Préambule 7 1 Etat des lieux sur les différents habitats et espèces de poissons dans la Sanaga 10




старонка9/15
Дата канвертавання24.04.2016
Памер0.72 Mb.
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   15

4Le projet de gestion des pêches

4.1Phase I. Atténuation des impacts en aval


Au tout début une activité importante consistera à mettre en place et à gérer un système grâce auquel des engins de pêche subventionnés pourront être distribués aux pêcheurs qui vont principalement travailler sur la rivière Sanaga au moment où la pêche sur la rivière Lom s'effondrera en raison des perturbations dues à la construction du barrage et au remplissage du réservoir. Ce système doit permettre aux pêcheurs de subsister en attendant que le réservoir devienne exploitable. Il faut s’attendre durant cette période à une éventuelle surpêche qui prendra fin avec l’arrêt des subventions et le transfert des efforts de pêche vers le réservoir.

Nous proposons qu’une ONG locale puisse conduire :



  • une enquête approfondie des villages de pêcheurs de Lom I / II jusqu'à Goyoum afin d'établir une liste officielle de pêcheurs à subventionner,

  • acheter, emmagasiner et distribuer des engins utilisés dans la pêche traditionnelle (hameçons, ligne de pêche et nasses) de manière à permettre une augmentation de l'effort de pêche pour compenser la réduction temporaire des stocks de poissons.

Cette activité à bien évidemment pour rôle d’atténuer les pénuries de poissons à court terme et de fournir à l'équipe de construction du barrage plus de poissons afin de diminuer la pression sur la viande de brousse. Cependant, il faut aussi considérer cette action comme un véritable effort de relations publiques qui permettra aux différents acteurs de s'engager ensemble dans le projet. Cette période sera essentielle à l’ONG sélectionnée qui apprendra davantage sur le fonctionnement et les politiques internes des communautés de pêche dans la zone du projet et établira son rôle de leader. Cette activité devrait commencer peu de temps après le début de la construction du barrage jusqu'à ce que l'effort de pêche commence à se tourner vers le nouveau réservoir. Le Tableau 5 détaille l’évaluation budgétaire associée à cette phase.

Tableau 5 : Evaluation budgétaire des actions à entreprendre dans le cadre de la phase I



Phase I. Subventions d’engins de pêche

 

U

NB U

Coût unitaire

Total

Commentaires

Assistance technique

J

50

600 €

30 000 €

Assistance technique internationale

Frais d’enquêtes

A

2

40 000 €

80 000 €

2 Ingénieurs locaux

Subventions d’engins de pêche

u

200

300 €

60 000 €

 

Logistique

u

4

6 000 €

24 000 €

 

Voyages

u

4

6 000 €

24 000 €

 

TOTAL PHASE 1

 

 

 

218 000 €

 


4.2Phase II. Renforcement des capacités et réhabilitation des moyens de subsistance


Il est important de créer dès le début un climat de confiance et de le préserver tout au long du processus de gestion des changements. Le renforcement des autorités locales ainsi que celui des capacités de travail des pêcheurs en travaillant en étroites relations avec les responsables locaux sera utile pour maintenir chez les pêcheurs un sentiment d’adhésion au projet.

Il sera nécessaire d'intégrer en douceur les pêcheurs issus de la région de Lom-Pangar dans la structure d’un nouveau site de travail. De nombreuses familles de la zone d'inondation et villages de pêcheurs de la Sanaga, du Djerem et du Lom également vont demander de l'aide pour intégrer le nouveau site de pêches et ainsi profiter des nouvelles possibilités économiques offertes par le réservoir. Ceci est d’autant plus vrai, que comme vu précédemment la régulation de la Sanaga aura des effets sur les grands Cyprinidae, qui montrent une saisonnalité des captures très marquée liées aux inondations. Cette composante importante de la pêche dans le cours moyen de la Sanaga sera affectée.

La réparation des dommages qui seront inévitablement faits à la pêche dans le cours moyen du fleuve Sanaga est difficile. Sans les inondations annuelles, l’apport en éléments nutritifs la survie et la croissance des juvéniles va sensiblement diminuer. Or, contrairement au réservoir, il n'est pas prévu d'infrastructure ou d'autres avantages qui pourraient être compensateurs pour les pêcheurs. Face à ce problème, il est proposé de prévoir dans le cadre du projet un budget destiné au dédommagement et à l’aide à la conversion des pêcheurs qui seront affectés correspondant à 2 années de perte de revenus soit environ 100 millions FCFA/an. De plus, pour les pêcheurs affectés manifestant un intérêt pour rejoindre le site de pêche de Dongo, il est proposé qu’ils bénéficient d’un accès privilégié à un permis de pêche dans la retenue.

Bien que certaines formes de subventions de réinstallation, l'électrification et des infrastructures de base (école, dispensaire, etc.) doivent être considérées comme évidentes, la création d'emplois et de revenus de la pêche nécessitera une assistance technique ainsi qu’un quai de débarquement et des installations de manutention du poisson. Le contrôle de l’accès à la retenue pourra se faire grâce à l’octroi de permis.

Les infrastructures essentielles du projet de la pêche seront les suivants:

A. Quai (structure en béton armé)

B. Installations de nettoyage de poissons (tables de vidage, approvisionnement en eau)

C. Conteneur frigorifique, d’une capacité de ± 25 tonnes (3 jours de stockage, ~ 5 kw)

D. Usine de glace (pour le transport sur le marché)

E. Bureau et magasin (balance à poissons, point de vente pour les engins de pêche)

F. Dépôt de carburant (réservoir de stockage et pompe manuelle, pour alimenter les moteurs de bateaux)

G. Route


H. Logement du personnel et hébergement temporaire (case de passage)

Le village de Dongo, avec une connexion nouvelle jusqu’à la route de Garga Sarali, fournirait un accès relativement facile au marché de Bertoua et pourrait être considéré comme un bon choix autour duquel pourrait se mettre en œuvre le plan de gestion des pêches. Sur la base du prix local de construction d’une route (30 500€/km), une piste pour traverser les ± 28 km de Garga Sarali à Dongo coûterait environ 1 372 500 €.

Le village de Ouami déjà relié par une route constituerait également un excellent site pour le débarquement du poisson. Cependant, du fait de sa proximité du PNDD et des risques que fait peser un afflux de population sur les habitats critiques du PNDD et de ses zones périphériques, l’option de développement d’un débarcadère de pêche à Ouami n’est pas compatible avec les objectifs de conservation et de protection de la biodiversité dans le PNDD.

Le groupe des pêcheurs sera une interface essentielle entre l’exploitant du barrage et les communautés pêcheurs et non-pêcheurs vivant autour de la retenue. Ce groupe aura besoin d’être soutenu pour devenir une entité formelle qui pourra fonctionner et représenter la population locale. Initialement, une ONG locale familière des processus de formation et d'animation sera engagée pour une durée de deux ans pour aider à la mise en place du processus de légalisation et de formation des communautés locales pour fonctionner comme un groupe, gérer un compte bancaire, etc. Le mandat du groupe de pêcheurs sera d'abord et avant tout d’établir un système de régulation de l'accès à la pêche au profit des collectivités locales existantes y compris l'établissement et le prélèvement des amendes ou autres sanctions pour les contrevenants au plan de gestion. Le groupe des pêcheurs négociera également les droits de pêche et les accords fiscaux avec le gouvernement. Compte tenu des risques d’anoxie qui pèse sur la retenue en phase d’exploitation, notamment lorsque l’exploitant du barrage exploitera la retenue jusqu’à la cote 649 m NGC, le groupe des pêcheurs négociera avec l’exploitant un dispositif permettant de compenser les éventuelles pertes économiques liées à l’exploitation de l’eau de la retenue à des fins de production hydroélectrique. La mise en place d’un fonds de garantie abondé par l’exploitant et par les pêcheurs constitue entre autre une piste à explorer. En fonction des accords de commercialisation (voir ci-dessous) le groupe de pêcheur pourra prendre en charge la gestion du site de débarquement du poisson, l'achat collectif des engins de pêche, des relations marchandes avec un ou plusieurs entrepreneurs locaux. Enfin, le groupe de pêcheurs participera au comité de pilotage et sera en charge de communiquer les problèmes qui doivent être résolus à un niveau supérieur.

Les communautés rurales en Afrique sub-saharienne sont habitués à des systèmes d'autorité traditionnelle qui recueillent l'opinion publique, prennent des décisions contraignantes et cherchent à résoudre les conflits au nom de la communauté. Grâce au renforcement et à la formation progressive d'un tel groupe dans la zone du projet Lom-Pangar, une entité représentant la majorité des pêcheurs sera en mesure de faire entendre sa voix et d'établir des normes pour la participation à la pêche. Ce groupe de pêcheur sera constitué après une importante phase de concertation. Il devrait cependant être au moins composé des chefs de village traditionnels, qu'ils soient résidents dans le village ou en ville, qu’ils soient pêcheurs ou non. Une fois formellement établi, le groupe de pêcheurs servira de principal organe de décision en liaison avec le Comité de Pilotage.

La phase II devrait couvrir les deux dernières années avant la mise en eau du barrage.

Résumé des principales activités de la phase II, par ordre chronologique approximatif.


  1. Aménagement des infrastructures nécessaires à Dongo.

  2. Construction d’un site de débarquement du poisson et des structures associées.

  3. Engagement d’une assistance technique et d’une ONG

  4. Appui à l’organisation des groupes de pêcheurs et établissement du comité de pilotage.

  5. Appui aux communautés situées en aval affectées par le projet

Le Tableau 6 détaille l’évaluation budgétaire associée à cette phase.

Tableau 6 : Evaluation budgétaire des actions à entreprendre dans le cadre de la phase 2



Phase II: Renforcement des capacités

 

U

NB U

Coût unitaire

Total

Commentaires

Assistance technique

J

180

600 €

108 000 €

Un assistant technique international

Assistance technique locale

A

3

40 000 €

120 000 €

3 Ingénieurs locaux

Véhicule du projet

V

2

30 000 €

60 000 €

 

Carburant & Maintenance

V

2

8 000 €

16 000 €

 

Logement du projet

U

1

40 000 €

40 000 €

 

 










 

 

Réunion Comité de Pilotage

U

12

1 000 €

12 000 €

6 rencontres/an à Bertoua (3 pers pour 2 nuits chacune)

Voyage

U

6

300 €

1 800 €

Transport Yde-Bertoua-Yde

Audit annuel

U

2

2 500 €

5 000 €

 

 










 

 

Formation groupe de pêcheurs

F

1

50 000 €

50 000 €

Contrat avec une ONG

Rencontres entre pêcheurs

U

24

500 €

12 000 €

Rencontres mensuelles pendant 2 ans

 










 

 

Infrastructures de pêche










 

 

Quai

U

1

100 000 €

100 000 €

Structure en béton armé

Nettoyage du poisson

U

1

100 000 €

100 000 €

Tables de vidage, réservoir d’eau et pompe

Chambre froide

U

1

100 000 €

100 000 €

Conteneur réfrigéré, capac. ± 25 tonnes (3 jours de stockage, ~5 kw)

Usine à glace

U

2

10 000 €

20 000 €

Pour le transport au marché

Bureau & Magasin

U

1

20 000 €

20 000 €

Pesage du poisson, stockage sécurisé du mat. de pêche

Réservoir de carburant

U

2

10 000 €

20 000 €

Réservoir de stockage et pompe à main pour les moteurs de bateaux

Autres équipements

forfait

1

40 000 €

40 000 €

 

Indemnisations










 

 

Amorçage d’un fonds de garantie

forfait

1

300 000 €

300 000 €

Démarrage du fonds de garantie en cas de mortalité massive du poisson dans la retenue

Compensation des pertes dans le cours moyen la Sanaga

A

2

105 000 €

210 000 €

Dédommagement/aide à la conversion des pêcheurs affectés correspondant aux partes sur 2 ans (baisse des revenus de la pêche de l’ordre de 100 millions FCFA/an)

TOTAL PHASE 2

 

 

 

1 334 800 €

 

* Le coût de construction de la route de Dongo n’est pas inclus. Il est considéré que ce coût est à la charge du GdC au travers du MINTP
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   15


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка