Table des matières




Дата канвертавання19.04.2016
Памер83.62 Kb.
Table des matières :

Résumé Amoebozoa et Rhizaria : 1

Résumé Phylum Porifera chez les Metazoa 3

Résumé Phylum des  Annelida : 5

Résumé Phylum des Cnidaria : 9

Résumé Ctenophora (Ktenos = peigne et phorein= porter) : 14

Résumé Lophotrochozoa : 16

Résumé Mollusca : 17

Résumé Plathelminthes : 22




Résumé Amoebozoa et Rhizaria :


4 classes de podes :

  • Lobopodes (Amoebozoa) usage de l'actine/myosine. Ils bougent plus que les autres types de pode.

  • Filopodes (Rhizaria) avec des filaments, usage de la tubuline.




  • Reticulopodes (Rhizaria) long filament avec des liens entre les filaments (=réseau).




  • Axopodes (héliozoa qui font parties (pas tous) des Rhizaria) avec des "pics" qui contient des axonèmes. Usage de tubuline.


Amoebozoa

  • => protistes nus ou protégés par une thèque, qui se déplacent et se nourrissent principalement par formation de pseudopodes lobés = lobopodes


Classification Amoebozoa :

  1. Tubulinea (pode monoaxial)

  2. Flabellinea (pode polyaxial)

  3. Variosea

    1. Phalansterium (uniflagellé)

    2. Multicilia (multiflagellé)

  4. Acanthopodida

  5. Archamoebae (amibes libres ou parasites, dépourvues de mitochondrie, vivant des le milieu anaérobie).

  6. Mycetozoa

    • Acrasiomycètes = amibes coloniales

    • Myxomycètes




  • les amibes d’importance médicale



  • les grands groupes des Rhizaria (groupe soutenu par des données moléculaires, même suite dans la séquence de l’ubiquitine) :

    • Cercozoa

    • Retaria

    • Foraminifera (sorte de coquillage formé de plusieurs loges, mais n’est pas une colonie mais un individu unique).

      • paroi organique

      • paroi agglutinée

      • paroi calcaire

    • Radiolaires

- organismes exclusivement marins.

- l’axopode (pseudopode rigide, protractile et rétractile, composé d’une gaine de microtubules entourée d’une couche de cytoplasme fluide).


- des filopodes sont souvent présents.

- un squelette minéral. Sa composition permet de distinguer 3 sous-groupes



      • Acantharea : squelette en sulfate de strontium (capsule centrale et endosymbiose fréquente)

      • Polycystinea : squelette en silicate.

      • Taxopodida : cellule à symétrie bilatérale, portant à la surface des rosettes d’épines creuses spatulées, fonctionnant comme rames.


Résumé Phylum Porifera chez les Metazoa



Caractéristiques :

  • Organisme aquatique

  • Filtreur

  • Sessiles (fixé au substrat)

  • Composé de choanocytes


Composition cellulaire :

  • Archaeocytes (cellules-souches)

  • Amibocytes (digestion et distribution de la nourriture)

  • Pinacocytes (couverture, contractions)

  • Sclérocytes (squelette)

  • Myocytes (antagonistes = )


3 types de Porifera:

  • Ascon (forme de sac)

  • Sycon (choanoderme dans des tubes radiaires)

  • Leucon (choanoderme en chambres liées par un réseau de canaux)


Classe Calcarea (pdf.48)

  • Spicules calcaires

  • Ascon, leucon, sycon

  • Exclusivement marines

  • Souvent fragiles et de petite taille


Classe Demospongiae (pdf.58)

  • Spicules en silice

  • Leucon


Classe Hexactinellida (pdf.52)

  • spicule en silice

  • sycon

  • eaux profondes à partir de 200 [m]


Spicules :

  • Dans la grande majorité des Porifera et fait la majorité du poids de l’éponge.

  • Grande variété de formes

  • 2 matériaux :

    • Carbonate de calcium CaCO3 => Production extracellulaire, sans filament central

    • Silice SiO2 =>production intracellulaire, ensuite extracellulaire et ont un filament central organique.

  • Possibilité de fusionner et de former un squelette

  • Rôle défensif

Squelette organique en spongine (=type collagène) chez bcp de Porifères, mais souvent accompagné de spicules, sauf chez l’éponge de toilette.
Nourriture :

Bactéries, débris organiques, algues unicellulaires.



  • Par phagocytose et pinocytose (=cellule, boire=pino. La pinocytose n’est pas un transport sélectif).

Symbiose :

  • Cyanobactéries, chlorophytes, bactéries, etc.

Carnivores

Mouvement => contraction lente des pinacocytes, pas de système nerveux.

Réagit aux stimulis chimiques et mécaniques.


Respiration (O2, CO2) s’effectue individuellement et directement avec l’eau passante.
Habitat :

  • Eau salée

  • Eau douce

  • Majorité à moins de 100 m de profondeur

  • Surface solide comme des roches, rarement sur/dans le sable

  • Mine le calcaire

  • Fuit la lumière


Défense :

  • Spicule

  • Toxine


Prédateurs :

Limace de mer, tortue, poisson.


Reproduction :

Larves migrent de l’éponge vers un nouveau milieu et s’y attache en « gastrulant »


Gemmules  = kystes de résistance

Voir les TP !



Résumé Phylum des  Annelida :



Caractères dérivés des Annélides :

  • La métamérisation (segmentation du corps, arrangement en série linéaire de parties semblables du corps appelées métamères ou somites)

  • Le système circulatoire clos (dorso-ventral avec des capillaires latéraux)

  • Les soies chitineuses (chaetae)

Système nerveux ventral avec un ganglion dorsal et ventral.

Système excréteur composé de néphridies disposées par paires dans les segments.

Tube digestif complet et non métamérisée

Larve trochophore


Classification :
Phylum Annelida

  • Classe Polychaeta (parapode (« pattes ») péristomium=1er segment, …)

    • Sous-classe Errantia (Polychètes errants qui peuvent vivre dans des tubes qu’ils peuvent quitter).

    • Sous classe Sedentaria (Polychètes sédentaires vivent dans un tube et n’exposent que leur tête).

  • Classe Clitellata (ont un clitellum, pas de larve trochophore. Hermaphrodite)

    • Sous-classe Oligocheata

    • Sous-classe Hirudinea (Achaeta)

  • Classe Echiura

  • Classe Pogonophora

Classe Polychaeta :



Dernier segment = pygidium

Prostomium=tête


Sous-classe Oligochètes :


  • Pas de parapodes

  • Des soies réduites

  • Régionalisation externe presque inexistante = pas de différence morphologique frappante.

  • Pharynx non évaginable

  • Hermaphroditisme avec fécondation interne.

  • Pas de stades larvaires.

  • Environnement terrestre ou dulçaquicoles (vivent dans l’eau douce) pour la plupart.


Sous-classe Hirudinea :

  • Pas de soie

  • Coelome réduit, rempli pour la plupart de mésenchyme

  • 2 ventouses ventrales (antérieur et postérieur)

  • Nombre fixe de segments (33), avec une annulation externe secondaire (annuli)



Classe Echiura (Echi = épineux ; ur = queue)

  • Corps non segmenté, mais divisé en deux parties :

    • La trompe (proboscis) et le tronc

  • Bouche à la base de la trompe

  • Tube digestif complet, intestin long et pelotonné avec anus postérieur

  • Une paire de soies en crochet dans la région antérieure

  • Métanéphridies

  • Larve trochophore


Classe Pogonophora (Pogon = barbe ; phore = porter)

  • Corps en 4 parties

    • Lobe céphalique portant une couronne de tentacules faite de 2 rangées de cellules géantes formant de longues papilles (les pinnules)

    • Mésosome court ressemblant à un manchon

    • Tronc allongé avec une gouttière ventrale et des anneaux ciliés (garnis de soies qui ont donné le nom au groupe)

    • Opisthosome segmenté = équivalent de l’abdomen 

  • Pas de tube digestif

  • Système circulatoire clos, cellules sanguines sont nombreuses et le sang est riche en hémoglobine.

  • Les sexes sont séparés.




Résumé Phylum des Cnidaria :

Phylogénie Metazoa=> Diploblastida => phylum Cnidaria



Caractères :

  • Symétrie radiaire prédominante

  • Produisent des capsules urticantes (nématocystes/cnidocystes)=> knide = ortie

  • Cavité digestive avec un seul orifice

  • Diploblastique : 2 épithéliums séparés par une matrice extracellulaire (ectoderme, endoderme)

  • Système nerveux rudimentaire, diffus (plexus)

  • Cellules myoépitheliales

  • Prédateur (carnivore).


Cycle de vie :

  • Méduse, phase sexué, normalement pélagique.

  • Polype, produit de jeunes méduses, normalement benthique.


Anatomie du polype :


Anatomie de la méduse :

Méduse : mésoglée élastique de l’ombrelle.





Nématocystes :

Type sténotèle :


filament
ou
Un cnidocil = fil sensitif ouvrant le couvercle et activant le nématocyste au contact d’une proie.

Les nématocystes sont remplacés par la différentiation des cellules i.


Type desmonème :

Même mécanisme que précédemment mais le filament est fermé - il n’a pas de tube interne pour injecter le venin - il ne pénètre pas, mais s’enroule autour de la proie


Locomotion :

Méduse : ombrelle/cloche utilisée comme nageoire, propulsion par réaction.

Polype : souvent sédentaires et immobiles, mais certains peuvent se déplacer en utilisant leur « tête ».
Support :

Polype :


  • squelette hydrostatique.

  • les coraux (sont des cnidaires en colonie dont chaque individu est nommé polype)=> squelette calcaire externe supporte le polype grâce aux cellules calicoblastes situées à la base du polype produisent du carbonate de calcium.

  • Hydraires (sont des Cnidaires comme de même type que les coraux) : exosquelette chitineux (périsarc, hydrothèque=périsarc autour du polype).


Nutrition :

  • Carnivore

  • Algues symbiotiques (Zooxanthelles).

p.30
Osmorégulation : pas, car pas de fluide corporel.
Organes sensoriels :

  • les statocystes = une vésicule avec une concrétion permet de sentir la gravité et de s’orienter

  • certaines méduses ont des ocelli (yeux simples, parfois avec une lentille)

Reproduction :



  • asexuée : bourgeonnement

  • sexuée : ovules et spermatozoïdes


Ordre de coraux disparu à la fin du Permien, squelette en calcite

A) Rugosa : partition interne verticale = septae

B) Tabulata : hexagonal, partition interne horizontale = tabulae, partition verticale = septae réduite ou absente. Connexion entre les individus par des pores que pour les tabulata.

6 classes de Cnidaires



  • Anthozoa (anthos = fleurs, zoon = animaux) possèdent uniquement une phase polype. Les polypes sont grands avec des mésentères (=> septum = cloison verticale) à l’intérieur, un pharynx avec siphonoglyphe.

    • Deux sous-classes :

      • Octocorallia, 8 tentacules pennées, et 8 septa



      • Hexacorallia, tentacule lisse, N*6 septa




  • Staurozoa, présentent des caractéristiques des polypes et des méduses, animaux solitaires et accrochés aux algues, ont un stade méduse semi-sédentaire.



  • Scyphozoa ont des méduses et des polypes, les polypes sont petits et ont 4 septa (=pluriel de septum), les méduses sont grandes produites par strobilation (=clivage horizontal pour former de petites méduses), sans velum, et le stade méduse est dominant.



  • Cubozoa : méduses + polype, polypes sont petits et sans septa, les méduses sont grandes, tétra-radiales, souvent rectangulaires, elles sont produites par transformation du polype entier. Très venimeux.

  • Hydrozoa, polypes forment des colonies macroscopiques, polypes sans septum. Symétrie tétraradiée (sur quatre rayons) et bourgeonnement latéral des méduses, méduses petites avec velum souvent réduites, morphologiquement très diverses, marines, l’eau douce.



    • Sous-classes :

      • Trachylina : polypes normalement absents, méduses avec statocystes

        • 4 ordres : Limnomedusae, Trachymedusae, Narcomedusae, Actinulida

      • Hydroidolina : polypes toujours présents, méduses avec ou sans statocystes.

  • Myxozoa : sont surtout des parasites des Poissons parfois des Amphibiens et des Reptiles. Ils apprécient les tissus osseux et cartilagineux.



nématocyste (=la capsule avec le nématocyte à l’intérieur)


Résumé Ctenophora (Ktenos = peigne et phorein= porter) :


Font partie des Metazoa.
Caractéristique :

  • Un corps globuleux ou cylindrique, transparent, à symétrie biradiaire

  • Une bouche ventrale

  • 8 bandes longitudinales irisées (peignes ou ctenes) composées de nombreux cils agglomérés

  • 2 filaments (tentacules) qui servent à capturer les proies

  • Des colloblastes (cellules collantes) dans l’épiderme des tentacules pour attraper les proies. Les colloblastes remplacent les nématocystes et ils produisent aussi des produits toxiques.

  • 8 canaux méridionaux qui servent pour la digestion



Système sensoriel apical :


Alimentation : carnivores
Sont tous marins et planctonique, cependant certains sont fixés sur le fond et d’autre rampent.
Système reproduction :

Les gamètes sont libérés dans le lumen du système gastrique ou par des pores.

L’embryon se développe en larve cydippide stomodeum (=partie du tube digestif)

Il existe deux groupes :



  • Classe Nuda

  • Classe Tentaculata



Platyctenida = cténophores benthiques dépourvus de peignes

Deux formes/types :



  • dressée, Lyrocteis

  • Ver plat, Coeloplana

Les larves de Platyctenida sont planctoniques.
Différences entre les Cnidaires et les Cténophores 



Résumé Lophotrochozoa :


[Pas fait en classe]

Se situe dans les Protostomiens et est au même niveau que les Ecdysozoaire



Lophotrochozoaires contient les 3 phylums :



  • Mollusca

  • Annelida

  • Plathelminthes

Résumé Mollusca :


Caractères dérivés :

  • Sole pédieuse : pied large, plat et musculeux, pour nager, attraper des proies, creuser,…

  • Manteau : tégument qui sécrète des formations calcaires

  • Radula : une structure buccale chitineuse


Maxille ou mâchoire

odontophore


  • Branchies en forme de peigne (les cténidies) qui ont de multiples fonctions comme la respiration, le nettoyage, la filtration.

Larve des mollusques : larves trochophores qui devient une larve véligère.


Elle présente une hypertrophie de la zone pré-orale qui forme deux lobes ciliés (velum).
Dans la région postérieure, la larve présente une ébauche de pied et de coquille.

8 classes des Mollusques (Polyplacophora, Bivalvia, Scaphopoda, Gastropoda, Cephalopoda, Solenogastres, Caudofoveata, Monoplacophora) :



  • Polyplacophora (Chitons)

Littoral, brouteur.

Coquille est divisée en huit plaques articulées (ou valves) enveloppées dans la ceinture musculaire qui entoure le corps du Chiton.

Peut se mettre en boule

Cœur en rose, péricarde et système rénal en orange, gonade en bleu, branchie en violet (autour)



  • Bivalvia (Moules)

Coquilles est constituée de deux parties valves latérales distinctes et attachées.

N’ont pas de radula, ils sont filtreurs. Ils filtrent avec leurs branchies

Certaines espèces comme les moules s’attachent aux surfaces à l’aide d’un filament collant appelé byssus

Classification selon la forme des branchies et des charnières




Isodonte

Hétérodonte

Schizodonte

Taxodonte

4 ordres de Bivalvia (Protobranchiata, Filibranchiata, Eulamellibranchiata, Septibranchiata) :





  • Scaphopoda (Dentale)

Coquille calcaire en forme de tube, légèrement arquée et ouverte aux 2 extrémités



  • Gastropoda (Escargot, Limace, Patelle)

Coquille (si elle est présente) est en spirale et univalve

Pied aplati en une sole ventrale de reptation

Existe des formes primitives bilatérales non-hélicales comme la Patelle

3 groupes de Gastropoda (Prosobranchia, Opisthobranchia, Pulmonata) :



    • Prosobranchia, branchies devant le cœur, ex. Patelle. Certains sont venimeux comme les Cônes.

    • Opisthobranchia, branchies à l’arrière du cœur

    • Pulmonata, cavité palléale transformée en poumon

      • Basommatophora, pulmonés d’eau douce : les yeux à la base des tentacules

      • Stylommatophora, Escargots et Limaces : les yeux au bout des tentacules

  • Cephalopoda (Pieuvre)

Invertébrés les plus évolués

Les Céphalopodes sont marins et carnivores. Ils se nourrissent de Mollusques, de Poissons et de Crustacés.

Camouflage adaptatif.

-> La bouche est pourvue d'un bec à deux mandibules, semblables à celles d'un bec de perroquet, et une radula avec des glandes salivaires (venin).

-> La tête est protégé par du cartilage qui entoure aussi le cerveau très compliqué.

-> Les yeux sont très grands et très performants.

-> Entre la tête et le corps se trouve un organe en forme d'entonnoir, le siphon, qui permet d'évacuer l'eau de la cavité palléale et à nager à reculons, par propulsion à réaction. Le siphon est un dérivant du pied des autres mollusques.

-> Les sexes sont séparés. Les oeufs sont très grands et riches en vitellus, la segmentation est partielle. Le développement est direct, sans larve.

3 ordres de Cephalopoda (Nautiloidea, Ammonoidea, Coleoidea)


    • Nautiloidea

      • Nautilida, ex. le Nautilus

    • Ammonoidea (éteint), ex. les Ammonites

    • Coleoidea

      • Decapodiformes, ex. la Seiche, le Calamar

      • Octopodiformes, ex. la Pieuvre


Résumé Plathelminthes :


Animaux triploblastiques acoelomates, à symétrie bilatérale, toujours plats

Céphalisation => mouvement unidirectionnels, augmentation de l’activité

Mésoderme => mésenchyme (= support et rigidité pour la locomotion et pour la tuyauterie).

Hermaphrodites

Excrétion : protonéphridies implique une osmorégulation ce qui permet une colonisation en eau douce,
pas de système circulatoire et respiratoire (=> contrainte liée aux distances de diffusion pour échanges gazeux => forme du système digestif).
Tube digestif pourvu d’un seul orifice (ventral), ou absent.

Forme libre (sont carnivores ou détritivores, rarement herbivores) et parasite

Les Plathelminthes sont capables de régénérer leurs tissus grâce à des cellules non différenciées appelées néoblastes.

Phylum Plathelminthes, sont polyphylétiques, appartiennent au Lophotrochozoa :

4 classes traditionnelles de Plathelminthes (Turbellaria, Monogenea, Trematoda, Cestoda) :


  • Turbellaria (classe des Plathelminthes)

Sont aquatiques, marin et d’eau douce

3 ordres de Turbellaria (Temnocephalida, Tricladida, Polycladida)



    • Temnocephalida (ordre de Turbellaria) :

      • Ectosymbiontes sur Décapodes d’eau douce et autres Invertébrés

      • Epiderme formé de plusieurs couches syncytiales (cellules avec plusieurs noyaux)

      • Ventouse postérieure

      • Tentacules antérieures



    • Tricladida (« Planaires ») (ordre de Turbellaria) :

    • Polycladida (ordre de Turbellaria) :

      • Intestin multifurqué ; pseudo tentacules antérieures, souvent assez grandes formes colorées (30 cm), quasi exclusivement marines benthiques (surtout dans les zones littorales tropicales).

  • Monogenea (ex : Polystoma, Diplozoon) (classe des Plathelminthes)

      • Ectoparasite de la peau et des branchies de Poisson, mais aussi endoparasite dans vessie, cloaque.

      • Se nourrissent de sang ou de tissus

      • Œufs operculés, filaments, larve nageante ciliée.

Ex. Polystoma (Seul Monogène de tétrapodes (Amphibien) :

        • Alternance d’un parasitisme branchial chez le têtard et vésical chez l’adulte.



  • Cestoda (ex : Taenia, Diphyllobothrium latum (« ténia du Poisson »), Echinococcus) :

Perte du tube digestif

Sperme amitochondrial

Larve hexacanthe (=embryon entouré de cils et de 6 paires de crochets fixateurs)

Strobila (l’ensemble des proglottis = segment ayant un système reproducteur complet mâle et femelle)) repoussés vers l’arrière du corps en permanence = strobilation). Immature -> mature -> gravide. Finalement détachement ou lyse et libération des œufs. 2 à plusieurs milliers de proglottides.

2 sous-groupes de Cestoda ((Cestodaria) + Eucestoda) 

Diphyllobothrium latum : Larve nageante ingérée par un Copépode, ingéré par un Poisson.

Echinococcus :


    • Parasite dangereux de l’homme. (ex : E.granulosus et E.multilocularis).

    • Hôte définitif le chien, loup, renard infesté en mangeant l’hôte intermédiaire (rongeur, ongulés,…) qui le sont en mangeant des œufs d’Echinococcus.


Classification moderne : 2 sous-embranchements (Catenulida, Rhabditophora) :



  • Catenulida

unique avec un protonéphridium au Système excréteur milieu de face dorsale

Pore génital mâle dorsal

Spermatozoïdes aflagellés


  • Rhabditophora

Rhabdites, contenant des bâtonnets fusiformes, riches en protéines sulfurées et phosphorées

Spermatozoïdes biflagellés


Protonéphridies multiciliées

4 classes basées sur la forme de l’appareil digestif de Rabditophora (Macrostomida, Polycladida, Seriata (Tricladida), Neodermata) :



    • Macrostomida

    • Polycladida

    • Seriata (Tricladida)

    • Neodermata

Parasites obligatoires

Enveloppe de l’adulte est formée d’un néoderme syncytial



3 groupes des Neodermata (Trematoda, Monogenea, Cestoda) :

      • Trematoda

Responsable de la grande Douve du foie (par Fasciola hepatica) ou un autre parasite la Dermatite des nageurs (Trichobilharzia sp.) ou encore Clonorchis sinensis (parasite de l’homme, en Asie dans le poisson mal cuit infesté) et encore Schistosoma sp. (le mâle porte la femelle dans une cavité ventrale, gynécophore)

L’adulte a 2 ventouses

Tégument syncytial

Hermaphrodite. Œufs stockés dans l’utérus, en principe l’œuf est operculés (il a un clapet)

Tube digestif quasiment toujours présent


      • 2 sous-groupes de Trematoda (Aspidogastrea, Digenea) 

Cycle de parasitisme, en général 1 ou 2 hôtes intermédiaires: larve => parasite de Mollusque, et adulte => parasite de Vertébrés. Parasitisme permanent.

Miracidium = larve nageante n°1 infecte le Mollusque.

Cercaires = larve nageante n°2 infecte l’hôte intermédiaire n°2, ou il peut développer une forme de résistance appelé Métacercaire et infecté directement l’hôte définitif (Vertébré) en étant ingéré.





ACOELOMORPHA (statu incertain, se trouve à la base des Bilateria)

2 groupes (Nemertodermatida, Acoela) :



  • Acoela

Dépourvus d’intestin et de protonéphridie

Tube digestif réduit à la bouche et parfois un pharynx

Absence de lame basale => d’où le nom Acoela


  • Nemertodermatida

Statocystes avec 2 statolithes

Absence de protonéphridie





База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка