Terminale Sy S. V. T. Contrôle n° 3 Mercredi 30 novembre




Дата канвертавання25.04.2016
Памер23.12 Kb.

RR - 12/12/05 - - /

Terminale Sy - S.V.T. Contrôle n° 3 - Mercredi 30 novembre


Durée CONSEILLéE 60 minutes
Partie II - Exercice 2 - 12 points

Parenté entre les êtres vivants actuels et fossiles - Phylogenèse - Évolution

Jusqu'à la découverte d'Orrorin et Toumaï, on considérait Lucy et les Australopithèques comme les représentants les plus anciens de la lignée humaine (3,8 millions d'années).


Question

Après avoir dégagé, à l'aide du document 1, les critères d'appartenance â la lignée humaine, montrez que la découverte récente d'Orrorin (document 2) et de Toumaï (document 3) conduit à rechercher l'existence hypothétique d'un ancêtre commun à l'homme et au chimpanzé au-delà de 7 millions d'années.

France métropolitaine - Juin 2005




DOCUMENT 1

Données anatomiques relatives au Chimpanzé et â l'Homme actuels
Position de la tête

sur la colonne vertébrale

D'après Nathan, Collection Périlleux




Mâchoires

D'après Belin



Fémur vu de face

Collection du MHNGr. Photo J.-L. Balat. 2003




Coupes transversales

du col du fémur






DOCUMENT 2

Données relatives â Orrorin
a. Vue antérieure du fémur d'Orrorin b. Coupe transversale du col du fémur d'Orrorin




D'après M. Pickford et al. C. R. Palevol (2002)

c. Description des fragments osseux d'Orrorin, datés de 6 millions d'années, d'après l'équipe de paléontologues qui les a découverts dans la formation de Lukeino, dans les collines de Tugen, au Kenya
« …L'humérus et la phalange de la main, cependant élancée comme chez les hommes modernes, indiquent des adaptations arboricoles. L'incisive supérieure est grande et robuste ; la canine supérieure est de la taille de celle d'un chimpanzé femelle. La prémolaire est simiesque ; les molaires sont relativement petites, avec un émail épais, comme chez les hommes et les chimpanzés actuels. »

Brigitte Senut et collaborateurs, janvier 2001





DOCUMENT 3

Crâne de Toumaï

Daté de 7 millions d'années, il a été découvert au nord du Tchad en juillet 2001, par l'anthropologue Michel Brunet (aucun autre os n'a encore été retrouvé).





D'après M. Brunet  
Caractéristiques du crâne

- face plate et petite canine ;

- capacité cérébrale : 350 cm3 ;

- marques laissées par les muscles du cou comparables à celles des bipèdes.







Éléments de correction exercice 2 - Barème sur 12 points

Il est difficile, dans ce sujet, de distinguer la saisie des données de leur mise en relation.



Document 1 : Critères d’appartenance à la lignée humaine

    Au moins quatre critères humains

- Volume crânien important (3 fois plus important que chez le Chimpanzé).

- Trou occipital vers l’avant, permettant une position verticale de la colonne vertébrale (relation avec la bipédie).

- Face réduite (prognathisme absent) ; absence de bourrelets sus orbitaires ;

- Mâchoire parabolique et non en forme de U ; canine réduite.

Col du fémur allongé alors qu’il est court chez le Chimpanzé, épaisseur de la paroi osseuse du col du fémur dissymétrique (elle est régulièrement épaisse chez le chimpanzé). Aucune explication concernant le lien entre bipédie et dissymétrie de la paroi du col du fémur n’est attendue.




Mise en relation du document 2 avec le document 1 (Orrorin)

    Caractères humains (au moins deux)

- Phalange de la main élancée

- Molaires à émail épais

- Distribution osseuse de la paroi du col du fémur dissymétrique (plus fin dans la partie supérieure et plus épais dans la partie inférieure)

- Col du fémur allongé

    Caractères simiesques

- Humérus et phalanges adaptés à la vie arboricole

- Canine et prémolaire simiesques



Mise en relation du document 3 avec le document 1 (Toumaï)

    Caractères humains (au moins deux)

- Face plate

- Trou occipital vers l’avant

- Marque des muscles du cou montrant une adaptation à la bipédie

- Petite canine, incisive grande

    Caractères simiesques

- Bourrelets sus-orbitaires marqués

- Capacité crânienne faible



Synthèse

   


- Un seul caractère humain suffit pour appartenir à la lignée humaine.

- Orrorin et Toumaï partagent chacun avec l’Homme des états dérivés de certains caractères qui doivent dons être présents chez leur ancêtre commun.



- Cet ancêtre commun, appartenant à la lignée humaine, est plus ancien que le plus ancien des fossiles étudiés (Toumaï), donc d’âge supérieur à 7 Ma.


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка