Première nidification de la mouette mélanocéphale (Larus melanocephalus) en Midi-Pyrénées




Дата канвертавання22.04.2016
Памер45.01 Kb.
Première nidification de la mouette mélanocéphale (Larus melanocephalus) en Midi-Pyrénées

Laurent Kergoat, Pascal Roche, Jean-François Bousquet, Lionel Gilot, Nicolas de Faveri, Marcel Gonzalvez, Gwénaël Desmortier, Gilles Béchard, Sylvain Frémaux.



Dans les années 1980-2000, les observations régionales de la Mouette mélanocéphale concernent 1 ou 2 individus, plus rarement 4, le plus souvent de passage sur la Garonne, sur les gravières adjacentes, ainsi que dans le Tarn (Bousquet 1984, Bousquet et Joachim 1986, 1987, 1988, 1989, 1993, Anonyme 1991, 1992, Maurel 2001). Plusieurs oiseaux sont notés au printemps sur des colonies de Mouettes rieuses sans vraiment montrer d'indices de nidification probants. En 2002, trois mélanocéphales fréquentent de manière plus assidue la nouvelle colonie de Mouettes rieuses et Sternes pierregarins d'Ondes / Castelnau d'Estrétefonds (43,47N 1,17E). L'année suivante, 2003, est marquée par deux événements plus significatifs : Ce même site est tout d'abord fréquenté, fin mars, par un groupe de 80 Mouettes mélanocéphales, ce qui établit un nouveau record régional. Ces oiseaux ne sont vus que quelques jours. Par la suite, à la mi-avril, plusieurs couples de mélanocéphales se cantonnent sur la colonie de Mouettes rieuses. Début mai, 10 nids sont construits, et 18 jeunes arrivent à l'envol fin juin. Ceci constitue, à notre connaissance, la première reproduction de la Mouette mélanocéphale en Midi-Pyrénées. Cette nidification est en continuité avec l'expansion récente de l'espèce en Europe de l'Ouest.
Description du site
Au cours de l’hiver 2000-2001, la réhabilitation d’une ballastière à proximité de la Garonne, a été l’occasion de concevoir, avec l’appui technique du Syndicat Intercommunal Ondes-Garonne, de la compagnie MGM et du bureau d’étude ADRET, un site de nidification composé de deux îlots dont les parties sommitales sont constituées de galets (voir figures 1 et 3). Ce site abrite, dès 2001, 10 couples de Sternes pierregarins (Sterna hirundo) et 2 nids de Mouette rieuses (Larus ridibundus). En 2002, les ilots sont occupés par 80 nids de Mouettes rieuses, 18 nids de Sternes pierregarins, un nid de Sterne hansel (Sterna nilotica), et le site est fréquenté par 4 Sterne naines (Sterna albifrons) et 3 Mouettes mélanocéphales non-nicheuses. En 2003, ce sont 186 nids de Mouettes rieuses, 10 nids de Mouettes mélanocéphales et 20 nids de sternes pierregarins qui ont été construits, alors qu'un couple de sterne hansels s'est cantonné quelques jours fin mai, et que 4 sternes naines non-nicheuses ont à nouveau fréquenté le site.












Figure 1. Un des deux îlots aménagés.

Figure 2. Croquis des Mouettes mélanocéphales adultes de passage fin mars 2003, Nicolas de Faveri.












Figure 3. Sommet de l'îlot, occupé par des Mouettes mélanocéphales, rieuses, et des Sternes pierregarins.




Chronologie de la reproduction, âge des oiseaux
Huit couples de mélanocéphales et un trio sont nicheurs en 2003, alors qu'un autre couple comptant une femelle estropiée se cantonne pendant 3 jours uniquement avant de quitter l'îlot (voir tableau 1). Les couples reproducteurs se cantonnent dans la deuxième quinzaine d'avril, alors qu'environ 200 couples de Mouettes rieuses et 2 couples de Sternes pierregarins le sont déjà. La ponte intervient début mai, date à laquelle quelques mélanocéphales de passage sont encore notées.
Quatre couples se sont installés sur la zone sommitale, couverte de cailloux, 4 nids sont construits sur des tas de branchettes, et 2 occupent une zone d'herbe encore rase au mois de mai. Au total six couples ont recherché un support pour le nid, soit un gros caillou (2 cas, voir par exemple figure 4), soit un tas de branchettes. La couvaison est assurée par les 2 partenaires. Les premiers poussins sont vus fin mai, et les premiers envols sont constatés le 29 juin. Ces dates sont conformes au calendrier des mouettes mélanocéphales nichant en France (Yésou 1997). Les couples présents sont bien synchronisés, le décalage entre les nichées ne dépassant pas 10 jours. En conséquence, sur les 18 juvéniles vus le 29/6, 4 volent bien, les autres étant très proches de l'envol.


Age

♂ - ♀


Date de cantonnement

Date de Couvaison

Date d'observation

des poussins



Production finale

Trait particulier

Reproducteurs
















Ad-ad

13/4

< 8/5




2 à l'envol le 29/6




Ad-ad

<1/5

1/5

1 29/5, 2 15/6

2




Ad-sub-sub (♂♀♀)

26/4

10/5

2 le 15/6, 1 le 22/6

1

Trio

Ad-sub

1/5

10/5

1 7/6, 2 14/6

2 quasi volant 29/6




Sub-sub

20/4

1/5

1 le 29/5, 2 4/6, 3 le 7/6

3

Baguée 6C8

Sub-sub

13/4

1/5

1 29/5, 2 4/6

2 à l'envol le 29/6

♂ rémiges claires

Sub-sub




?

?

0 ?




Sub-sub

1/5

?




3




Sub-sub

8/5

10/5

1 le 7/6, 3 le 15/6

3 quasi volant 29/6







Non reproducteurs

Observations







Trait particulier

Sub-ad

Couple présent 8-10/5, parti le 18/5







♀ Estropiée

Sub

Individu vu 3/5







Bagué vert

1er été

Individu vu 3/5










1er été

Individu vu 1/5, 3/5











Tableau 1 : Chronologies des observations. "sub" désigne un oiseau présentant un plumage de 2ème été (rémiges plus ou moins marquées de noir). A cause de la croissance du couvert végétal, un couple n'a pas pu être complètement suivi.
Sur un total de 19 oiseaux reproducteurs, 6 sont des adultes et 13 des oiseaux de 2 ans. Cette fréquence des subadultes est un trait classique des nouvelles colonies de Mouettes mélanocéphales (Yésou 1997), particulièrement marqué ici.

Le petit nombre d'oiseau et les caractéristiques de plumage (les subadultes ont les rémiges plus ou moins marquées de noir) ont souvent permis de suivre les individus et les couples. Cela nous a permis de découvrir le trio, composé d'un mâle adulte et de 2 femelles subadultes. Le mâle alterne accouplements et querelles avec la femelle surnuméraire. Ce trio a produit 2 poussins, issus du couple principal, dont 1 atteint l'envol. La femelle surnuméraire, n'a pas été relevée par son partenaire pendant la couvaison, et n'a pu mener la nidification à bien.















Figure 4. Couple de Mouettes mélanocéphales subadultes dont le nid est adossé à un pavé.




Comportements divers
Peu d'éléments concernant l'alimentation ou les milieux fréquentés ont été recueillis. Les champs après labour ou avant le développement des cultures d'été (maïs, tournesol) semblent appréciés. Des oiseaux ont été vus sous des systèmes d'irrigation, la terre humide du maïs irrigué étant probablement riche en proies accessibles : 11 oiseaux à Dieupentale, Tarn et Garonne, le 22/06/03 à 7 km au nord de la colonie.

La colonie a subi au moins un dérangement important : 2 chiens errants ont été vus sur les îlots le 6 juin, provoquant la fuite à la nage de nombreux poussins de Mouette rieuse et tuant quelques poussins avant intervention. De plus, un événement inconnu a causé la désertion complète du site mi-juillet, et l'interruption de la nidification des Sternes pierregarins, à une date où les mélanocéphales étaient bien volantes.


Discussion : Origine des oiseaux
L'installation des mouettes mélanocéphales en Midi-Pyrénées s'inscrit dans le mouvement de fond qui amène cette espèce à nicher en de nombreux endroits d'Europe de l'Ouest. En France, le bastion de l'espèce est la Camargue (Bouches-du-Rhône, Gard, Hérault). L'espèce s'est implantée sur la Loire et dans plusieurs départements de la moitié nord de la France (Yésou 1997). Ses effectifs augmentent régulièrement et sont passés de 112 couples en 1990 à plus de 2228 en 2000 (Sadoul in Sériot 2002) La mélanocéphale niche également en Espagne par exemple en Catalogne.

En 2003, 2 importantes colonies de mouettes mélanocéphales du littoral méditerranéen ont été perturbées (respectivement les 20 et 21 mai, Xavier Ruffray comm. pers.) et cela a entraîné un afflux d'adultes sur le littoral audois (Dominique Clément comm. pers.). Néanmoins, l'installation des oiseaux en Midi-Pyrénées s'est faite avant cet exode, et s'inscrit donc dans une dynamique spontanée de l'espèce.

On peut également se demander si le passage important de 80 mélanocéphales fin mars est à l'origine de la colonisation du site garonnais. Un tel stationnement peut-être attribué soit à une halte lors d'une liaison Atlantique - Méditerranée, comme cela a été montré pour le Goéland leucophée, (Bousquet 1983), soit à une déportation vers l'intérieur d'oiseaux remontant le long de la côte audoise. Cette période de mars 2003 a connu de très forts vents d'Autan, soufflant du Sud-Est, et l'on sait qu'en vallée du Rhône par exemple, un fort vent peut amener de nombreux oiseaux à l'intérieur des terres pendant la migration prénuptiale (Dubois et al. 2000). Ce groupe comportait 2 oiseaux bagués 'vert' (bagues non lues), ce qui indique une origine française ou belge. Quelle que soit la route suivie par ces oiseaux, il est difficile de savoir s'ils ont laissé derrière eux les futurs nicheurs garonnais. En effet, les 80 oiseaux ne sont restés que quelques jours semble-t-il: ils étaient plus de 15 le 27/03, 30 le 28/03, 80 le 30/03, au moins 10 le 31/03, mais 0 le 5/04, les 4 premiers nicheurs se cantonnant le 13/04. De plus, ce groupe contenait quasi-exclusivement des adultes (ex : 76 adultes dans un groupe de 77 le 30/03), alors que les oiseaux qui ont niché sur la gravière étaient majoritairement des subadultes. Difficile donc d'établir un lien entre ce groupe et les oiseaux nicheurs, bien que la coïncidence de ces deux 'premières' régionales soit troublante.

Pendant la saison de reproduction, 2 autres oiseaux bagués "couleur" ont été repérés (caractères blancs sur fond vert, à droite pour l'un, à gauche pour l'autre) et une bague a pu être lue : Cet oiseau, une femelle baguée '6C8', a été contrôlé tout au long de la saison jusqu'à l'envol de ses 3 juvéniles. Comme les Mouettes mélanocéphales baguées sont suivies de très près par un réseau d'observateurs efficaces, une histoire assez complète de la vie de cet oiseau peut-être dressée (The Green-ringed Mediterranean Gull Team, Pascal Raevel, Camille Duponcheel et coll.) :


29/06/01 pullus Salin de Giraud, Bouches-du-Rhône

31/12/01 Plonévez-Porzay, Finistère 48,06N 4,18W Coulomb Yannig

13/01/02 Douarnenez, Finistère 48,05N 4,18W Coulomb Yannig

12/02/02 Douarnenez, Finistère 48,05N 4,18W Coulomb Yannig

13/02/02 Douarnenez, Finistère 48,05N 4,18W Coulomb Yannig

21/03/02 Douarnenez, Finistère 48,05N 4,18W Le Corre Yvon

22/05/02 Saint-Quentin-en-Tourmont, Somme, 50,2N 1,41E Equipe du Marquenterre

20/08/02 Saint-Jouin-Bruneval, Seine-Maritime 49,38N 0,09E Benoist Olivier

24/01/03 Sainte-Anne-la-Palud, Finistère 48,08N 4,16W Coulomb Yannig & Gilles

22/02/03 Douarnenez, Finistère 48,05N 4,18W Coulomb Yannig

03/05/03 Castelnau d'Estréfonds, Haute Garonne 43,47N 1,17E Kergoat L, Gonzalvez Marcel

04/06/03 Castelnau d'Estréfonds, Haute Garonne 43,47N 1,17E Gonzalvez Marcel

22/06/03 Dieupentale, Tarn et Garonne 43,51N 1,16E Roche Pascal

17/08/03 Saint-Jouin-Bruneval, Seine-Maritime 49,39N 0,09E Benoist Olivier















Figure 5 : Contrôles de la Mouette mélanocéphale baguée '6C8'. Les flèches ne désignent pas la route suivie, mais indiquent la chronologie des contrôles.



On sait donc que l'une des Mouettes mélanocéphales colonisatrices est née en Camargue, qu'elle a ses quartiers d'hiver en baie de Douarnenez et fréquente la Manche en fin d'été.


Conclusion
En 1984, Joachim, dans une présentation des laridés de la moyenne Garonne commentait une observation isolée de mouette mélanocéphale à l'aide des phrases suivantes :

'Si je cite ici cette mouette qui n'a fait jusqu'à présent l'objet que d'une observation anecdotique en Midi-Pyrénées, c'est que l'on peut s'attendre à la voir plus communément dans les années à venir.' (Joachim 1984).

Les années suivantes ont confirmé son commentaire, en apportant des données un peu plus fréquentes, concernant cependant un nombre très limité d'oiseaux. La première nidification, en 2003, s'inscrit donc dans une logique de continuité. Plus étonnant, peut-être, sont le nombre d'oiseaux impliqués, la bonne productivité de cette colonie, et le passage, 3 semaines auparavant, d'un important groupe d'adultes. Si la tranquillité des îlots est préservée, on peut être raisonnablement optimiste sur une implantation de l'espèce dans la région, bien que les colonies intérieures, soient, en France, parfois mobiles et instables (Yésou 1997).
Correspondance : Laurent Kergoat (Kergoat@cict.fr)

8 Rue de l'Obélisque,

31500 Toulouse
Remerciements : Merci à tous ceux qui ont participé à ce suivi ainsi qu'à l'entretien du site.
Références
Anonyme 1991, Centrale Midi-Pyrénées, Le Pistrac, 13, p 29-65

Anonyme 1992, Centrale Midi-Pyrénées, Le Pistrac, 14, p 47-77

Bousquet et Joachim 1986, Notes d'ornithologie régionale, Le Pistrac, 9, p 33-50

Bousquet et Joachim 1987, Notes d'ornithologie régionale, Le Pistrac, 10, p 39-63

Bousquet et Joachim 1988, Notes d'ornithologie régionale, Le Pistrac, 11, p 45-77

Bousquet et Joachim 1989, Notes d'ornithologie régionale, Le Pistrac, 12, p 25-59

Bousquet et Joachim 1993, Centrale ornithologique Midi-Pyrénées, Le Pistrac, 15-16, p 60-88

Bousquet J.-F., 1983, Données sur le Goéland leucophée (Larus cachinnans) dans le bassin de la Garonne, Bulletin de l'AROMP, 7, p 17-20

Bousquet J.-F., 1984, Centrale ornithologique régionale, Bulletin de l'AROMP, 8, p 55-71

Dubois P.J., Le Maréchal P., Olioso G. & Yésou P., 2000. Inventaire des Oiseaux de France. Avifaune de la France métropolitaine. Nathan, Paris.

Joachim J., 1984, Statut des Laridés dans la moyenne vallée de la Garonne, Bulletin de l'AROMP, 8, p 1-30

Maurel C. (coord.), 2001, Les Oiseaux du département du Tarn. Statut biologique - Statut de conservation - Etat des connaissances. LPO Tarn. Castres 152 p

Roche P., Kergoat L., Frémaux S., Béchard G., et Bousquet J.-F., 2003, Nidification exceptionnelle de la Sterne hansel en vallée de Garonne, Ornithos 10(2), p 84-86

Sadoul N., Mouette mélanocéphale, in Sériot J., 2002, Les oiseaux rares et menacés en France an 2000, Ornithos 9(6), p 225-241



Yésou P., 1997, Nidification de la Mouette mélanocéphale en France, Ornithos 4(2), p 54-62


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка