Livre des Constitutions et Ordinations des Frères de l’Ordre des Prêcheurs édition bilingue latin – français 2013




старонка20/46
Дата канвертавання24.04.2016
Памер2.87 Mb.
1   ...   16   17   18   19   20   21   22   23   ...   46
§ II. – Vicariatui regionali competit :

§ II. Il est de la compétence du vicariat régional :

1° habere proprium statu­tum a capitulo pro­vinciali adprobatum ;

2° celebrare propria capi­tula ad normam statuti vicariatus ;

3° admittere candidatos ad novitiatum et ad primam professionem ;

4° admittere ad professio­nem sollemnem et ad ordines sacros nisi in statuto provinciae aliter provideatur99.



1° d’avoir un statut propre approuvé par le chapitre provincial ;

2° de célébrer ses propres chapitres se­lon le statut du vicariat ;

3° d’admettre des candidats au noviciat et à la première profession ;

4° d’admettre à la profession solennelle et aux ordres sacrés à moins que le statut de la province n’en décide autrement99.



384-bis. – [Ordinatio] Vicariatus statutum normas determinare debet:

1° de celebratione capituli vicariatus ;

2° de officio Vicarii provinciali qui praeest vicariatui ut vicarius prioris provincialis

3° de officialibus Vicariati;

4° de institutione ac promotione vocationum;

5° de iure participandi ex officio consilio provinciae et capitulo provinciali (cf. 352 § I, 1°), cum voce activa vel non;

6° de facultatibus qui Vicario Prior Provincialis, audito consilio, concedere potest, de admissione candidatum ad novitiatum et ad professionem semplicem, de assignatione fratrum in domum et conventum vicariati, de confirmatione priorum conventualium et institutione superiorum domorum.

384-bis. – [Ordination] Le statut du Vicariat doit déterminer les normes au sujet de :

1° la célébration du chapitre du Vicariat ;

2° l’office de vicaire provincial qui préside le vicariat en tant que vicaire du prieur provincial ;

3° les officiers du vicariat ;

4° la formation et la promotion des vocations;

5° le droit du vicaire provincial de participer ex officio au conseil et au chapitre provincial (cf. 352 § I, 1°), avec voix active ou non;

6° les facultés que le Prieur Provincial peut concéder au vicaire provincial, ayant entendu son conseil, au sujet de l’admission au noviciat et à la profession simple, de l’assignation des frères dans un couvent du vicariat, de confirmer les prieurs conventuels et d’instituer les supérieurs de maisons.

385. – § I. – Prior regio­nalis praeest vicariatui ut vicarius prioris provin­cialis et, praeter faculta­tes a capitulo provinciali statutas, ius habet :

385. – [Ordination] § I. Le prieur régio­nal est le supérieur du vicariat en tant que vicaire du Prieur provincial et, ou­tre les facultés qui lui sont données par le chapitre provincial, il a le droit :

1° assignandi fratres qui sunt in vicariatu, salvis juribus prioris provincia­lis ;

1° d’assigner des frères qui sont dans le vica­riat, étant saufs les droits du Prieur provin­cial ;

2° confirmandi priorem conventualem ad normam n. 467, et instituendi su­periores domorum ad normam n. 332, nisi sta­tutum vicariatus aliter provideat ;

2° de confirmer un prieur conventuel selon le n°467 et d’instituer les supé­rieurs de maison selon le n°332 à moins que le statut du vicariat n’y pourvoie autrement ;

3° participandi ex officio consilio provinciae, nisi aliud in statuto pro­vinciae determinatum sit ;

3° de prendre part ex officio au conseil de la province, à moins d’une détermi­nation con­traire du statut de la pro­vince ;

4° participandi ex officio capitulo provinciali (cf. 352 § I, 1°).

(P, n. 494 ; K, n. 372)

4° de prendre part ex officio au chapitre provincial (cf. 352 § I, 1°).

(P, n. 494 ; K, n. 372)

§ II. – 1° Prior regionalis ad quadriennium eligitur a vocalibus in conventibus vicariatus assignatis et a priore provinciali de consensu sui consilii confirmatur.

2° expleto tempore pro quo prior regionalis electus fuit aut eo quo­cumque modo ces­sante, officium eiusdem exer­cetur a priore anti­quiori in Ordine in eodem vicariatu usque ad confir­mationem succes­soris ;

3° pro priore regionali, mutatis mutandis, valent quae praescribuntur de priore conventuali in n. 302 § I.

§ II. 1° Le prieur régional est élu pour quatre ans par les vocaux assignés dans les couvents du vicariat et il est confirmé par le Prieur provincial avec le consentement de son conseil.

2° A la fin de la durée pour laquelle le prieur régional a été élu ou à la cessa­tion de son office, quel qu’en soit le mode, sa fonction doit être exercée par le prieur le plus âgé dans l’Ordre se trouvant dans ce même vicariat jusqu’à la confirmation du successeur.

3° Vaut pour le prieur régional, mutatis mutandis, ce qui est prescrit pour le prieur conventuel au n° 302 § I.

386. – § I. – In unoquo­que vicariatu adsit consi­lium, cuius consen­sum vel consilium prior regionalis circa maiora negotia ex­quirat, ad normam statuti vicariatus. Acta huius consilii post coadunatio­nem priori provinciali mittenda sunt.

(P, n. 495 ; K, n. 373)

386. – [Ordination] § I. Dans chaque vicariat il doit y avoir un conseil dont le prieur régional demandera le consen­tement ou l’avis pour les affaires plus importantes, conformément au statut du vicariat. Les actes de ce conseil, une fois rassemblés, sont à envoyer au Prieur provincial.

(P, n. 495 ; K, n. 373)

§ II. – Numerus et modus electionis vel institutionis horum consiliariorum a statuto vicariatus deter­minentur.

§ II. Le nombre et le mode d’élection ou institution de ces conseillers seront dé­terminés par le statut du vicariat.

§ III. – Quando autem prior provincialis, secun­dum normas in LCO vel in Statuto provinciae et vi­cariatus stabilitas, trac­tare debet de rebus quae vicariatum respiciunt, tunc primum consilium vicariatus con­sulat prius­quam ad consilium pro­vinciae requirat ; casus vero confirmandi, insti­tuen­di vel amovendi prio­rem regionalem prior provincialis in consilio provinciae tractet (cf. n. 373, 1°).

§ III. Quand le Prieur provincial, selon les normes établies au LCO ou dans le statut de la province et du vicariat, doit traiter d’affaires qui concernent le vica­riat, il consultera d’abord le conseil du vicariat avant de recourir au conseil provincial ; cependant, s’il s’agit de confirmer, d’instituer ou de destituer le prieur régional, le Prieur provincial traitera le cas en conseil provincial (cf. 373, 1°).

387. – Omnes fratres, praesertim extra conven­tum vitam agentes, perio­dice coadunentur ad ne­gotia vitae apostolicae et regularis pertractanda et si casus occurrat, ad quaedam proposita fa­cienda pro futuro capi­tulo provinciali.

387. – [Ordination] Tous les frères, particulièrement ceux qui vivent hors d’un couvent, doivent être réunis pério­diquement pour traiter des affaires de leur vie apostolique et régulière et, le cas échéant, pour faire des propositions au prochain chapitre provincial.

388. – Officiales vicaria­tus regionalis instituantur ad normam statuti.

388. – [Ordination] Les officiers du vi­cariat régional seront institués selon les règles fixées par le statut du vicariat.

389. – [A] (R, n. 278 ; T, n. 235)

389. – [Ordination] [A] (R, n. 278 ; T, n. 235)

Art. VII – De cooperatione inter provincias

Article VII - La collaboration entre les provinces

390. – § I. – Ad aposto­latum Ordinis in servi­tium Ecclesiae effi­cacius exer­cen­dum, oportet ut provinciae quae in eadem regione vel natione, prae­sertim quae in territorio unius conferentiae epis­copalis existunt, non tantum vinculo caritatis fraternae uniantur et mutuo auxilio occasiona­liter sese adiuvent, sed etiam pro posse secundum quasdam normas ab iis­dem acceptatas regulari­ter cooperentur.

390. – [Ordination] § I. Pour que l’apostolat de l’Ordre au service de l’Église s’exerce avec plus d’efficacité, il faut que les provinces d’une même région ou d’un même pays, et particu­lièrement celles qui existent sur le terri­toire d’une même conférence épisco­pale, non seulement soient unies par le lien de la charité fraternelle et s’entraident occasionnellement, mais encore, autant que possible, collaborent régulièrement selon des normes accep­tées par elles.

§ II. – Idem dicendum est de domibus vel conventi­bus sub immediata iuris­dictione magistri Ordinis ut collaboratio omnium entitatum Ordinis in uno­quoque loco efficaciter attingatur.

§ II. Il en va de même pour les maisons ou couvents sous l’immédiate juridic­tion du Maître de l’Ordre, afin de par­venir partout à une collaboration effi­cace entre tous les organismes de l’Ordre.

391. – Ad collabo­ra­tio­nem inter provincias fo­ven­dam haberi pos­sunt :

1° colloquia periodica inter priores provinciales vel diversos officiales, ut magistros novitiorum, fra­­­trum studentium et co­ope­ratorum, regentes, professores, promotores, etc. ;

2° sessiones vel com­mis­siones inter­pro­vin­cia­les pro proble­ma­tum commu­nium studio ;

3° promotores nationales vel regionales pro diver­sis operibus ;

4° novitiatus vel stu­dentatus communis vel centra communia, iuxta normas a magistro Ordi­nis adprobandas ;

5° conventio, de consensu magistri Ordinis ineunda, pro erectione conven­tuum interprovincialium;

6° conventio duorum capitulorum provin­cia­lium vel priorum provin­cialium ad directam assi­gnationem faciendam de provincia ad conven­tum alius provin­ciae, salvis nn. 270 § I et II, 497 § I et 600, monito tamen ma­gistro Ordinis (cf. Appendicem, 16).

(P, n. 496 ; K. n. 375)

391. – [Ordination] Pour développer la collaboration entre provinces peuvent exister :

1° des rencontres périodiques entre les Prieurs provinciaux ou les divers offi­ciers, tels que maîtres des novices, des frères étudiants et des frères coopéra­teurs, régents, professeurs, promoteurs, etc. ;

2° des sessions ou commissions inter­provinciales pour l’étude des problèmes communs ;

3° des promoteurs nationaux ou régio­naux pour différentes œuvres ;

4° un noviciat ou un studentat commun ou des centres communs, selon des normes qui seront approuvées par le Maître de l’Ordre ;

5° une convention conclue avec le consentement du Maître de l’Ordre pour l’érection de couvents inter-pro­vinciaux ;

6° une convention entre deux chapitres provinciaux ou deux prieurs provin­ciaux pour faire une assignation directe de la province au couvent d’une autre province, restant saufs les nn. 270 § I et II, 497 § I et 600, le Maître de l’Ordre étant cependant informé (cf. Appendice, 16).

(P, n. 496 ; K. n. 375)

392. – Si contigerit capi­tula provincialia u­nius regionis eodem tem­pore teneri, eorum dif­fi­nitoria coetum commu­nem per aliquot dies ha­bere pos­sunt, ad admo­ni­tiones, declarationes vel ordina­tiones com­mu­nes pro­mul­gandas.

392. – [Ordination] S’il arrive que les chapitres provinciaux d’une même ré­gion se tiennent en même temps, leurs définitoires peu­vent avoir une réunion commune pendant quel­ques jours en vue de promulguer des admo­ni­tions, déclarations ou ordinations communes.

393. – § I. – Ubi provincia vel vice-pro­vincia iam est constituta et sodales aliarum pro­vinciarum ad minis-terium apostolicum exer­cendum ibi mittuntur, opus eorum ordinandum est in collaboratione cum provincia vel vice-pro­vincia huius territorii, ita ut uniti in eodem spiritu et vita efficaciter simul cooperentur praesertim pro coordinatione aposto­latus in territorio atque de bono communi solliciti progressum Ordinis in regione promoveant.

393. – [Ordination] § I. Si sur le terri­toire d’une province ou d’une vice-pro­vince déjà constituée, des frères d’autres provinces sont envoyés pour y exercer le ministère aposto­lique, leur travail doit être défini en colla­boration avec la province ou la vice-province de ce territoire, de sorte que, unis dans le même esprit et la même vie, ils collabo­rent efficacement surtout pour la coor­dination de leur apostolat sur ce terri­toire et que, soucieux du bien commun, ils développent le progrès de l’Ordre dans cette région.

§ II. – Ad hanc coopera­tionem fovendam oppor­tunae normae in scriptis inter provincias loci et illam quae in territoriis fratres habet ministerium exercentes sta­tuantur de consensu capituli vel con­silii utriusque provin­ciae, et a magistro Ordi­nis ad­probentur. Hae nor­mae revideri ac ponderari de­bent unoquoque quarto anno ab eis quorum inte­rest, ita ut ha­beant ac­tualitatem se­cundum ne­cessitates pas­to­rales ec­clesiae lo­calis.

§ II. Pour favoriser cette collaboration doivent être établies des normes op­portunes par écrit, entre la province du lieu et celle qui a des frères exerçant le ministère sur le territoire, avec le consentement du chapitre ou du conseil de chaque province et elles doivent être ap­prouvées par le Maître de l’Ordre. Elles doi­vent être révisées et appréciées tous les quatre ans par les intéressés de manière à être adap­tées aux nécessités pastorales de l’Eglise locale.

394. – Ut opus evan­geli­zationis plenius exercea­tur et fundatio novae pro­vinciae gradatim prae­paretur, fratres ad diver­sas provincias pertinentes qui in eadem regione ubi nulla provincia erecta est adlaborant, mutua colla­boratione et si possibile sit unica sub directione ministerium apostolicum exercere satagant, iuxta normas a respectivis pro­vinciis com­­muni consilio statutas. Hae normae revideri ac ponderari debent uno­quoque quarto anno ab eis quorum interest, ut actualizentur.

394. – [Ordination] Pour accomplir plus pleinement l’œuvre d’évan­gélisation et préparer progressivement la fondation d’une nouvelle province, les frères de provinces différentes qui travaillent dans une même région où aucune province n’est érigée, doivent s’efforcer d’exercer le ministère apos­tolique avec une mutuelle collaboration et, si possible, sous une unique direc­tion, selon des normes établies d’un commun accord par les provinces res­pectives. Ces normes doivent être révi­sées et appréciées tous les quatre ans par les intéressés pour être actualisées.

395. – § I. – Conferentiae priorum provincialium et regionalium atque vica­riorum instituantur se­cundum na­tiones vel re­giones, ut fraterna colla­bo­ratio sit vere or­ga­ni­zata et cum cha­ractere permanenti. Hae confe­rentiae adunentur re­gula­riter secundum nor­­mas a membris entitatum statu­tas et a magistro Ordinis adprobatas.

395. – [Ordination] § I. Des rencontres de Prieurs provinciaux et régionaux et de vicaires doivent être instituées par pays ou régions, afin que la collabora­tion fraternelle soit vraiment organisée et cela avec un caractère permanent. Elles se tiendront régulièrement selon des normes établies par les membres des entités et approuvées par le Maître de l’Ordre.

§ II. – Ad fovendas has relationes mutuas, socii magistri Ordinis has re­giones frequenter vi­sitent et per aliquod tem­pus ibi remaneant. Informent ma­gistrum Ordinis et ca­pi­tulum generale tempo­re opportuno de activitatibus et progressu ibi factis.

§ II. Pour favoriser ces relations mu­tuelles, les socius du Maître de l’Ordre visiteront souvent ces régions et y reste­ront quelque temps. Ils informeront le Maître de l’Ordre et le chapitre général en temps opportun sur les activités et les progrès réalisés.
1   ...   16   17   18   19   20   21   22   23   ...   46


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка