Cle des classes de myriapodes




Дата канвертавання24.04.2016
Памер54.27 Kb.
"MYRIAPODA"

CLE DES CLASSES DE MYRIAPODES
On désigne communément sous le nom de Myriapodes (Mille-pattes) un ensemble d'Arthropodes Antennates et Mandibulates [Mandibulata], distincts des Insectes [Hexapoda] et des Crustacés ["Crustacea"] et présentant en commun, entre autres, la spectaculaire caractéristique de posséder un grand nombre de paires de pattes locomotrices (de 18 jusqu'à 752 pattes chez les adultes).

Le groupe des "Myriapodes", présenté dans de nombreux ouvrages comme une classe, rassemble en fait des animaux à caractéristiques biologiques, anatomo-morphologiques et écologiques très dissemblables. Ils constituent 4 classes distinctes : les DIPLOPODES ("Mille-pattes" s.s.), les CHILOPODES ("Cent-pattes" s.s.), les SYMPHYLES et les PAUROPODES.



Les clés qui suivent sont destinées à la reconnaissance pratique des formes adultes, subadultes ou larvaires âgées des divers groupes concernés. Elles ne prennent pas en compte les formes larvaires très jeunes, souvent indissociables les unes des autres par le seul emploi des caractères sélectionnés.
1- Taille moyenne ou grande : plus de 10 mm. Tégument le plus souvent dur. ......................................... 2
* Taille réduite : moins de 10 mm. Tégument parfois mou. ....................................................................... 3
2- Pattes apparemment groupées par deux : 2 paires de pattes par anneau ; insérées ventralement, en dessous de l'animal. 1ère paire de pattes non modifiée ou parfois transformée en crochets beaucoup plus petit que les pattes marcheuses. Corps rarement très aplati. Se roule en boule ou en spirale (Figs. M1, M2, M3). ................................................................................................................................................. DIPLOPODA
* Pattes non visiblement groupées par deux : 1 paire de pattes par anneau ; insérées latéralement, sur les côtes de l'animal. 1ère paire d'appendices modifiée en crochets à venin volumineux et aigus (Forcipules), nettement plus larges que les pattes marcheuses (Fig. M7). Corps plus ou moins allongé, le plus souvent aplati dorso-ventralement (Figs. M4, M5, M6, M7). .......................................................................... CHILOPODA
 
3- Nombreuses soies ("poils") épaisses, regroupées en bouquets et en faisceaux sur les côtés et en arrière de l'animal. Moins de 5 mm. Ne se roule pas en boule (Fig. M8). ................. DIPLOPODA PENICILLATA (=Penicillates) .................................................. POLYXENIDA
* Soies présentes ou absentes, mais jamais regroupées en bouquets ou en faisceaux. ...................................... 4
 
4- Antennes délicates et triramées, divisées en trois fouets par deux divisions successives. Neuf à onze paires de pattes locomotrices et six (- exceptionnellement 19 -) plaques dorsales au maximum. Chaque plaque porte une paire de longues soies (trichobothries). Petits animaux blanchâtres de la faune du sol : souvent moins de 2 mm (1 à 5 mm ) (Figs. M9, M10, M11, M12, M13, M14) .................................................... PAUROPODA
* Antennes simples, en une seule branche ; généralement filiformes, rarement en massue. Plus de 2 mm. Plus de six plaques dorsales. ...................................................................................................................................... 5
 
5- Une paire d'appendices postérieurs, parfois courts et épais, non articulés (filières). Sept à douze paires de pattes ambulatoires. Plaques dorsales (= Tergites) plus nombreuses que les pattes. Petits animaux de la faune du sol, blanchâtres et très mobiles (2 à 10 mm) (Figs. M15, M16). ........................ SYMPHYLA ............. 6
* Appendices postérieurs absents ou nettement articulés. De trois paires à plus de douze paires de pattes. (Formes larvaires). ........................................................................................................................................... 2
 
6- Tergites aussi larges que le tronc, à bords postérieurs arrondis (Figs M17, M18). ...........................................

........................................................................................................... SYMPHYLA SCUTIGERELLIDAE


* Tergites plus étroits que le tronc, à bords postérieurs munis de pointes triangulaires (Figs M19, M20). ................................................................................................. SYMPHYLA SCOLOPENDRELLIDAE

CHILOPODA

CLE DES ORDRES DE CHILOPODES
Il existe cinq ordres actuels de Chilopodes : SCUTIGEROMORPHA, LITHOBIOMORPHA, CRATEROSTIGMOMORPHA, SCOLOPENDROMORPHA et GEOPHILOMORPHA. Tous sont des prédateurs de petits Invertébrés et possèdent, sous la tête, une paire de crochets à venin issus de la transformation d'une ancienne première paire d'appendices : les FORCIPULES (Figs. C1, C2).

Il faudrait leur ajouter, pour être complet, un ordre fossile caractéristique des faunes du Dévonien (DEVONOBIOMORPHA).


 
1- Au plus sept grandes plaques dorsales (tergites) sans relations évidentes avec les pattes marcheuses. Extrémités des pattes divisées en de très nombreux petits articles. Appendices très longs, délicats et fragiles ; antennes et pattes postérieures plus longues que le corps. Orifices respiratoires impairs s'ouvrant dorsalement (stigmates des trachées). Se déplace très rapidement, parfois dans les maisons. (Fig. C3). ............................. SCUTIGEROMORPHA
* Plus de sept plaques dorsales (tergites), en correspondance ou non avec les pattes marcheuses. Extrémités des pattes non divisées en de très nombreux petits articles mais terminées par un tarse et une griffe plus ou moins grande. Appendices relativement robustes, jamais plus longs que le corps. Orifices respiratoires (stigmates des trachées) pairs et s'ouvrant de chaque côté du corps. (Fig. C4) ......................................................................... 2
 
2- Au plus 15 paires de pattes ambulatoires (Fig. C5). .................................................................................... 3
* Plus de 20 paires de pattes ambulatoires (Figs C6, C7). ................................................................................ 4
 
3- Plaques dorsales (tergites) des anneaux porteurs de pattes alternativement grandes et petites. Tergites visiblement en correspondance avec les pattes. Antennes et pattes terminales au plus aussi longues que le corps (Figs C8, C9). ............................................................................................................. LITHOBIOMORPHA
* Plaques dorsales (tergites) des anneaux porteurs de pattes de taille semblable, non alternativement grandes et petites. Tergites sans correspondance évidente avec les pattes, apparemment plus nombreux que les pattes (Fig. C10). [Ordre endémique de Nouvelle-Zélande et Tasmanie]. ................. CRATEROSTIGMOMORPHA
 
4- Moins de 25 paires de pattes marcheuses (21 ou 23 paires). Plaques dorsales (tergites) des anneaux porteurs de pattes non redivisées. Corps d'apparence robuste et aplati dorso-ventralement. [Crochets à venin très développés chez les grandes espèces dont la morsure est parfois dangeureuse] (Figs. C11, C12). .............. SCOLOPENDROMORPHA
* Plus de 25 paires de pattes marcheuses. Plaques dorsales (tergites) des anneaux porteurs de pattes paraissant redivisées (Prétergite + Tergite). Corps très allongé, le plus souvent grêle et filiforme (Figs. C13, C14). ................................................................................................................................. GEOPHILOMORPHA
DIPLOPODA

CLE DES ORDRES DE DIPLOPODES
La classe des Diplopodes constitue un groupe zoologique réunissant des formes très variées. Elle comporte 17 ensembles d'espèces que nous considérons ici comme des "ordres"et dont certains sont encore difficiles à classer. Huit de ces ordres sont représentés en Europe (E*).

E* 1 POLYXENIDA (Polyxènes, Pénicillates) [PSELAPHOGNATHA]

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2 GLOMERIDESMIDA (Gloméridesmides) [PENTAZONIA]

3 SPHAEROTHERIIDA (Sphaerothérides) [Pentazonides]

E* 4 GLOMERIDA (Glomérides)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

E* 5 POLYZONIIDA (Polyzonides) [COLOBOGNATHA]

E* 6 PLATYDESMIDA (Platydesmides) [Colobognathes]

7 SIPHONOPHORIDA (Siphonophorides)

8 SIPHONIULIDA (Siphoniulides)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

E* 9 CALLIPODIDA (Callipodides)

E* 10 CRASPEDOSOMATIDA/ (Craspédosomatides [NEMATOPHORA]



CHORDEUMATIDA et Chordeumides) [Nématophores]

11 STEMMIULIDA (Stemmiulides)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

E* 12 POLYDESMIDA (Polydesmides)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

13 SPIROBOLIDA (Spiroboles) [JULIFORMIA]

14 SPIROSTREPTIDA (Spirostreptes) [Juliformes]

15 "PSEUDONANNOLENIDA" (ex-Cambalides pro parte)

16 "CAMBALIDA" (ex-Cambalides pro parte)

E* 17 JULIDA (Julides, Blaniulides, Parajulides)

(+ ex-Cambalides pro parte)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Entres autres caractères morphologiques propres, les Diplopodes possèdent des pièces buccales très particulières : les mâchoires sont réunies sous la tête en une sorte de plaque, le GNATHOCHILARIUM, dont l'agencement des éléments est important pour la reconnaissance de certains groupes (Figs. D1a, b, c, d, ...). Bien que la nature et la présence d'un gnathochilarium soient discutées dans le cas des penicillates et des pauropodes, son existence réunit les diplopododes chilognathes en un ensemble d'arthropodes dignathes.
Chez les Diplopodes, la systématique des espèces est basée principalement sur la structure des pattes copulatrices des mâles, les GONOPODES, uniquement observables par dissection. Il en sera fait mention aussi peu que possible dans cette clé, destinée avant tout à identifier de façon pratique des formes de vie animale différentes, et qui ne cherche pas à présenter une classification raisonnée des groupes phylétiques.
 
1- Nombreux bouquets de poils épais (soies ou trichomes) groupés en plusieurs paires de faisceaux latéraux et en une touffe à l'arrière du corps. Tégument mou. Ne se roule ni en boule, ni en spirale. Moins de 5 mm. [Fréquents sous les écorces de certains arbres : platanes, sycomores] (Figs. D2, D3). Diplopodes Psélaphognathes : PENICILLATA. .... POLYXENIDA
* Soies le plus souvent présentes mais jamais regroupées en bouquets, faisceaux ou touffes. Tégument en général dur, calcifié. Se roulent fréquemment en boule ou en spirale. Taille variant de 10 mm à 300 mm. Diplopodes CHILOGNATHES. ................................................................................ 2
 
2- Tête étroite, réduite, pointue vers l'avant, plus ou moins allongée, parfois presque entièrement cachée dorsalement par la partie antérieure du corps. Corps aplati ventralement ou de forme cylindrique. ........... 3
* Tête bombée, arrondie ou anguleuse, non pointue vers l'avant, le plus souvent apparente en avant des anneaux antérieurs. Quelquefois cachée par le premier anneau du corps (collum) qui est alors très grand. Corps de section bombée, cylindrique, subcylindrique ou hémi-cylindrique. .............................. 6
 
3- Section transversale du corps en forme d'arc (Figs. D5, D6). Tête pointue de forme triangulaire et pourvue de chaque côté d'yeux simples juxtaposés (ocelles), cachée dorsalement par les anneaux antérieurs (Figs. D4, D5). Corps parfois court et ovale, souvent allongé, formé d'anneaux courts, bien plus larges que longs. Antennes courtes formées d'articles larges et identiques (Fig. D5). Anneaux glabres ou à pilosité réduite. ...................... 4
* Section transversale du corps sub-cylindrique, avec ou sans carènes. Tête globuleuse prolongée par une pointe visible en avant du corps. Pas d'ocelles. Corps allongé à grêle. Antennes claviformes, progressivement en massue. ................................................................ 5
 
4- Tête pourvue de chaque côté d'yeux simples juxtaposés (ocelles) (Fig. D7). Anneaux très courts, serrés et très nombreux, plaques dorsales à bords lisses et sans carènes (Fig. D8). Gnathochilarium indivis, en une seule grande plaque (Fig. D9). .................. POLYZONIIDA
* Tête aveugle, sans ocelles. Plaques dorsales munies de carènes ou de tubercules (Fig. D10). Gnathochilarium divisé en plusieurs plaques (Figs D11, D12). ................ PLATYDESMIDA
 
5- Tête prolongée par un rostre aigu parfois très long, parfois plus long que les antennes. Antennes insérées sur les côtés de la tête, très fortement en massue. Plaques dorsales sans carènes ou avec des carènes réduites, rarement avec des carènes développées (cas de Pterozonium). Plaques dorsales entièrement couvertes de poils denses et nombreux (Figs. D13, D14, D15). ......................................... SIPHONOPHORIDA
* Tête en forme de poire prolongée par un rostre triangulaire court. Antennes plus longues que le rostre insérées latéralement à la base de celui-ci, médiocrement et très progressivement en massue. Anneaux lisses, sans pilosité (Figs. D16, D17). [Groupe très mal connu représenté seulement par deux espèces décrites de Sumatra et du Guatemala] ............. SIPHONIULIDA
 
6- Corps court et large, de forme ovale, constitué au plus de 21 anneaux. Corps de section apparente hémicylindrique. Peut se rouler totalement en boule ou en spirale. (Fig. D18). ...... 7
* Corps allongé, généralement constitué de nombreux anneaux (au moins 20 à très nombreux chez les adultes). Peut se rouler en spirale. Corps de section cylindrique, parfois comprimé latéralement, parfois aplati sur le dessus. ............ 10
 
7- Au plus 21 anneaux (ne pas compter la tête) et 37 paires de pattes. Ne se roulent pas totalement en boule. Taille petite (10-30 mm). ........................................................................ 8
* Au plus 13 anneaux (ne pas compter la tête) et 23 paires de pattes. Peut se rouler parfaitement en boule [phénomène de volvation] (Fig. D19). Taille variable (5 à 120 mm).... 9
 
8- Au plus 21 anneaux, 36 paires de pattes chez les femelles et 37 paires de pattes chez les mâles. Plaques tergales lisses, sans expansions latéro-dorsales carénées (Fig. D20). Dernières paires de pattes transformées en crochets chez les mâles. Lames linguales du gnathochilarium (Lm) fusionnées, élargies vers le bas en une grande plaque en T renversé (Fig. D21). ....................................................... GLOMERIDESMIDA
* Au plus 20 anneaux et 33 paires de pattes. Plaques tergales pourvues d'expansions latéro-dorsales très basses (Fig. D22). Huitième paire de pattes transformées en gonopodes chez les mâles. Lames linguales du gnathochilarium (Lm) en rectangle réduit, entre les stipes (St) et le mentum (M) (Fig. D23). ......................... POLYDESMIDA (Glomeridesmidae)
 
9- Au plus 13 anneaux, 21 paires de pattes chez les femelles et 23 paires de pattes chez les mâles. Pattes en crochets des mâles pourvues d'un organe de stridulation. Taille parfois très grande (10 à 120 mm). (Figs D24, D25). Lames linguales (Lm) étroites, allongées au centre du gnathochilarium (Fig. D26) ............................................. SPHAEROTHERIIDA
* Au plus 11 ou 12 anneaux, 17 paires de pattes chez les femelles et 19 paires de pattes chez les mâles. Pattes en crochets des mâles sans organe de stridulation. Taille moyenne (5 à 25 mm). Lames linguales du gnathochilarium (Lm) fusionnées en forme de pointe de flèche. (Figs. D27, D28, D29). ........ GLOMERIDA
 
10- Des expansions latéro-dorsales, horizontales, développées ou réduites à un bourrelet. Corps de section cylindrique mais aplati dorsalement (Figs. D30, D31). .............................. 11
* Pas d'expansions latérales. Corps de section cylindrique parfois légèrement comprimé latéralement (Figs. D32, D33). ............................................................................................... 12
** Des expansions latéro-ventrales, horizontales ou verticales, très basses. Tête parfois cachée par le 1er anneau du corps qui est très grand (collum). Corps de section cylindrique plus ou moins aplati ventralement Au plus 20 anneaux (Figs. D34, D35, D36). ........................................... POLYDESMIDA (Pyrgodesmidae, Cryptodesmidae, Oniscodesmidae, ...)
 
11- Au plus 20 anneaux. Dos bombé, plus ou moins orné de carènes ou de tubercules ; ou plaques dorsales avec des expansions latérales larges et plates, en forme de carènes ou d'"ailes", portant parfois des soies petites distribuées en séries ou en lignes. Tête relativement large par rapport au corps (Figs. D37, D38, D39, D40). .............. POLYDESMIDA
* Au plus 25 à de nombreux anneaux. Plaques dorsales avec des expansions latéro-dorsales de forme variable, larges et plates, en forme de carènes ou de tubercules, portant des soies petites distribuées en séries ou en lignes. Tête et plaques dorsales antérieures rétrécies par rapport au corps, (Figs. D41, D42). ............................ PLATYDESMIDA
** Au plus 26 à 32 anneaux. Plaques dorsales avec des expansions latérales, faites de bosses portant une ou deux soies, parfois développées en carènes. Des séries de trois grandes soies de chaque côté de chaque plaque dorsale. Une paire de petits tubercules (filières) portant une soie, à l'extrémité postérieure (parfois difficile à voir) (Figs. D43, D44, D45, D46) ......................... CRASPEDOSOMATIDA/CHORDEUMATIDA
 
12- Au plus 20 anneaux. Soies petites distribuées en séries ou en lignes, non localisées sur le bord postérieur de l'anneau. Anneaux dépourvus de striation longitudinale ou oblique. Corps de section cylindrique ou comprimé latéralement. Anneau terminal (= Telson) et valves anales dépourvus de filières mais ornés de quelques soies ordinaires (Figs. D47, D48, D49). ............................................................ POLYDESMIDA
* Au plus 26 à 32 anneaux. Chaque anneau présente dorsalement, de part et d'autre de l'axe médian, 3 (exceptionnellement 2) grandes soies isolées, non localisées sur le bord postérieur de l'anneau (considérer le milieu de l'animal et observer à sec). Striation des anneaux limitée à la moitié inférieure. Une paire de petits tubercules (filières) portant une soie à l'extrémité postérieure du corps (parfois difficile à voir). Corps parfois comprimé latéralement. (Figs. D50, D51, D52, D53, D54). .................................................................................. CRASPEDOSOMATIDA/CHORDEUMATIDA
** Plus de 30 anneaux ; anneaux pouvant être très nombreux. Dorsalement, et particulièrement au milieu du corps, anneaux répondant au moins à l'une des conditions suivantes :

- a) totalement dépouvus de soies

- b) pourvus de petites soies localisées sur la bordure postérieure (observer à sec).

- c) pourvus de nombreuses petites soies occupant toute la surface.



Telson pourvus de soies et/ou de filières. Corps de section cylindrique. Anneaux présentant une striation longitudinale ou oblique : stries, sillons ou côtes (observer à sec). .............................................................. 13
 
13- Tête séparée du reste du corps par un étranglement (cou), bien visible en avant des anneaux antérieurs qui sont moins larges et moins hauts que les suivants. Antennes souvent plus longues que la tête. Anneau terminal (=Telson) et/ou valves anales munis de petits tubercules prolongés par une soie (Filières) (Figs. D55, D56, D57). ..................................... 14
* Tête intégrée au reste du corps, en partie cachée sous le premier anneau (collum) ou pressée contre celui-ci. Anneaux antérieurs aussi grands que les suivants. Antennes moins longues ou aussi longues que la tête, rarement plus longues. Telson et/ou valves anales munis de soies ordinaires ou, parfois, de filières (Figs. D58, D59, D60). ...................................................... 15
 
14- Striation longitudinale forte avec des côtes ou des sillons. Nombreux ocelles en deux aires, une de chaque côté de la tête. Petites soies sur les anneaux. Une paire de filières à l'extrémité du telson (Figs. D61, D62, D63). ................................................. CALLIPODIDA
* Striation oblique fine. 1 seul ou 2 très gros ocelles, ou une rangée de 5-7 ocelles de chaque côté de la tête. Petites soies très peu nettes sur les anneaux. Deux ou trois paires de filières entre les valves anales et le telson (Figs. D64, D65, D66). ........................... STEMMIULIDA
 
15- Striation longitudinale, sub-horizontale. Nombreux ocelles en deux aires, une de chaque côté de la tête [Chez certaines formes cavernicoles, les champs ocellaires sont exceptionnellement réduits ou absents]. Petites soies diversement réparties sur les anneaux. "JULIFORMIA". .............................................................. 16
* Striation oblique. 1 seul ou 2 très gros ocelles, ou une rangée de 5-7 ocelles de chaque côté de la tête. Petites soies très peu nettes sur les anneaux. Une à trois paires de petits tubercules portant une soie à l'extrémité postérieure du corps (filières), entre les valves anales et le telson (difficile à voir) (Figs. D67, D68). ................................ STEMMIULIDA
 
16- Stipes du Gnathochilarium (St) soudés à la base. Lames linguales (Lm) isolées à l'avant (Figs. D69, D70, D71). .................................................................. JULIDA ..................................................................... 17
* Stipes du gnathochilarium (St) séparés par une ou plusieurs plaques formant un diplomentum ou mentum (M) (Figs. D72, D73). Striation des anneaux variable. ............................................................................. 18
 
17- Striation longitudinale limitée à la moitié inférieure de chaque anneau, ne remonte pas au-dessus d'une ligne dessinée par de petits orifices s'ouvrant sur les côtés des anneaux (pores répugnatoires). Corps parfois grêle, allongé (Figs. D74, D75). ............................................... JULIDA : BLANIULIDAE, PARAJULIDAE, ...)
* Striation longitudinale ou oblique occupant la totalité de chaque anneau, remontant au-dessus de la ligne dessinée par de petits orifices s'ouvrant sur les côtés des anneaux. Corps plutôt robuste (Figs. D76, D77, D78, D79). .............. JULIDA JULIDEA
 
18- Duplomentum du gnathochilarium (M) en une seule grande plaque. Striation fine, souvent limitée à la partie inférieure des anneaux (Figs. D80, D81, D82). ............................ 19
* Duplomentum du gnathochilarium séparé en 2 plaques : promentum (Pm) et mentum (M). Striation en forme de rainures ou de côtes épaisses occupant toute la surface des anneaux, ou striation fine limitée à la partie inférieure des anneaux (Figs. D83, D84, D85, D86). ........... 20
 
19- Mentum (M) de forme pentagonale ou ogivale, n'atteignant pas le bord extérieur du gnathochilarium. Lames linguales (Lm) rectangulaires, assez grandes. Taille parfois très grande (jusqu'à 30 cm). (Figs. D87, D88, D89). [Organisation classique des premières paires de pattes : collum apode, suivi de trois anneaux thoraciques portant une seule paire de pattes, suivis de diplosegments]. ....................... SPIROSTREPTIDA
* Mentum (M) de forme triangulaire, très grand, occupant presque tout l'espace entre les stipes (St) et atteignant largement les deux bords du gnathochilarium. Lames linguales (Lm) très réduites (Figs. D90, D91, D92). Taille parfois très grande (jusqu'à 30 cm). [Organisation très particulière des premières paires de pattes : apparence d'une seule paire de pattes par anneau sur les 5 premiers anneaux, suivis de diplosegments]. ....................... SPIROBOLIDA
20- Duplomentum du gnathochilarium séparé en 2 plaques : Mentum (M) et promentum (Pm). Striation en forme de côtes épaisses (Figs. D93, D94, D95). .............. "CAMBALIDA"
* Duplomentum du gnathochilarium séparé en 3 plaques : Mentum (M) et promentum (Pm) lui-même redivisé en deux. Striation en forme de rainures parfois limitée à la partie inférieure des anneaux (Figs. D96, D97, D98). ........................................ "PSEUDONANNOLENIDA"
NB-

L'ex groupe "CAMBALIDA" semble en fait hétérogène, rassemblant d'une part une fraction des JULIDA (sous-ordre CAMBALIDEA) et d'autre part l'ordre PSEUDONANNOLENIDA pouvant être une partie des SPIROSTREPTIDA. Les deux ensembles ne se distinguent pas aisément à l'aide des caractères morphologiques externes facilement accessibles mais essentiellement par la structure des pattes copulatrices des mâles adultes (Gonopodes) uniquement observables par dissection.


Actuellement, tous les auteurs ne sont pas unanimes à propos de la classification des Cambalida et des Pseudonannolenida, qui font l'objet de recherches très actives en systématique. Ce cas illustre assez bien le fait que la classification des Diplopodes (comme de beaucoup d'autres animaux) est encore provisoire, sans cesse remise en question et améliorée. Les travaux poursuivis par divers spécialistes du groupe nous laisse néanmoins espérer une prochaine clarification de leur statut.

Written by Jean-Jacques Geoffroy and the CIM-Secretariat. Copyright© 1999-2001, Centre International de Myriapodologie



back to Sommaire / Summary

Back to homepage


База данных защищена авторским правом ©shkola.of.by 2016
звярнуцца да адміністрацыі

    Галоўная старонка