Livre des Constitutions et Ordinations des Frères de l’Ordre des Prêcheurs édition bilingue latin – français 2013




старонка18/46
Дата канвертавання24.04.2016
Памер2.87 Mb.
1   ...   14   15   16   17   18   19   20   21   ...   46




Caput XIV – De regimine provinciae

Chapitre XIV - Le gouvernement de la province

Art. I – De priore provinciali

Article premier - Le Prieur provincial

338. – § I. – Prior provin­cialis est superior maior et proprius ordinarius fra­trum.

338. – [Constitution] § I. Le Prieur pro­vincial est supérieur majeur et ordinaire propre des frères.

§ II. – Habet in sua provincia similem potes­tatem ac magister Ordinis in toto Ordine, et potiore iure potestate quam habet prior conventualis in suo conventu.

§ II. Il a dans sa province un pouvoir sem­blable à celui du Maître de l’Ordre dans l’Ordre tout entier, et à titre pré­éminent, pouvoir sem­blable à celui du prieur conventuel dans son couvent.

339. – Quod spectat ad officia prioris provin­cialis :

1° conetur totis viribus in sua provincia spiritum et vitam authenticam Ordinis promovere. Signa temporis intelligens, sti­mulet fratres ut intensiore quo possint modo, ministerio verbi populo Dei inserviant ;

2° valde ei cordi sit bonum commune Ordinis. Liben­ter magistro Ordinis referat de vita fratrum eorumque apostolatu, et collaborationem inter pro­vincias Ordinis foveat ;

3° inter provinciam et hierarchiam, necnon inter provinciam et alias fa­milias religiosas coope­ra­tionem promoveat, ut ne­cessitates Ecclesiae lo­ca­lis profundius cognos­can­tur eisque plenius satisfiat.



339. – [Constitution] Les tâches du Prieur provincial consistent à :

1° s’efforcer avec toute son énergie de promouvoir dans sa province l’esprit et la vie authentique de l’Ordre. Percevant les signes du temps, il doit stimuler les frères à servir le peuple de Dieu, le plus intensément possible, par le ministère de la parole ;

2° avoir très à cœur le bien commun de l’Ordre. Volontiers, il doit informer le Maître de l’Ordre de la vie des frères et de leur apostolat, et favoriser la collabo­ration entre les provinces de l’Ordre ;

3° promouvoir la coopération entre sa province et la hiérarchie, ainsi qu’entre sa province et les autres familles reli­gieuses en vue d’une connaissance plus approfondie des besoins de l’Église lo­cale et de leur meilleure satisfaction.



340. – Prior provincialis tenetur totam suam provinciam bis in qua­driennio visitare per se, si potuerit, vel per alium. Quotannis tamen visitet conventus novitiatus et studentatus.

340. – [Ordination] Le Prieur provincial est tenu de visiter toute sa province deux fois pendant son quadriennat, par lui-même s’il le peut, ou par un autre. Chaque année cependant il doit visiter les couvents de noviciat et de studentat.

341. – Prior provincialis :

1° in fine visitationis, animadversiones et ordi­nationes fratribus in scriptis communicet ;

341. – [Ordination] Le Prieur provincial doit :

1° à la fin de sa visite, communiquer par écrit aux frères ses remarques et ordinations ;

2º infra trimestre ante cessationem ab officio, relationem de statu pro­vinciæ magistro Or­dinis mittat, ita ut ante novam electionem eidem per­veniat. In hac relatione referat tum de fratribus, si nempe “in pace con­tinui, in studio assi­dui, in prædicatione fer­ventes”98 et in obser­van­tia regulari fideles; tum de rela­tio­ni­bus provin­ciam ac con­ven­­tus inter et auc­to­ri­ta­tes eccle­sias­ti­cas. (Bo, n. 299)

2° dans le trimestre qui précède l’expiration de son office, envoyer un rapport sur l’état de sa province au Maître de l’Ordre à qui il doit parvenir avant la nouvelle élection. Dans ce rap­port, il traitera non seulement des frè­res, « leur constance dans la paix, leur assiduité à l’étude leur zèle dans la prédication »98 et leur fidélité dans l’observance régulière ; mais encore des relations de la province et des cou­vents avec les autorités ecclésiastiques.

(Bo, n. 299)

342. – Prior provincialis habeat registrum in quo res a se gestas adnotet.

342. – [Ordination] Le Prieur provincial doit avoir un registre où il note les af­faires qu’il a traitées.

343. – Prior provincialis officium suum ordinarie obtinet per electionem canoni­cam a superiore confirmatam et in eo per­durat ad quadriennium. Potest ad alterum quadriennium eligi, sed non im­me­diate ad tertium nisi dispensatis inter­stitiis.

343. – [Constitution] Le Prieur provin­cial tient normalement son office de l’élection canonique confirmée par le supérieur et y demeure pour quatre ans. Il peut être élu pour un second qua­driennat, mais non immédiatement pour un troisième, sauf dispense.

344. – § I.  Quadriennium computatur ab uno capi­tulo provinciali ad aliud, neglectis paucis diebus, hebdomadibus aut mensi­bus, qui aliquando ad inte­gritatem quadriennii desunt aut super­fluunt, et terminatur die immediate ante vigiliam inceptionis capituli provincialis.

344. – [Ordination] § I. Le quadriennat se compte d’un chapitre provincial à l’autre, sans tenir compte des quelques jours, semaines ou mois qui pourraient manquer ou s’ajouter pour son intégra­lité, et il se termine l’avant-veille de l’ouverture du chapitre provincial.

§ II. – Quod si contingat quadriennium alicuius prioris provincialis finiri, Ordine non habente ma­gistrum, aut infra quat­tuor menses ante capitu­lum generale (cf. n. 354 § I), prorogatum intelli­gitur in utro­que casu il­lius quadriennium usque ad sequens capitulum provinciale, quod cele­brabitur post capitulum generale comple­tum.

§ II. S’il arrive que le quadriennat d’un Prieur provincial se termine quand l’Ordre n’a pas de Maître ou dans les quatre mois précédant le chapitre géné­ral (cf. n° 354 § I), son quadriennat est prolongé dans l’un et l’autre cas jusqu’au chapitre provincial suivant qui sera célébré après la fin du chapitre général.

345. – § I. – Prior provin­cialis potest ad nutum ins­tituere aliquem fratrem pres­byterum ut suum vica­rium sive super totam pro­vinciam, sive super ali­quam eius partem.

345. – [Constitution] § I. Le Prieur pro­vincial peut à son gré instituer un frère prêtre comme son vicaire soit sur toute la province soit sur une partie.

§ II. – 1° Vicarius provin­cialis sic institutus eam habet potestatem quam prior provincialis determi­naverit, exceptis semper institutione et des­titutione superiorum ;

§ II. 1° Le vicaire provincial ainsi insti­tué a l’autorité que le Prieur provincial a déterminée, sans jamais pouvoir insti­tuer ou destituer les supérieurs.

2° Eius officium expirat cum illo prioris provincia­lis instituentis.

2° Sa fonction expire avec celle du Prieur provincial qui l’a institué.

346. – Prior provincialis, quando recedit a sua provincia vel saltem a na­tione vicarium insti­tuat.

Quod si nullus vicarius designatus fuerit, ipso facto habeatur vicarius socius prioris provincia­lis, nisi capitulum provin­ciale aliter determinave­rit.

346. – [Ordination] Quand le Prieur provincial s’éloigne de sa province ou au moins de son pays, il doit instituer un vicaire.

Si aucun vicaire n’a été désigné, est ipso facto considéré comme vicaire le socius du Prieur provincial, à moins que le chapitre provincial n’en ait dé­cidé autrement.

Art. II – De vicario provinciae

Article II - Le vicaire de la province

347. – Vicarius provinciae eamdem auctoritatem ha­bet ac prior provincialis.

347. – [Constitution] Le vicaire de la province a la même autorité que le Prieur provincial.

348. – § I. – Cessante ab officio priore provinciali ad normam n. 344 § I, vicarius provinciae erit, iuxta determina­tionem in statuto provin­ciae fac­tam : vel prior conventus ubi proximum capitulum provinciale celebrandum erit aut, si iste conventus tunc priorem non ha­bue­rit, prior conventus ubi celebratum est ul­timum ca­pi­tulum, et sic retro­ce­dendo; vel prior qui professione antiquior in provincia exsistat; vel ipse prior provincialis ab officio cessans.

(Bo, n. 300; R, n. 274)



348. – [Ordination] § I. A l’expiration de la charge du Prieur provincial conformément au n° 344 § I, sera vi­caire de la province selon la détermi­nation portée dans le statut de la pro­vince : soit le prieur du couvent où sera célébré le prochain chapitre provincial ou, si ce couvent n’a pas alors de prieur, le prieur du couvent où a été célébré le dernier chapitre, et ainsi en remontant ; soit le prieur conventuel le plus ancien en profession dans la pro­vince ; soit le Prieur provincial lui-même sortant de charge.

(Bo, n. 300; R, n. 274)



§ II. – Cessante ab officio priore provinciali aliis de causis, vicarius pro­vin­ciae erit socius illius prioris provincialis usque ad diem immediate ante vigiliam capituli provin­cialis, a qua die vicarius erit prior conventualis ubi proximum capitulum provinciale cele­bran­dum erit, aut si iste conventus tunc priorem non habue­rit, prior conventus ubi celebratum est ultimum capitulum, et sic retroce­dendo. Haec postrema norma servetur etiam de­ficiente socio.

§ II. Si la charge du Prieur provincial expire pour d’autres raisons, sera vi­caire de la province le socius du pro­vincial jusqu’à l’avant-veille du chapi­tre provincial ; à partir de ce jour sera vicaire le prieur du couvent où le pro­chain chapitre provincial va se célébrer ou, si ce couvent n’a pas de prieur, le prieur du couvent où a été célébré le dernier chapitre, et ainsi en remontant. Cette dernière règle vaut aussi s’il n’y a pas de socius.

§ III. – Cum prior provin­cialis a iurisdictione exercenda impeditur, re­currendum est ad magis­trum Ordinis. Et si recur­sus non sit possibilis, so­cius prioris provincialis fit vicarius provinciae, ut supra in § II.

§ III. Lorsque le Prieur provincial est empêché d’exercer sa juridiction, on doit recourir au Maître de l’Ordre. Si c’est impossible, le socius du provincial devient vicaire de la province, comme au § II ci-dessus.

§ IV. – Prior provincialis qui ob infirmitatem impeditur a suis mu­neribus rite obeundis, sine spe valetudinem infra sex menses recuperandi, officio suo renuntiet.

§ IV. Le Prieur provincial empêché pour raison de santé de remplir conve­nablement ses fonctions, et sans espoir de recouvrer ses forces dans les six mois, devra renoncer à sa charge.

§ V. – Si voluntatem suam renuntiandi communicare non potest vel non vult, socius prioris pro­vincialis consilium pro­vinciae convocare et eum praesidere debet, etiam sine priore provinciali. Hoc consilium potest recurrere ad magistrum Ordinis qui capitulum extraordinarium electi­vum (cf. n. 351 § II), convocet vel vicarium provinciae ut vicarium magistri Ordinis instituat.

§ V. S’il ne peut ou ne veut faire connaître sa volonté de renoncer à sa charge, le socius du Prieur provincial doit convoquer le conseil de la province et le présider, même en l’absence du Prieur provincial. Ce conseil peut re­courir au Maître de l’Ordre qui doit convoquer un chapitre électif extraordi­naire (cf. n° 351 § II) ou instituer un vicaire de la province en tant que vi­caire du Maître de l’Ordre.

349. – Vicarius pro­vinciae in officio per­manet usquedum praesens sit in loco capituli prior provincialis nuper electus vel postulatus, qui ab illo momento munere vicarii provinciae fungetur et capitulo praeest.

349. – [Ordination] Le vicaire de la province reste en charge jusqu’à ce que soit présent sur les lieux du chapitre le Prieur provincial nouvellement élu ou postulé, qui dès lors remplit la charge de vicaire de la province et préside le chapitre.

350. – Qui, mortuo vel amoto priore provinciali, munere vicarii provinciae functus fuerit, de suo regimine rationem reddat capitulo provinciali.

350. – [Ordination] Celui qui, en cas de mort ou de révocation du Prieur pro­vincial, aura rempli la charge de vi­caire de la province doit rendre compte de son gouvernement au chapitre pro­vincial.

Art. III – De capitulo provinciali

Article III - Le chapitre provincial

351. – § I. – Capitulum provinciale, cui praeest vicarius provinciae vel prior provincialis, est coa­dunatio fratrum qui conveniunt ad tractandum et diffiniendum de iis quae ad vitam fraternam et apostolicam atque ad bo­nam adminis­trationem provinciae pertinent, nec­non ad electiones pro pro­vincia habendas.

351. – [Constitution] § I. Le chapitre provincial, présidé par le vicaire de la province ou le Prieur provincial, est la réunion des frères qui s’assemblent pour traiter et décider de ce qui concerne la vie fraternelle et apostolique ainsi que de la bonne administration de la pro­vince et de plus pour procéder aux élec­tions concernant la province.

§ II. – Praeter capitulum ordinarium, de quo in paragrapho praecedenti, ha­beri po­test extraordina­rium ad electionem prio­ris provincialis tantum­modo facien­dam.

§ II. Outre le chapitre ordinaire visé au paragraphe précédent, il peut y en avoir un extraordinaire pour seulement élire le Prieur provincial.

352. – Vocales capituli provincialis sunt :

§ I. – 1° priores regio­na­les ;

2° vicarii provinciales electi ad normam n. 389 ;

3° priores conventuales ; supprior vero, si ob aegritudinem aliamve gravem causam a priore provinciali acceptam, prior adesse nequit ;

4° socii priorum euntium ad capitulum, ad normam n. 490 ;

5° delegati fratrum, ad normam nn. 497-501 ;

352. – [Ordination] Les vocaux du cha­pitre provincial sont :

§ I. 1° les prieurs régionaux ;

2° les vicaires provinciaux élus confor­mément au n° 389 ;

3° les prieurs conventuels ; ou bien le sous-prieur si le prieur ne peut y assis­ter pour raison de maladie ou toute au­tre raison grave acceptée par le Prieur provincial ;

4° les délégués accompagnant les prieurs allant au chapitre conformé­ment au n° 490 ;

5° les délégués des frères, conformé­ment aux nn. 497-501 ;

6° delegatus domus non prioralis cum saltem quattuor fratribus voce activa gaudentibus in ter­ritorio uniuscuiusque na­tionis ubi non sit alius conventus vel alia domus eiusdem pro­vin­ciae; (B, n. 263; P, n. 492)

6° le délégué d’une maison non prio­rale d’au moins quatre frères ayant voix active, située sur le territoire de chaque nation où il n’y a pas d’autre couvent ou maison de la même province ; (B, n. 263 ; P, n. 492)

7° prior provincialis qui immediate ante capitulum officium in ipsa provincia explevit.

7° le Prieur provincial qui immédiate­ment avant le chapitre a rempli l’office dans cette province.

§ II. – Si numerus voca­lium capituli provincialis ad normam constitutio­num electorum sit minor quam viginti, statutum provinciae providere po­test, si vero sit minor quam decem provideat de vocalibus supplementa­riis, qui tamen sint non plus quam tres. Isti voca­les non iure personali, sed per electionem consti­tuuntur.

§ II. Si le nombre des vocaux du chapi­tre provincial élus conformément aux constitutions est inférieur à vingt, le statut de la province peut prévoir, et si ce nombre est inférieur à dix, il doit prévoir des vocaux supplémentaires au nombre maximum de trois. Ces vocaux sont établis non par droit personnel mais par élection.

353. – Capitulum regu­la­ri­ter de quadriennio in qua­driennium celebretur seu quando prior pro­vin­cialis eligendus est, et quidem tempore determi­nato se­cun­dum morem provin­ciae.

353. – [Constitution] Le chapitre doit être célébré régulièrement de quatre ans en quatre ans ou quand le Prieur provin­cial doit être élu, et au moment déter­miné selon l’usage de la province.

354. – § I. – Si tamen capitulum coadunari con­tingerit infra quattuor menses ante capitulum generale, compu­tandos a prima die mensis pro celebra­tione in actis determinati, differtur ca­pitu­lum provinciale post promul­gationem ac­torum capituli generalis, ad diem quem magister Ordinis, audito priore provin­ciali, designaverit.

354. – [Ordination] § I. Si cependant le Chapitre devait se réunir dans les qua­tre mois précédant le Chapitre général, en comptant du premier jour du mois fixé dans les Actes pour sa célébration, il serait différé jusqu’après la promul­gation des Actes du chapitre général, au jour désigné par le Maître de l’Ordre, le Prieur provincial ayant été entendu.

§ II. - Non omittatur celebratio capituli pro­vincialis etiamsi prior provincialis iam institutus fuerit.

§ II. La célébration du chapitre provin­cial ne doit pas être omise même si le Prieur provincial a déjà été institué.

355. – Capitulum, cui vocales accedere non omittant, convocetur a priore provinciali vel a vicario provinciae tres saltem menses ante celebrationem.

355. – [Ordination] Le chapitre, auquel les vocaux ne doivent pas omettre de se rendre, doit être convoqué par le Prieur provincial ou le vicaire de la province trois mois au moins avant sa célébra­tion.

356.Litteris convoca­tionis acceptis :

1° fiat electio delegato­rum de quibus in n. 352 § I, 5°, et in conventibus ius habentibus electio socii vel sociorum prioris euntis ad capitulum, praeside suppriore con­ventus ; praeterea fiat electio vocalium supple­mentariorum si casus oc­currat de quo in n. 352 § II ;

356. – [Ordination] A la réception de la lettre de convocation :

1° doit avoir lieu l’élection des délégués visés au n° 352 § I, 5°, et dans les cou­vents qui en ont le droit, l’élection, sous la présidence du sous-prieur conven­tuel, du ou des délégués accompagnant le prieur au chapitre ; en outre on pro­cède à l’élection des vocaux supplé­mentaires dans le cas prévu au n° 352 § II ;

2° tres menses ante in­ceptionem capituli, prior provincialis relationem circa statum provinciae necnon circa graviora problemata in ea existen­tia, et officiales provin­ciae (cf. nn. 376-381) re­lationem circa omnia ad eos competentia, capitu­laribus et conventibus mittant ;

2° trois mois avant l’ouverture du cha­pitre, le Prieur provincial doit envoyer aux capitulaires et aux couvents un rapport sur l’état de la province ainsi que sur les problèmes les plus graves s’y posant, et de même les officiers de la province (cf. nn. 376-381) pour tout ce qui relève de leur compétence ;

3° in omnibus provinciae conventibus habeatur tractatus praeside priore in quo examinentur rela­tiones de quibus in 2° et determinentur proposi­tiones vel petitiones in bonum provinciae vel conventus, ad capitulum mittendae.

3° dans tous les couvents de la province il doit y avoir un débat sous la prési­dence du prieur où sont examinés les rapports visés au 2° et établies les pro­positions ou demandes pour le bien de la province ou du couvent, à envoyer au chapitre.

357. – In statuto provinciae determinetur :

1° an habendae sint com­missiones praepa­rato­riae ;

357. – [Ordination] Le statut de la pro­vince doit déterminer :

1° s’il faut constituer des commissions préparatoires ;

2° dies in qua facienda sit electio prioris provincia­lis et diffinitorum capi­tuli ;

2° quel jour doit se faire l’élection du Prieur provincial et celle des définiteurs du chapitre ;

3° quot diffinitores capituli eligendi sint, nempe quattuor, sex vel octo ;

4° an, quot et quando eligendi sint consiliarii provinciae ;

3° combien il faut élire de définiteurs du chapitre : quatre, six ou huit ;

4° s’il convient d’élire des conseillers de la province, combien et quand ;

5° dies in qua faciendae sint electiones pro capitulo generali.

5° quel jour doivent se faire les élec­tions pour le chapitre général.

358. – Capitulum pro­vinciale sequenti modo celebretur :

§ I. – Pridie, vel ipso die pro inceptione capituli statuto :

1° examinentur testimo­niales a tribus anti­quio­ribus vocalibus in Ordine, ita tamen ut de gravio­ri­bus difficultatibus referre debeant praesidi et vocalibus capituli ;

2° adprobatis vocalibus, a praeside de consensu vocalium instituatur unus actarius vel etiam duo si necesse fuerit ;

358. – [Ordination] Le chapitre provin­cial doit se célébrer de la manière sui­vante.

§ I. la veille, ou le jour même fixé pour le commencement du chapitre :

1° les testimoniales seront examinées par les trois vocaux les plus anciens dans l’Ordre, qui cependant devront pour les difficultés plus graves en réfé­rer au président et aux vocaux du cha­pitre ;

2° les vocaux ayant été approuvés, sera institué par le président, avec le consentement des vocaux, un secrétaire ou même deux si nécessaire ;
1   ...   14   15   16   17   18   19   20   21   ...   46


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка