Mappa Mundi Culture géographique et représentation du monde au haut Moyen Âge Organisation : Paris, Université Paris 1/ lamop




Дата канвертавання22.04.2016
Памер15 Kb.




Séminaire
Mappa Mundi

Culture géographique et représentation du monde

au haut Moyen Âge
Organisation :

Paris, Université Paris 1/ LAMOP : Geneviève Bührer-Thierry, Laurent Jégou, Emmanuelle Vagnon.

Albi, Université Jean-François Champollion/ Médiathèque d’Albi : Sandrine Victor, Thibault Courcelle, Jocelyne Deschaux.


Argumentaire :

La mappa mundi d’Albi (MS 29 de l’actuelle Médiathèque Pierre Amalric d’Albi), constitue l’un des exemplaires les plus anciens de représentation du monde en Occident. En effet, la cartographie antique n’est parvenue jusqu’à nous que par des copies médiévales plus tardives. Cette mappemonde est conservée dans un manuscrit de parchemin, constituant un recueil de vingt-deux textes, copiés et reliés ensemble au viiie siècle, en Septimanie wisigothique ou en Espagne. Depuis l’époque de sa création, le manuscrit fait partie du fonds de la bibliothèque du chapitre de la cathédrale d’Albi (transféré à la bibliothèque municipale à l’époque contemporaine). Cette modeste localité située dans une campagne prospère devint une cité et un évêché au ive siècle ; dès le viie siècle, un scriptorium et une bibliothèque en font un centre intellectuel et culturel important.

D’un aspect différent de la plupart des autres mappae mundi conservées, cet exemplaire est sans doute la copie d’un modèle datant de l’Antiquité tardive. Elle présente la forme rare d’un rectangle arrondi qui rappelle la comparaison du monde avec une fronde dans la Périégèse de Denys. Ce texte grec du iie siècle fut en effet traduit à Constantinople au vie siècle par le grammairien Priscien, et a été diffusé en Occident. Les textes contenus dans le manuscrit 29, aux côtés de la mappa mundi, proviennent d’auteurs de différentes époques (de Cicéron, ier siècle avant J.-C., au Pseudo-Aethicus, viie siècle) ; l’écriture et la cohérence du manuscrit indiquent que tous les textes ont été copiés et rassemblés à la même époque, au viiie siècle, peut-être dans un contexte d’enseignement.
Bien que connue des spécialistes et souvent citée, la mappa mundi d’Albi et le manuscrit dans lequel elle se trouve n’ont jamais fait l’objet d’une étude complète. Une demande a été déposée auprès de l’UNESCO pour obtenir le classement de ce document au Registre International de la Mémoire du Monde. Cette initiative est associée à un programme de recherche dont le LAMOP est partenaire, avec l’université d’Albi.

Dans ce cadre, le séminaire « Mappa mundi : culture géographique et représentation du monde au haut Moyen Âge », propose d’aborder non seulement l’étude du manuscrit, mais aussi son contexte et son espace, d’un point de vue historique, géographique, politique. Il s’agit d’aborder la question de la représentation géographique du monde sous l’angle d’une histoire culturelle de l’espace, et une histoire de l’éducation, en prêtant attention aux transferts culturels entre régions et époques, mais aussi entre les disciplines. Nous souhaitons en particulier étudier la composition du manuscrit et la diffusion des textes qui entourent la mappemonde ; nous nous intéresserons ensuite à la manière dont certains textes de référence de la géographie ont circulé et ont été transmis au tournant de l’Antiquité et du Moyen Âge et quel rôle ont joué les réseaux d’abbayes et les scriptoria ; enfin il convient de replacer la création de cette mappemonde dans une perspective plus large, de la place d’Albi dans le monde médiéval occidental du viiie siècle, et ses implications culturelles et politiques.


Le séminaire se présentera sous forme de demi-journées d’étude permettant plusieurs exposés sur des points précis, suivis de discussions plus larges. Un colloque est prévu à Albi à l’automne 2016 (17-18 octobre 2016).
Programme : Les séances auront lieu à la Sorbonne, Salle Perroy, de 14h à 17h

Vendredi 8 janvier : Le manuscrit d’Albi et Isidore de Séville

Geneviève Bührer-Thierry (Université Paris1-Panthéon-Sorbonne/LAMOP) : Introduction. La Septimanie et les royaumes wisigoths au viiie siècle.

Jocelyne Deschaux (Médiathèque d'Albi-centre Pierre Amalric) : Le manuscrit et son histoire.

Marc Smith (école Nationale des Chartes): éléments de datation du manuscrit d’Albi.

Jacques Elfassi (Centre Écritures (EA 3943) – Université de Lorraine – Metz) : Isidore de Séville et la géographie.

Vendredi 22 janvier : Culture lettrée et connaissances géographiques au VIIIe siècle

Patrick Counillon (Université Michel de Montaigne-Bordeaux3/Ausonius) : La Mappa Mundi d’Albi et Denys le Périégète.

Anca Dan (Chargée de recherche CNRS, AOROC-UMR 8546, école Normale Supérieure, Paris) : La Mappa Mundi d’Albi et les sources antiques.

Claire Tignolet (Université Paris1/LAMOP) : Culture lettrée et savoir géographique au haut Moyen Âge.



Vendredi 18 mars : Le monde vu depuis Albi : centre et périphérie.

Bruno Dumézil (Université Paris Ouest-Nanterre La Défense) : La Septimanie et la conception du Barbaricum au viiie siècle. (à confirmer)



Jean-Charles Ducène (Directeur d’études, EPHE, 4ème section): La Mappa d’Albi et la cartographie arabe.

Emmanuelle Vagnon (CNRS-LAMOP), Sandrine Victor (Université Jean-François Champollion, Albi) : Synthèses et conclusions.


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка