination] La veille de l’élection, les électeurs, convoqués par le président, peuvent tenir entre eux un tractatus sur le choix du Maître.

530. – In die electionis, vel pridie, in omnibus conventibus Ordinis cele­bretur Missa de Spiritu Sancto.

530. – [Ordination] Le jour ou la veille de l’élection, dans tous les couvents de l’Ordre sera célébrée la messe du Saint-Esprit.

531. – § I. Electioni prae­sit vicarius Ordinis, scili­cet vel ex magister Ordi­nis qui ab officio cessavit, vel vicarius iuxta leges nostras (cf. n. 417).

531. – [Ordination] § I. L’élection sera présidée par le vicaire de l’Ordre, c’est-à-dire ou bien l’ex-Maître de l’Ordre sortant de charge, ou bien le vicaire (prévu) selon nos lois (cf. n° 417).

§ II. – Actuarius electio­nis sit primus actuarius capituli.

§ II. Le secrétaire de l’élection doit être le premier secrétaire du chapitre.

§ III. – Scrutatores desi­gnentur ad normam n. 448 § IV.

§ III. Les scrutateurs seront désignés conformément au n° 448 § IV.

532. – Pro ipsa electione procedatur ad normam n. 452, his tamen exceptis :

532. – [Ordination] Pour l’élection elle-même, on procédera selon le n° 452, avec les exceptions suivantes :

1° scrutinia reiteranda sunt usquedum aliquis frater per maioritatem absolutam suffragiorum electus sit ;

1° les scrutins sont à recommencer jusqu’à ce qu’un frère soit élu à la ma­jorité absolue des suffrages ;

2° electores ex aula ca­pitulari egredi nequeunt antequam novus magister electus sit, exceptis tamen scrutatoribus pro suffra­giis infirmorum, si qui sint, accipiendis ;

2° les électeurs ne peuvent sortir de la salle du chapitre avant que le nouveau Maître ne soit élu, exceptés cependant les scrutateurs pour recueillir les suf­frages des malades éventuels; 

3° instrumentum authen­ticum non conficiatur, sed fidelis relatio totius elec­tionis cum diversis scruti­niis in processu verbali capituli adnotetur.

3° un document authentique ne sera pas dressé, mais un compte rendu fidèle de toute l’élection avec les divers scrutins figurera au procès-verbal du chapitre.

533. – Magistri Ordinis electio confirmatione non indiget.

533. – [Constitution] L’élection du Maître de l’Ordre n’a pas besoin de confirmation.

534. - § I. - Electio illico intimanda est electo qui, si absens fuerit, quam­primum ad capitulum se conferat.

534. – [Ordination] § I. L’élection doit être notifiée immédiatement à l’élu qui, s’il est absent, se rendra le plus vite possible au chapitre.

§ II. – Electus, nisi graves habeat rationes, electio­nem de se factam accep­tare tenetur. Quod si non acceptaverit et capitula­res recusationem admise­rint, ad novam electionem quamprimum procedere debent.

§ II. L’élu, à moins de raisons graves, est tenu d’accepter l’élection faite en sa faveur. S’il n’acceptait pas et si les ca­pitulaires admettaient son refus, ceux-ci devraient procéder le plus vite possible à une nouvelle élection.

535. – Electione facta et acceptata, convocentur omnes fratres in conventu praesentes et publicetur nomen electi.

535. – [Ordination] L’élection étant faite et acceptée, seront convoqués tous les frères présents au couvent et le nom de l’élu sera rendu public.

536. – Magister, si adsit, vel ubi primum advenerit, professionem fidei coram capitulo emittat, ante­quam ullum actum ut ma­gister Ordinis faciat.

536. – [Ordination] Le Maître, s’il est présent, ou dès son arrivée, doit faire la profession de foi devant le chapitre avant d’accomplir quel­que acte que ce soit comme Maître de l’Ordre.

Section quatrième
L’administration économique


Sectio quarta
de Administratione oeconomica


537.Recta administratio postulat, ut responsabili­tatem circa bona tempora­lia commu­nitatis omnes et singuli fratres participent etiam in modo quo rebus utuntur. Implicat enim ve­ram relationem cum pau­pertate, cuius dici po­test prac­ticum exercitium. Of­ficiales vero res oeconomi­cas sedula cum cu­ra admi­nistrent tamquam fideles servi et pru­den­tes, in ob­sequio caritatis.

537. – [Constitution] Une bonne admi­nistration réclame que l’ensemble des frères et chacun d’eux prennent part à la responsabilité concernant les biens tem­porels de la communauté jusque dans la manière dont ils usent des choses. Elle implique en effet, une relation vraie avec la pauvreté dont on peut dire qu’elle est l’exercice pratique. Aussi les officiers géreront les affaires économi­ques avec un soin attentif comme des intendants fidèles et prudents, dans le service de la charité.



1   ...   24   25   26   27   28   29   30   31   ...   46


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка