Livre des Constitutions et Ordinations des Frères de l’Ordre des Prêcheurs édition bilingue latin – français 2013




старонка22/46
Дата канвертавання24.04.2016
Памер2.87 Mb.
1   ...   18   19   20   21   22   23   24   25   ...   46

415. – § I. – Facta convo­catione, fratres quibus ius competit, ad magistrum vel vicarium Ordinis transmittant petitiones vel quaestiones, quas capi­tulo velint proponere.

415. – [Ordination] § I. La convocation faite, les frères qui en ont le droit doi­vent envoyer au Maître ou au vicaire de l’Ordre les pétitions ou les questions qu’ils veulent adresser au chapitre.

§ II. – Ius proponendi competit, praeterquam vo­calibus capituli :

1° omnibus superioribus maioribus, sociis magistri Ordinis et procuratori generali ;

2° cuilibet capitulo et consilio necnon mo­de­ra­torio centri studio­rum ;

3° cuique religioso, dum­modo eius propositio a quinque saltem fra­tri­bus voce activa gau­den­ti­bus subsignata fuerit, vel praesentetur per aliquem ex vocalibus cuius erit iudicare utrum petitio proponi debeat necne ;

§ II. Ont droit de proposition, outre les vocaux du chapitre :

1° tous les supérieurs majeurs, les so­cius du Maître de l’Ordre et le procu­reur général ;

2° tous les chapitres et conseils ainsi que les modératoires des centres d’études institutionnelles ;

3° tout religieux, pourvu que sa propo­sition soit contresignée par au moins cinq frères jouissant de la voix active ou présentée par l’un des vocaux du cha­pitre à qui il appartient de juger si elle doit être proposée ou non ;

4° monasteriis vel foede­rationibus monia­lium no­strarum ; consiliis pro­vin­cialibus vel natio­na­li­bus frater­nitatum s. Do­mi­nici.

4° les monastères ou les fédérations de nos moniales ; les conseils provinciaux ou nationaux des fraternités dominicai­nes.

§ III. – Consilia gene­ralitia vel foederationes congregationum Ordini aggregatarum desideria et suggestiones relate ad familiam dominicanam capitulo generali propo­nere possunt.

§ III. Les conseils généralices ou les fé­dérations de congrégations agrégées à l’Ordre peuvent adresser au chapitre général leurs désirs et suggestions rela­tives à la famille dominicaine.

§ IV. – 1° Quaestiones capitulo generali propo­nendae, ab iis quibus ius vel facultas competit, ad magistrum Ordinis mit­tantur sex mensibus ante celebra­tionem capituli ;

2° breviter exponantur lingua latina vel moderna a consilio generalitio acceptata, atque tot in foliis separatis propo­nantur quot distinctae sint quaestiones.

§ IV. 1° Les questions à adresser au chapitre général par ceux qui en ont le droit ou la faculté, doivent être transmi­ses au Maître de l’Ordre six mois avant la célébration du chapitre ;

2° l’exposé sera bref, en latin ou dans une langue moderne acceptée par le conseil généralice ; la présentation se fera sur autant de feuilles qu’il y a de questions distinctes.

§ V. – 1° Magister Ordi­nis curabit ut quaestio­nes, de quibus in § IV, 1° pro diversa materia di­versis commissionibus as­signatae, quamprimum singulis membris capituli communicentur ;

2° membra harum com­missionum sunt : fratres vocem habentes (ad nor­mam nn. 407-409 bis) et socios magistri Ordinis (ad normam n. 410) ;

3° hi omnes statim ma­gistro Ordinis indicent, secundum ordinem prae­ferentiae, tres commissio­nes ad quas pertinere de­siderant, salvo semper iure magistro Ordinis se­cundum necessitates ca­pituli libere disponendi ;

4° deinde magister Ordi­nis praesides commissio­num instituat et capitula­res certiores faciat de commissione cui unus­quisque adscriptus fuit ut interim hi quaestiones accuratius perpendant quae ad propriam com­missionem assignatae sunt.

§ V. 1° Le Maître de l’Ordre veillera à ce que les questions visées au § IV, 1°, attribuées selon leur matière aux diver­ses commissions, soient communiquées le plus vite possible à chacun des mem­bres du chapitre ;

2° les membres de ces commissions sont : les frères ayant voix au chapitre (selon nn. 407–409 bis) et les socius du Maître de l’Ordre (selon n° 410) ;

3° tous, sans attendre, doivent indiquer au Maître de l’Ordre, par ordre de préférence, les trois commissions aux­quelles ils désirent appartenir, étant toujours sauf le droit du Maître de l’Ordre de décider librement selon les nécessités du chapitre ;

4° ensuite le Maître de l’Ordre doit ins­tituer les présidents des commissions et faire connaître à chaque capitulaire à quelle commission il est inscrit afin qu’il puisse, entre temps, étudier soi­gneusement les questions relevant de sa propre commission.

416. – Ante bimestre quod praecedit capituli gene­ralis celebrationem sin­guli priores provin­ciales mittant ad magistrum Ordinis rela­tionem criti­cam, a consilio provin­ciali adprobatum, circa statum provinciae secundum schema ad hoc a consilio generalitio exaratum, in qua graviora problemata et aspectus statistici distincte illus­trentur. Exemplar huius relationis singulis voca­libus in capitulo dis­tribuatur.

416. – [Ordination] Dans les deux mois qui précèdent la célébration du chapitre général, chaque Prieur provincial doit envoyer au Maître de l’Ordre un rap­port critique, approuvé par le conseil provincial, sur l’état de la province, cela selon le modèle établi par le conseil généralice et dans lequel les problèmes plus graves et les indications statistiques seront présentés avec net­teté. Un exemplaire de ce rapport doit être distribué à chacun des vocaux au chapitre.

417. – Capitulum gene­rale, praeside magistro vel vicario Ordinis, se­quenti modo celebretur :

417. – [Ordination] Le chapitre général, sous la présidence du Maître ou du vi­caire de l’Ordre, doit être célébré de la manière suivante :

§ I. – Die ante inceptio­nem capituli :

1° examinentur testimo­niales vocalium a tribus fratribus a praeside desi­gnatis, sic tamen ut de gravioribus difficultati­bus referre debeant voca­libus capituli ;

§ I. La veille de l’ouverture du chapi­tre :

1° les testimoniales des vocaux seront examinées par trois frères désignés par le président, sauf (pour eux) à devoir référer aux vocaux du chapitre des dif­ficultés plus graves ;

2° designentur a praeside duo saltem actuarii qui ab aliis scriptoribus adiuvari possunt ;

2° seront désignés par le président deux secrétaires au moins, qui peuvent être aidés par d’autres rédacteurs ;

3° designentur ex vocali­bus, de consensu capituli, tres revisores quorum erit tem­pestive textus ac­cep­tatos comprobare ;

3° seront désignés parmi les vocaux, avec le consentement du chapitre, trois réviseurs chargés de vérifier en temps opportun les textes adoptés ;

4° praeses, audito capi­tulo, confirmet distributio­nem iam factam inter va­rias commissio­nes, quam, si opportunum du­xerit, mutare poterit.

4° le président, le chapitre entendu, confirmera la répartition déjà faite en­tre les diverses commissions, qu’il peut modifier s’il le juge opportun.

§ II. – Capitulum incipiat cum celebratione Missae de Spiritu Sancto. Post homiliam fiant, in ora­tione fidelium, depreca­tiones pro felici exitu ca­pituli, pro vivis et defunc­tis.

§ II. Le chapitre commencera avec la célébration de la messe du Saint-Esprit. Après l’homélie, dans la prière des fi­dèles, on priera pour le succès du cha­pitre, pour les vivants et les morts.

1° In prima sessione plenaria capituli generalis tractetur de modo procedendi ;

1° A la première session plénière du chapitre général, sera examinée la ma­nière de procéder.

2° commissiones laborem suum incipiunt. Praeses uniuscuiusque com­mis­sionis, audito ce­te­rorum voto, secretarium desi­gnet ex vocalibus vel ex aliis participanti­bus, qui accurate processus ver­bales cons­cribat ; com­missio omnia negotia pertractet et concludat per vota publica vel se­creta ; praeses vero com­missionis prae­sidi capi­tuli referat necnon eidem capitulo in plenariis ses­sionibus. Re­solutiones autem cuius­que commis­sionis, in scriptis redac­tae, omnibus vocalibus necnon aliis participanti­bus ante sessiones plena­rias distribuantur ;

2° Les commissions ensuite commencent leur travail. Le président de chacune, ayant pris l’avis des autres membres, désignera parmi les vocaux ou les au­tres participants un secrétaire qui rédi­gera avec soin les procès-verbaux ; la commission débattra de toutes les affai­res et conclura par votes publics ou se­crets ; le président de commission fera rapport au président du chapitre et au chapitre lui-même dans les séances plé­nières. Les conclusions de chaque commission, mises par écrit, seront dis­tribuées à tous les vocaux ainsi qu’aux autres participants avant les sessions plénières.

3° magister rationem reddat de statu Ordinis ;

3° Le Maître rendra compte de l’état de l’Ordre.

4° magister relationem de acceptis et expensis per­sonalibus tradat commis­sioni de administratione oeconomica, quae de ea capitulum certius faciat ;

4° Le Maître déposera un rapport sur ses recettes et dépenses personnelles devant la commission de l’administration économique, qui en informera le chapitre.

5° in capitulo electivo, die quinta ab inceptione eiusdem capituli, pro­cedatur ad electionem magistri Ordinis ;

5° Dans un chapitre d’élection, le cin­quième jour après l’ouverture du cha­pitre, on procédera à l’élection du Maître de l’Ordre.

6° vocales cum magistro negotia tractent et diffi­niant, servata votorum maioritate, et quidem per suffragium secretum quando praeses vel nota­bilis vocalium pars id pe­tierit. Quod si partes ae­quales fuerint, res ad ul­terius examen et novam votationem remittatur. Si tunc iterum habeatur aequalitas, praeses capi­tuli suo voto paritatem dirimat. Quaestiones re­sol­vantur per viam admo­ni­tionis, decla­ratio­nis aut ordinationis, et si nova cons­titutio sit fa­cienda expressis verbis fiat ;

6° Les vocaux avec le Maître traiteront et décideront des affaires, les votes se faisant à la majorité, et par suffrages secrets quand le président ou une part notable des vocaux le demandera. En cas d’égalité des suffrages, l’affaire sera renvoyée à un nouvel examen et à un nouveau vote. Si à nouveau il y a égalité, le président du chapitre tran­chera par son vote. Les questions seront réglées sous la forme d’admonition, de déclaration ou d’ordination, et s’il s’agit d’une nouvelle constitution à faire, il faut le dire expressément.

7° vocales quaestiones discutiendas proponere possunt etiam tempore celebrationis capituli ; de­terminent tempus trac­tandorum ;

7° Les vocaux peuvent proposer des questions à discuter même au cours de la célébration du chapitre ; ils détermi­neront le temps des débats.

8° Sessio a solis vocali­bus tenetur si tertia pars capitularium aut praevie illud petivit, aut aliquo petente per votum appro­bavit ; (K, n. 378)

8° Il y a session des seuls vocaux sur demande préalable d’un tiers des capi­tulaires, ou leur approbation par vote de la demande (K, n. 378)

9° infra duos dies post quamlibet sessio­nem pro­cessus verbales necnon textus acceptati et a revi­soribus comprobati, in loco apto collocentur ut ab omnibus inspici pos­sint. Si vero oriatur du­bium circa textum accep­tatum, revi­sores quam­pri­mum rem ad capitulum deferant ;

9° Dans les deux jours suivant chaque session, les procès-verbaux ainsi que les textes adoptés et vérifiés par les révi­seurs seront disposés dans un lieu per­mettant à tous les vocaux d’en prendre connaissance. S’il surgit un doute à propos d’un texte adopté, les réviseurs en saisiront aussitôt le chapitre.

10° in actis notetur tem­pus et locus proximi ca­pituli ;

10° Dans les Actes seront indiqués la date et le lieu du prochain chapitre.

11° acta durante capitulo conficiantur et a prae­side, revisoribus et actua­riis subscribantur.

11° Les Actes doivent être rédigés pen­dant le chapitre et signés par le prési­dent, les réviseurs et les secrétaires.

§ III. – Magister, si eum a capitulo abesse contige­rit, instituat vicarium ex vocalibus assumptum qui suas vices in omnibus ge­rat.

§ III. S’il arrive que le Maître s’absente du chapitre, il doit instituer un vicaire choisi parmi les vocaux, qui le rempla­cera en tout.

418. – § I. – Districte pro­hibetur ne priores pro­vin­ciales diffinitoribus vel diffini­tores prioribus pro­vincialibus per suas diffi­nitiones praeiudicium ali­quod audeant generare. Quod si facere atten­tave­rint, irritum sit et inane.

418. – [Constitution] § I. Il est stricte­ment interdit aux Prieurs provinciaux et aux définiteurs d’oser par leurs déci­sions se porter mutuellement préjudice. S’ils tentaient de le faire, ce serait nul et non avenu.

§ II. – Secretum capituli ab omnibus participantibus servandum est quoad ea quae damnum seu praeiu­dicium Ordini vel fratribus afferre possunt. Praeses autem determinare potest si quid aliud sub secreto cervandum erit.

§ II. Le secret du chapitre doit être gardé par tous les participants sur tout ce qui peut porter dommage ou préjudice à l’Ordre ou aux frères. Le président peut déterminer si quelque chose d’autre doit être tenu secret.

419. – § I. – Processus verbales sessionum a ma­gistro Ordinis et actuariis subscripti, una cum do­cumentis ad ipsum capi­tulum pertinentibus, in archivo Ordinis repo­nantur.

419. – [Ordination] § I. Les procès-ver­baux des sessions signées par le Maître de l’Ordre et les secrétaires ainsi que les documents relatifs au chapitre sont à déposer aux archives de l’Ordre.

§ II. – Acta capituli, typis edita, ad omnes provin­cias quantocius mit­tan­tur ; in singulis Ordinis conventibus saltem in du­plici exemplari habean­tur, et, prout ab ipso ca­pitulo determinatum fue­rit, legantur.

§ II. Les Actes du chapitre, une fois im­primés, doivent être envoyés au plus vite à toutes les provinces ; dans chaque couvent de l’Ordre il devra y en avoir au moins deux exemplaires et lecture en sera faite selon la détermination du chapitre lui-même.

420. – Magister Ordinis non potest mutare acta et decreta capitularia, sed potest, et quidem solus, in illis dispensare eaque de­clarare.

420. – [Constitution] Le Maître de l’Ordre ne peut changer les actes et dé­crets du chapitre mais il peut, et lui seul, en donner dispense et interprétation.

Art. IV – De capitulo generalissimo

Article IV - Le chapitre généralissime

421. – Capitulum genera­lissimum (cf. n. 276 § II) constituunt magister Ordi­nis, ex-magistri Ordinis, priores provinciales et duo diffinitores ex qualibet provincia a capitulo pro­vinciali electi.

421. – [Constitution] Le chapitre géné­ralissime (cf. n° 276, § II) se compose du Maître de l’Ordre, des ex-Maîtres de l’Ordre, des Prieurs provinciaux et de deux définiteurs de chaque province élus par le chapitre provincial.

422. – Duo diffinitores capituli generalissimi :

1° debent eligi ad hoc, vel in capitulo provinciali vel in capitulo extraordinario electivo ;

2° easdem habeant condiciones ac diffinitores capituli generalis, excepto quod eligi possunt qui in capitulo generali immediate praecedenti diffinierunt.


422. – [Constitution] Les deux défini­teurs du chapitre généralissime :

1° doivent être élus à cette fin, soit au chapitre provincial, soit à un chapitre extraordinaire d’élection ;



2° doivent satisfaire aux mêmes condi­tions que les définiteurs du chapitre gé­néral, à cette exception que sont éligi­bles ceux qui ont été définiteurs au cha­pitre général immédiatement précédent.

423. – § I. – Capitulum generalissimum non convocetur, nisi maior pars provinciarum illud petierit et duobus annis antea an­nuntietur, nisi urgens fuerit necessitas.

423. – [Constitution] § I. Le chapitre généralissime ne doit être convoqué que sur la demande de la majeure partie des provinces et il doit être annoncé deux ans à l’avance, à moins d’une nécessité urgente.

§ II. – In convocatione, praeparatione et cele­bra­tione serventur praescrip­ta pro capitulis generalibus.

§ II. Pour sa convocation, sa préparation et sa célébration, seront observées les prescriptions relatives aux chapitres gé­néraux.

Art. V – De consilio generalitio

Article V - Le conseil généralice

424. – § I. – Consilium generalitium constituitur praeside magistro vel vica­rio Ordinis aut eorum vica­rio, ex sociis magistri Or­dinis et procu­ratore gene­rali, quorum consensus vel con­si­lium exquirendum est secun­dum leges nostras et ius commune.

424. – [Constitution)] § I. Le conseil généralice est constitué, sous la prési­dence du Maître ou du vicaire de l’Ordre ou bien de leur vicaire, des so­cius du Maître de l’Ordre et du procu­reur général, dont le consentement ou l’avis est requis selon nos lois et le droit commun.

§ II. – Magister Ordinis potest consi­lia­rios convo­care ad eorum consi­lium et opi­nionem exquirenda quando sibi bene vi­sum fuerit etiamsi a nulla lege requi­ratur.

§ II. Le Maître de l’Ordre peut convo­quer ses conseillers pour demander leurs conseil et opinion quand il l’estimera bon, même si cela n’est exigé par au­cune loi.

Art. VI – De sociis magistri Ordinis

Article VI - Les socius du Maître de l’Ordre

425. – § I. – Socii adiu­vant magistrum Ordinis in exercitio sui muneris super totum Ordinem ; eorum consensu vel consilio ma­gister Ordinem regit, trac­tando et decernendo quaestiones maioris mo­menti pro vita totius Ordi­nis.

425. – [Constitution] § I. Les socius ai­dent le Maître de l’Ordre dans l’exercice de sa charge sur l’Ordre tout entier ; avec leur consentement ou leur conseil, le Maître gouverne l’Ordre, traitant et tranchant les questions de plus grande importance pour la vie de tout l’Ordre.

§ II. – Socii magistri Ordi­nis sunt non minus quam octo et non plus quam de­cem. Ex eis duo praepo­nuntur negotiis quae res­pective apostolatum et vitam intellectualem in Ordine respiciunt, aliis cura confertur de rela­tione provinciarum cum Ordine et de aliis materiis forte a magistro Ordinis ipsis commissis (cf. n. 428).

§ II. Les socius du Maître de l’Ordre sont au moins huit et pas plus de dix. Parmi eux, deux sont préposés aux af­faires qui concernent l’un l’apostolat, l’autre la vie intellectuelle dans l’Ordre ; les autres s’occupent des relations des provinces avec l’Ordre et de toutes les autres matières que pourrait leur confier le Maître de l’Ordre (cf. n° 428).

426. – Ad socium pro a­postolatu in Ordine prae­cipue haec perti­nent :

1° adiuvare magistrum Ordinis in omnibus quae ad ministerium verbi spectant ;

2° curam habere pro toto Ordine de problematibus exsurgentibus circa vitam apostolicam et evangeli­zationem ;

3° tamquam munus spe­ciale circa missio­nes Or­dinis habet negotia earum apud Sanctam Sedem pertractare, ma­gis­trum Or­dinis in re­gimine missionum adiu­vare, in­formationes mis­sio­­nales colligere et com­municare.

426. – [Ordination] Au socius pour l’apostolat dans l’Ordre, il revient prin­cipalement de :

1° aider le Maître de l’Ordre dans tout ce qui touche le ministère de la parole ;

2° être attentif pour tout l’Ordre aux problèmes apparaissant en matière de vie apostolique et d’évangélisation ;

3° en tant que chargé spécialement des missions de l’Ordre, traiter leurs affai­res avec le Saint-Siège, aider le Maître de l’Ordre dans le gouvernement des missions, rassembler et notifier les in­formations en la matière.

427. – § I. – Ad socium pro vita intellectuali in Ordine praecipue haec pertinent :

1° adiuvare magistrum Ordinis in promotione missionis doctrinalis Or­di­nis, secundum n. 90 § II ;

2° omnes provincias adiuvare ut optime provideant de fratrum formatione intellec­tuali tam initiali quam perma­nenti ;

3° curam habere de omnibus quae ad stu­diorum centra sub imme­diata iuris­dictione magis­tri Ordinis per­tinent, in­clu­sis Institutis scientifi­cis et Commis­sione sic dicta Leonina ;

427. – [Ordination] § I. Au socius pour la vie intellectuelle dans l’Ordre, il re­vient principalement de :

1° aider le Maître de l’Ordre à pro­mouvoir la mission doctrinale de l’Ordre, selon le n° 90 § II ;

2° aider toutes les provinces à pourvoir le mieux possible à la formation intel­lectuelle des frères tant initiale que permanente ;
3° être attentif à tout ce qui touche les centres d’études placés sous l’immédiate juridiction du Maître de l’Ordre, y compris les instituts scientifi­ques et la Commission dite Léonine ;

4° opportunis temporibus regentes et promotores unius vel plurium regio­num congregare, con­gressus fovere etc. ;

5° negotia de studiis in Ordine apud Sanctam Sedem pertractare.

4° en temps opportun réunir les régents et promoteurs d’une ou plusieurs ré­gions, favoriser les congrès ;
5° traiter avec le Saint-Siège les affaires concernant les études dans l’Ordre.

§ II. – Socio pro vita in­tellectuali ne imponantur alia officia quae eum in exercitio sui muneris im­pediant.

§ II. Au socius pour la vie intellectuelle ne seront pas imposés d’autres offices qui le gêneraient dans l’exercice de sa charge.

428. – § I. – Alii socii mutuas relationes provin­ciarum cum magistro Or­dinis fovent, illumque adiuvant communicando decisiones nec­non direc­tivas normas regiminis centralis provinciis sibi addictis, illasque bene cognoscendo et, iuxta dispositiones magistri Ordinis, assidue fre­quentando et etiam illius vice visitando. Super sin­gulas provincias tamen nulla potestate gaudent.

428. – [Ordination] § I. Les autres so­cius favorisent les relations mutuelles des provinces avec le Maître de l’Ordre, ils l’aident en communiquant les déci­sions et directives du gouvernement central aux provinces qui leur sont confiées et qu’ils connaîtront bien et fréquenteront assidûment d’après les dispositions du Maître de l’Ordre, et même en les visitant à sa place. Cepen­dant, ils ne jouissent d’aucun pouvoir sur aucune province.

§ II. – Eorum munus praecipuum est provin­cias adiuvare et inter illas eiusdem regionis collabo­rationem promovere, in praxim reducendo ea quae de hoc in nn. 390-395 dicuntur. Praeponi etiam possunt, de iudicio magistri Ordinis, aliqui­bus Secretariatibus.

§ II. Leur charge principale est d’aider les provinces et de promouvoir la colla­boration entre celles d’une même ré­gion, faisant passer dans les faits ce qui est dit à ce sujet aux nn. 390–395. Ils peuvent être préposés aussi, au juge­ment du Maître de l’Ordre, à quelques secrétariats.

429. – § I. – Omnes socii institu­untur a magistro Ordinis, manent in munere ad sexennium, possunt tamen ad alterum sexen­nium ite­rum institui : sem­per re­lic­ta novo magistro Or­dinis libertate fratres ad consilium generalitium per­tinentes mutandi.

429. – [Constitution] § I. Tous les so­cius sont institués par le Maître de l’Ordre, ils restent en charge pour six ans, ils peuvent cependant être réinsti­tués pour six autres années ; la liberté étant toujours laissée au nouveau Maître de l’Ordre de changer les frères apparte­nant au conseil généralice.

1   ...   18   19   20   21   22   23   24   25   ...   46


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка